par

Facebook, actualités Facebook, groupe forum

Tourdumondiste : le site de référence pour préparer votre tour du monde

L’auto-stop

Photo d'introduction de l'article

C'est quoi

Description

C'est bien connu :
le stop est un moyen de transport où le routard sollicite l'aide du conducteur d'un véhicule pour le rapprocher de sa destination.

Généralement l'auto-stoppeur se place sur le bord d'une route et fait un signe reconnaissable pour signaler qu'il souhaite se faire transporter. Dans les lieux où les véhicules sont à l'arrêt, il peut aborder directement le conducteur.

Implicitement dans la plupart des pays cette échange non organisé est gratuit.

Pourquoi

Voyager pas cher

Ça semble évident, l'auto-stop est un moyen de transport gratuit. Cependant, dans les pays où les transports publics sont chers et peu développés, la coutume veut parfois qu'on donne une faible somme d'argent, bien moins que pour un bus. Un cas de figure qui se présente particulièrement en Amérique Latine, mais aussi en Asie, en Afrique et même en Europe de l'Est.

Des rencontres profondes et sincères

On vient souvent au stop pour des raisons économiques, ou simplement parce qu'on n'a pas d'autres solutions. Pourtant, c'est l'aspect humain qui fait recommencer encore et encore. En auto-stop, le routard comme le conducteur ne comptent pas se revoir un jour. Le temps qu'ils partagent est éphémère. La discussion qui s'installe est donc sincère. La tentation de se cacher derrière une façade, un personnage, n'existe pas. Souvent, les gens se livrent bien plus qu'ils ne le feraient dans une toute autre situation.

Un échantillon varié de la société

En auto-stop, on rencontre toutes sortes de gens, issus de toutes les couches de la société. Des routiers, des nones, des hommes d'affaires, des trafiquants, tout arrive au hasard. Chaque voiture est un petit univers unique. C'est le moyen idéal pour s'immerger rapidement et profondément dans la diversité d'une culture. Rien de tel pour s'ouvrir vraiment l'esprit.

L'aventure, la vraie

l'auto-stop c'est prendre des risques ! Des risques en terme de sécurité, même s'ils sont très faibles, , mais plutôt le risque d'une rencontre désagréable, d'attendre une éternité sur le bord d'une route, parfois sous la pluie, le risque de dormir au milieu de nulle part, de se retrouver dans un lieu imprévu...

C'est surtout le choix de la bonne surprise, de faire une rencontre inoubliable, d'accepter une invitation, de découvrir un lieu inattendu...

L'auto-stop c'est prendre le temps de voyager plus lentement et au besoin d'improviser.

Une excellente école de langue

A l'étranger, dans la plupart des pays, même un simple coup d'oeil suffit souvent au conducteur pour vous identifier quasiment à coup sûr comme un étranger. S'il s'arrête c'est qu'il espère bien vous parler. C'est l'occasion idéale de pratiquer la langue du pays avec un local intéressé et curieux qui aura la patience et le temps de vous corriger.

Dessin auto stoppeur

Parfaitement écologique

En théorie l'auto-stop c'est 100% écologique. Avec ou sans vous, la même quantité de dioxyde de carbone aura été diffusée dans l'atmosphère. En pratique, il arrive très souvent qu'on vous propose de faire un détour, pour vous amener finalement plus près de votre destination, ou pour le plaisir de vous faire découvrir un lieu insolite. On peut donc considérer que l'auto-stop pollue tout de même un petit peu.

Gagner en assurance

Dans nos sociétés individualistes, les rencontres dans la vie de tous les jours ne se font pas toujours facilement. L'auto-stop nous pousse vers les autres, nous fait dépasser notre timidité. Avec l'expérience, on gagne une grande confiance en soi et même de la sérénité. Si, si ! L'auto-stop un pas vers la sagesse ?

Au niveau de la loi

La pratique de l'auto-stop est légale dans la plupart des pays. Elle est notamment illégale dans certains états des États-Unis ou en Australie.

Cependant, bien souvent l'auto-stop est soumis à une réglementation spécifique selon les pays. Il est par exemple interdit sur autoroute dans la plupart des pays européens et toutes voies interdites aux piétons (chaussée, bas-côté…). Il est toléré au niveau des entrées d'autoroute, péages et des différentes aires. En bref, c'est du bon sens, l'auto-stop est interdit là où il pourrait s'avérer dangereux pour les automobilistes et les autostoppeurs.

Avant le départ, préparatifs

Matériel et bidules à prévoir

Des vêtements appropriés

Soyez prévoyant, préparez des vêtements appropriés (cf paragraphe "le look"), de quoi vous couvrir en cas de mauvais temps, de pluie, un chapeau en cas de grosses chaleurs et s'il n'y a pas d'ombre.

De bonnes chaussures

Il faut se préparer au pire et donc il faut être préparé à marcher. Des chaussures correctes sont indispensables. Attention aux sandales.

Plus encore que pour les autres voyageurs optez pour un sac léger et compact et n'oubliez pas un sur-sac imperméable

De quoi boire et manger

Il vous faudra suffisamment de nourriture et d'eau, surtout sur les autoroutes où tout coute très cher.

De quoi faire un panneau

Emmener de quoi vous fabriquer un panneau : un morceau de carton assez grand et surtout un marqueur.

Une carte

Une carte routière à l'échelle de la région est très importante. Elle vous permettra de bien préparer votre itinéraire et de pouvoir réagir au fur et à mesure efficacement, notamment pour indiquer aux conducteurs où vous déposer. Choisissez en une qui indiquent les stations essences.

Un téléphone

Un téléphone est utile pour un tas de raisons. D'abord, pour votre sécurité (SMS, appel d'urgence), ensuite tout simplement pour organiser un plan B, ou encore pour utiliser le GPS (sur les smartphones) qui est une bonne alternative à la carte

De l'argent

Ayez assez d'argent liquide pour avoir l'esprit tranquille et vous en sortir en cas de problème. Par exemple si vous devez finalement prendre un bus ou pire un taxi.

De quoi passer le temps

Il arrive que les voitures viennent à manquer sur les petites routes, en particulier à l'heure des repas. Prévoyez de quoi passer le temps : un carnet de voyage, un livre, de quoi bricoler des petits cadeaux...

Des petits cadeaux

C'est sympa d'avoir des petits cadeaux tous simples à porté dans son sac pour remercier vos bienfaiteurs. Le top, c'est un truc bricolé vous même. Un petit jouet quand il y a des enfants vous rapportera certainement de beaux sourires. De quoi bien conclure une belle rencontre. À coup sûr, votre conducteur sera plus enclin à s'arrêter plus souvent pour d'autres auto-stoppeurs.

Une tente, ou un tarp

Emmenez une tente compacte si vous comptez faire de longs trajets et que l'éventualité que vous fassiez du stop de nuit n'est pas à écarter. Le tarp est une tente au poids imbattable. Elle se constitue d'une bâche tenue avec des bâtons de marches pliables.

Un vélo pliable

Certains auto-stoppeurs recommandent un mini vélo pliable pour les voyageurs qui utilisent l'auto-stop comme moyen de transport principal sur de longues durées. En effet, il peut servir d'excellent moyen de transport d'appoint pour parcourir les quelques kilomètres qu'ils vous manquent jusqu'à destination, ou atteindre un meilleur spot pour lever le pouce. Il se range facilement à l'arrière d'une voiture sans encombrer démesurément.

D'autres petits bidules pratiques

Une lampe de poche la nuit, un couteau pour bricoler, de la crème solaire pour ne pas cuire sur place, une boussole pour prendre la route dans le bon sens (parfois on a comme un doute)

Meilleur moment pour l'auto-stop

Mieux la semaine hors vacances et jours fériés

Il est plus facile de pratiquer l'auto-stop en semaine. Il y a plus de circulation, plus de camion aussi, de gens qui travaillent.

Le terrible dimanche matin

Dans les pays où le dimanche n'est pas travaillé, c'est le pire jour pour faire de l'auto-stop, surtout le matin. Les voitures moins nombreuses sont souvent pleines. En effet, c'est le jour des déplacements en familles.

La veille du week end

Le vendredi est probablement le meilleur jour. En effet, c'est le dernier jour avant le week-end et les gens sont de meilleure humeur ce qui les rend plus susceptibles de prendre des auto-stoppeurs. Bien sûr, selon les pays et les religions surtout, le week end n'est pas forcement le samedi et le dimanche. Dans beaucoup de pays musulmans le jeudi on ne travaille pas.

Mieux au printemps et en été

Les journées sont plus longues, les gens de meilleure humeur et c'est aussi plus confortable pour l'auto-stoppeur.

Apparence et attitude des supers autostoppeurs

Il faut rassurer et donner confiance

Le look

C'est triste, mais il faut l'admettre l'auto-stoppeur est jugé sur son apparence, sur un coup d'oeil. Une top modèle de 23 ans a les meilleures chances d'arrêter rapidement les voitures. Si vous n'êtes pas dans cette catégorie, maximiser vos chances :

Porter des couleurs claires.

Les couleurs sombres effraies. Les couleurs vives vous rendent plus visible et vous donnent un air joyeux et sympathique. Il ne faut pas en abuser. Avoir l'air d'un clown ou trop hippy effraie aussi.

Porter un pantalon

Dans de nombreux pays vous ne verrez pas de locaux en short. C'est généralement le cas en Amérique du Sud où mieux vaut porter un pantalon.

Pas de chapeau, ni de lunettes de soleil

Evitez absolument le chapeau et plus encore les lunettes de soleil. Il cache votre regard et le regard c'est essentiel. S'il y a un soleil de plomb écrasant et que vous êtes obligé de porter un chapeau, choisissez un chapeau de couleur claire pas trop couvrant.

Pas de cigarettes

l'automobiliste ne doit pas penser que vous risquez de continuer à fumer dans sa voiture

Parapluie plutôt que cape

En cas de pluie un parapluie vous protègera en général mieux, vous n'aurez pas l'air d'un dangereux tueur psychopathe et les conducteurs s'inquièteront moins du fait que vous trempiez complètement leur voiture.

Moins de poils

Á part dans les pays musulmans, la barbe ne met pas en confiance les gens. Plus elle est longue, pire c'est. Tout le monde n'est pas d'accord avec ça, j'en reste cependant convaincu.

Tout faux !

Les cheveux

les cheveux très courts sont mal perçus. On peut vous juger comme un échappé de prison ou un militaire pour caricaturer. Les cheveux trop décoiffés ne jouent généralement pas en votre faveur. On pourrait croire que vous êtes un crasseux.

Le regard

Il faut regarder le conducteur dans les yeux et sourire. C'est déjà un début de relation.

Rester détendu

Facile à dire, mais pourtant essentiel : vous devez toujours avoir l'air détendu et de bonne humeur, même après deux heures d'attente.

Le sac à dos

Placez votre sac à dos (pas trop gros) à côté de vous. Vous serez immédiatement perçu comme un routard et ça inspire confiance. Ce conseil est particulièrement valable pour les femmes.

La posture

Soyez debout. En plus du conventionnel signe de l'auto-stoppeur n'hésitez pas à dialoguer avec les mains.

Fumer, manger, picoler

Vous ne voulez pas avoir l'air de quelqu'un qui pourrait salir la voiture de l'automobiliste.

Être en couple ?

Les avis sont parfois partagés. Selon nous, être en couple homme femme donne une image rassurante et fonctionne mieux que d'être un homme seul.

Les signes pour arrêter un véhicule

Les gestes

Bras tendu, point fermé, pouce levé, face au conducteur : c'est le geste de l'auto-stoppeur bien connu par chez nous. Au Québec on dit même "faire du pouce". Ce geste beaucoup le croient universel. Ils se trompent. Il est reconnu dans la majorité du monde occidental. Cependant, il n'est pas toujours compris dans une grande partie du monde et peut même parfois être considéré comme offensant.

Le signe bras tendu à 45° vers le sol, paume vers le bas avec mouvement de haut en bas est aussi très répandu. C'est le cas notamment dans certaines parties d'Asie, au Moyen Orient et en Amérique du Sud.

Moins commun, dans certains pays on tend l'index vers le sol.

Il existe encore d'autres signes plus particuliers. L'essentiel est donc de connaitre le geste approprié au lieu où vous vous trouvez.

Attention le signe du pouce tendu n'est pas universel !

Pancarte ou pas ?

Avantages :

- Là où de multiples directions sont possibles. L'indication est alors vraiment utile.

- On peut y écrire un petit mot humoristique qui fera la différence. Dans un pays froid, un panneau vers Hawaï par exemple.

- On peut y écrire sa provenance ou plutôt sa nationalité. Un conducteur est susceptible d'être plus curieux de vous parler ou bien de penser qu'il ne faut pas laisser un étranger sur le bord d'une route.

- Facilite le premier échange quand une voiture s'arrête et qu'on se trouve dans un pays étranger où même prononcer correctement le nom de la ville en question est compliqué.

- Permet d'indiquer que vous parlez la langue d'un pays

Désavantages

- La pancarte peut jouer en votre défaveur quand le conducteur ne connait pas la ville en question ou quand celle-ci indique une ville au-delà de sa destination. Dans certains contextes, il faut éviter d'indiquer une ville trop éloignée. En indiquant une ville plus proche vous aurez une bonne excuse pour descendre plus tôt si vous vous sentez mal à l'aise dans une voiture. En indiquant une ville plus proche vous ciblerez plus de véhicules pour de plus petites étapes qui cependant vous avancent. Dans le meilleur des mondes, il se peut que le conducteur aille plus loin et que vous prolongiez le voyage.

- Complique sérieusement le refus d'un véhicule qui va effectivement vers cette ville. Sans panneau, il est facile de prétexter qu'on va dans une autre direction pour éviter de monter dans un véhicule qui n'inspire pas confiance. Rappelez vous de demander d'abord au conducteur où il va avant de l'annoncer vous-même.

- Peu lisible la nuit.

La pancarte houmoristique
La pancarte houmoristique pas fait exprès

L'endroit idéal pour faire du stop

La base

Être bien visible

Vous devez absolument être visible de loin et identifié comme auto-stoppeur. Le conducteur doit avoir le temps de ralentir et de prendre la décision de s'arrêter.


Un panneau près d'Amsterdam pour indiquer où faire de l'autostop

Des véhicules vers votre destination

Toutes les routes même à Rome, mais placez vous plutôt sur l'axe de circulation principal menant à votre destination.

Un axe routier simple

Préférez un spot où les possibilités de directions sont plus simples. Si la grande majorité des voitures se dirigent vers votre destination et que même les conducteurs peuvent la deviner, alors vous maximisez vos chances.

Des véhicules pas trop rapides

Les véhicules doivent avoir le temps de ralentir et de s'arrêter facilement et sans risque et avoir le temps de prendre la décision de le faire.

Facile de se garer

Essayez de vous placer près d'un endroit identifiable où le conducteur pourra se ranger facilement sur le côté et redémarrer sans difficulté.

Une route fréquentée

Idéalement, il faut que votre route soit suffisamment empruntée, mais pas trop pour que le conducteur n'ait pas de difficulté à ralentir et à se ranger.

Le stop sur autoroute

On ne doit pas pratiquer l'auto-stop directement sur les autoroutes. C'est non seulement interdit dans la plupart des pays, mais aussi dangereux.

Les entrées d'autoroute

Les entrées d'autoroute sont d'excellents spots. Les voitures doivent ralentir ou même s'arrêter au feu. Elles ont tout le temps de vous faire monter.

Les aires d'autoroutes et les stations essences

Des spots parfaits ! C'est l'occasion d'aborder directement les gens en leur demandant où ils vont et s'ils peuvent vous emmener. C'est beaucoup plus efficace. Ils voient concrètement comment rendre service et pour refuser ils devront trouver une excuse.

Attention dans les aires sans commerces, ni stations essence, on pourrait penser qu'on vous a abandonné suite à une altercation. Elles ne sont pas de très bons spots.

Les péages

Les péages aussi sont de bons spots, mais on peut y être mal accueilli par le personnel de sécurité et ce n'est pas un endroit agréable.

Proche des grosses villes

Les grosses villes sont souvent les destinations finales. Ne rentrez pas dedans, dans les grosses aires à l'entrée des villes vous trouverez plus facilement des véhicules qui vont au-delà de celles-ci et aucun qui y rentrent. Ne vous faites donc pas déposer dans la dernière aire avant la ville où vous voulez aller.

Quels véhicules

Sur autoroute on demande directement aux gens s'ils peuvent nous emmener. Pour ne pas perdre de temps autant aborder directement les conducteurs de véhicules les plus susceptibles d'accepter. Les camionettes de livraison, les camions et les vans de vacanciers au long court sont de bons choix. Vous gagnerez du temps plutôt que d'aborder les familles.

Sortir des villes

Sortir des villes est toujours un peu plus compliqué. Dans les grosses villes plus encore. On vous conseille de prendre un transport en commun pour vous éloigner du centre dans la bonne direction et de trouver une station service ou une rampe d'accès à l'autoroute.

Le site hitchwiki est un site contributif sur l'auto-stop. On y trouve une super carte pour connaitre les bons spots dans le monde pour sortir des villes. C'est vraiment très utile.

Quand on rencontre
d'autres auto-stoppeurs

On fait partie de la même tribu, il faut donc être cordial et fairplay. Le dernier arrivé doit se placer après. Rien de plus frustrant que de voir partir le dernier arrivé en premier, surtout s'il a pris une voiture avant vous sur la route. C'est du vol !

Quels véhicules cibler

N'importe lesquels en fait

D'une manière générale, tous les véhicules sont bons à prendre. Un véhicules lent est susceptible de faire de plus longues distances.

Évitez simplement ceux qui ne vous inspirent pas confiance, d'un point de vue sécurité surtout.

Le stop de nuit

La nuit c'est plus difficile. Il y a moins de trafic et les gens vous feront moins confiance, surtout si vous êtes un homme. Vous serez aussi moins en sécurité, surtout pour les filles.

Cependant, ceux qui s'arrêtent la nuit sont en général plus enclins à vous rendre service. Sur autoroute, en Europe, vous avez de bonnes chances de bien avancer de nuit. Sur une route de campagne au Nicaragua vos chances seront minces. Tout est question de contexte. On peut optimiser ses chances et assurer sa sécurité en suivant ses petits conseils :

Un coin bien éclairé

Placez vous toujours dans un coin bien éclairé. Si possible, essayez de ne pas vous retrouver sous un rayon de lumière unique venant directement de dessus. Ça donne un air assez diabolique avec l'ombre tombant sur les yeux. Se positionner devant un panneau réfléchissant ou près d'un feu de circulation est aussi une bonne idée. Si vous êtes deux, vous pouvez aussi utiliser vos lampes de poche pour vous éclairer l'un l'autre.

Ne montez dans une voiture que si vous allez être déposé à une jonction de grosses routes très bien éclairée ou dans une aire d'autoroute ou une ville. Il ne faut pas céder à la tentation d'être avancé à tout prix et de se retrouver sur le bord d'une petite route sombre. Vous y resteriez coincé probablement jusqu'au matin.

Prendre une veste fluorescente

On en trouve dans les grosses stations essence ou dans les hypers marchés. Ça coute entre un et quatre euros. En plus d'être une précaution au niveau sécurité, vous serez vu de bien plus loin et attirerez l'attention. Essayez de trouver le maximum de petites choses réfléchissantes en plus de la veste.

De plus, un dangereux tueurs psychopathe ne porterait certainement pas à ce genre de choses. Par opposition, le gilet fluorescent inspire plutôt la confiance. Enfin, en théorie c'est obligatoire dans certains pays d'Europe comme la France. En pratique, la police ne vous ennuira pas si vous n'en portez pas.

C'est beau la route la nuit

Faire du stop en dormant

Sur les aires d'autoroute et les stations services, si vous avez besoin de dormir, placez vous dans un endroit éclairé avec du passage. Devant les toilettes par exemple. Posez devant vous un panneau "Réveillez moi si vous allez vers X"

Sécurité

Le stop de nuit est moins sûr. En effet, vous êtes moins visible, il y a plus de conducteurs soûls, moins de gens autour en cas de problèmes et enfin la fatigue rend moins efficace pour réagir et prendre les bonnes décisions.

Prendre une lampe de poche

Certains utilisent une lampe de poche qu'ils font clignoter cinq secondes avant l'arrivée d'un véhicule pour attirer l'attention des chauffeurs et les faire ralentir. Plus qu'à faire un bon geste bien décidé au bon moment.

Le stop pour les filles

Du mythe à la réalité

Il y a de nombreuses auto-stoppeuses voyageant seules. Le stop est indéniablement plus dangereux pour une femme que pour un homme bien qu'il reste négligeable.

Les commentaires vulgaires et les propositions sexuelles déplacées sont extrêmement rares. Les transgressions physiques (main sur les genoux etc.) sont encore plus rares. Les agressions sexuelles graves sont rarissimes.

En fait, la majorité des dangers encourus sont les mêmes pour une femme que pour un homme

Renoncer au plaisir de cette forme de voyage pour le seul fait d'être une femme est une erreur. Il ne faut cependant pas être naïve et imprudente, avoir conscience des dangers et les éviter autant que possible en prenant quelques précautions simples

Etouffer la drague dès le départ

Aborder rapidement le sujet de la femme et des enfants est une bonne idée. Si le conducteur comptait vous draguer, ce petit rappel de sa famille pourrait bien le remettre en place.

Évitez les conversations sur le sexe et les fêtes alcoolisées.

Parfois un gars tente "le coup". En cas de gentilles allusions, faites lui comprendre simplement, mais suffisamment clairement, que vous n'imaginez pas votre conducteur faire autrement que prendre un soin tout paternel d'elle. Il faut absolument éviter les malentendu et les non-dits. Vous serez nettement moins perçu comme victime potentielle en ayant l'assurance de parler ainsi.

Si les allusions deviennent plus claires et insistantes. Soyez ferme et claire en le confrontant, "Est ce que vous vous êtes arrêté juste pour me draguer ? Je ne suis pas du tout intéressée !".

Attention au langage du corps

En tant que femme il est important de ne pas avoir l'air démesurément engageante. Vous n'avez pas à vous habiller en burka, , mais couvrez vous au moins les épaules, n'ayez pas de décolleté plongeant, privilégiez les vêtements longs. Attention à votre posture. Prenez conscience de l'image que vous donnez. Il ne faut pas paraître aguicheuse.

Aucun besoin de mettre en valeur votre féminité. Une femme attend en moyenne deux fois moins qu'un homme pour arrêter une voiture. Pas la peine d'en rajouter.

Noter les numéros de plaque
et envoyer un sms

Certaines femmes prennent une photo de la plaque avant de monter en voiture et envoient le numéro par sms à un ami. En pratique il est difficile d'avoir le temps de faire ça discrètement. Certaines autostoppeuses notent donc systématiquement le numéro de plaque à la vue même du conducteurs au risque qu'il se vexe.

Les camions c'est mieux

Les chauffeurs routier sont soumis à des horaires et sont surveillés eux-mêmes. On peut donc plus facilement faire confiance à un routier. Et puis, il arrive qu'un routier vous aide à trouver un autre camion pour poursuivre très vite votre route.

Refuser les voitures avec plusieurs hommes

Beaucoup de gens affirment que monter dans un véhicule avec plusieurs hommes et pas de femmes est à éviter absolument. Le chauffeur doit conduire, en voiture ses possibilités d'agression sont minimes et vous avez les moyens de vous défendre. S'il y a des passagers, dans le pire des cas ceux-ci pourraient vous immobiliser. Dans la pratique, beaucoup de femmes seules ne suivent pas ce conseil.


Pas nécessaire et même imprudent !

Ne pas dormir

Même si vous êtes très fatiguée, évitez de dormir ou prenez le temps d'être absolument convaincue que votre chauffeur est digne de confiance.

Ayé une voiture s'arrête

Prendre la parole en premier

Prenez toujours la parole en premier. "Bonjour, merci de vous arrêter, où allez-vous ?" Si vous "ne sentez pas" le conducteur vous pouvez toujours prétexter que vous n'allez pas dans cette direction pour refuser de monter en douceur.

La bonne attitude en voiture

Si vous ne parlez pas la langue de votre conducteur, arrangez vous tout au moins pour en connaitre au moins les mots de base.

Si la langue n'est pas un problème, ayez toujours un sujet de conversation qui sort des plates discussions sur la pluie et le beau temps. Il faut savoir écouter et renvoyer la balle. Soyez ouverts ! L'auto-stop c'est le partage, si le conducteur s'est arrêté c'est qu'il est ouvert à la discussion, qu'il vaut rompre la monotonie de son parcours, ou simplement être maintenu bien éveillé. Il serait impoli de ne pas l'alimenter, de ne faire aucun effort.

Les petits bonheurs de l'autostop

Si le courant passe bien, les meilleurs surprises se présentent à l'auto-stoppeur. Un écart sur la route prévue pour vous rapprocher de votre destination. Une invitation à suivre une route détournée pour vous faire découvrir un lieu magnifique. Une invitation chez l'habitant pour y manger ou même y dormir, etc. Il faut savoir baisser la garde et profiter des opportunités.


Un bon moment en voiture

Se faire déposer, mais pas n'importe comment

Prévoir à l'avance

Il faut prévoir à l'avance avec le chauffeur où vous déposer. Le meilleur endroit n'est pas forcement le plus lointain où vous pouvez être emmené. En vous reportant aux critères chapitre "L'endroit idéal pour faire du stop" vous pouvez convenir d'un lieu optimal avec le chauffeur pour enchainer efficacement.

La dernière aire sur l'autoroute

Elle est à éviter si vous souhaitez rejoindre la ville toute proche. La très grande majorité des voitures iront au-delà.

Une station service en périphérie de la ville peut être un bon lieu de dépose pour atteindre le centre-ville avec un autre véhicule.

N'oubliez pas vos sacs

C'est l'erreur bête. Il faut toujours bien vérifier qu'on n'a rien oublié. Si possible ne rangez pas vos bagages dans le coffre, mais plutôt sur la banquette arrière. Laissez une porte ouverte tant que vous n'avez pas toutes vos affaires avec vous. Il ne faudrait pas que le conducteur file un peu trop vite.

Un grand merci

C'est la moindre des choses, remerciez votre conducteur dans sa langue, avant de lui dire au revoir.

La première fois en auto-stop

Allez, allez !

Ce n'est pas évident de se lancer dans l'aventure auto-stoppesque. Ça demande une dose de courage pour surmonter cette appréhension que tous les auto-stoppeurs ont un jour ressentie. Est-ce que les gens vont vraiment s'arrêter ? Peut être qu'ils seront bizarres ? Est-ce que ça ne va pas être une galère ? Ne paniquez pas, ça vabien se passer. Mettez un dernier coup de révision en relisant cet article et en allant sur les autres sites et livres sur l'auto-stop.

Ne vous préparez pas trop. Commencez par une courte distance, quelques centaines de kilomètres tout au plus. Décidez où vous voulez aller. Identifiez la meilleure route pour y aller en repérant les stations services et les difficultés. Habillez vous en auto-stoppeur. Déplacez vous au meilleur spot pour partir et, hop hop hop, c'est parti. Vous n'avez plus qu'à lever le pouce.

Si vous avez un ami auto-stoppeur expérimenté pour vous parainner ou même un autre compagnon débutant vos débuts n'en seront que moins stressants. Vous pourriez aussi participer à une course d'auto-stoppeurs. Bonne idée non ?

Les galères et pires en autostop

On vous demande de l'argent

C'est une pratique courante dans beaucoup de pays. Ne soyez pas surpris.

Accidents de la route

C'est finalement le risque principal auquel est confronté l'auto-stoppeur.

Ne faites jamais d'auto-stop à un spot dangereux pour vous et pour l'arrêt des véhicules.

En voiture, bouclez votre ceinture. Regardez la route, aidez le conducteur quand nécessaire et sachez vous taire aux moments critiques. Si le conducteur est fatigué, parlez lui ou proposez de prendre le volant. Si le conducteur à une conduite dangereuse, faites lui remarquer. S'il ne se corrige pas ou pire encore, s'il est manifestement soul ou drogué, trouvez une excuse pour vous faire déposer au plus vite, mais toujours dans un endroit sécurisé pour l'arrêt du véhicule.

Agression

Rassurez vous, statistiquement cette situation est extrêmement rare, plus rare en tant qu'autostoppeur que dans la vie de tous les jours. Si vous êtes manifestement en danger, restez calme et agissez autant que possible avec la tête froide. Concentrez vous sur votre objectif : quitter la voiture.

Commencez par utiliser tous les recours non violents à votre disposition. Affirmez que vous avez envoyé un sms d'urgence à un ami avec le numéro de plaque de la voiture.

Si rien ne fonctionne, évaluez les risques encourus. Ne risquez pas votre vie pour un vol. Si le danger est bien plus grave (de mort), envisagez en tout dernier recours une sortie d'urgence du véhicule

Sortie d'urgence du véhicule

Sauter d'une voiture en marche est extrèmement dangereux (souvent mortel) même à vitesse réduite. Ne le tentez pas à moins que vous ne soyez en danger de mort.

Attention, utiliser un couteau ou un spray au gaz poivre risque d'empirer les choses dans l'espace réduit d'une voiture. Vous risquez l'accident et ces armes peuvent être retournées contre vous si vous êtes maîtrisé.

Vous pouvez tirer le frein à main, ou ouvrir la portière. Le chauffeur sera forcé de ralentir et vous pourrez peut-être sauter de la voiture. Visez une zone plus tendre, rentrez la tête et mettez les bras près du corps.


Sautez uniquement si vous êtes en danger de mort

Vous êtes perdu

Pour éviter que cela n'arrive, soyez toujours attentif à la route. En cas de changement de parcours clarifiez la situation et repérez vous sur votre carte comprenant les aires et stations services. Organisez votre trajet alternatif bien à l'avance. Si votre parcours se rallonge démesurément faites vous déposé à un endroit adapté pour reprendre votre route.

Quelques conseils sécurité

L'auto-stop à plusieurs

A plusieurs, le risque d'agression est réduit.

Un seul sac léger gardé près de soi

En ayant un sac petit et léger il est plus facile de le garder près de soi et on évite de vol ou l'oubli.

En cas de besoin on peut y saisir ce dont on a besoin sur le moment. Sa carte pour vérifier qu'on suit bien le bon chemin, un dictionnaire, son téléphone, un couteau, ou une bombe au gaz poivre...

Ni alcool, ni drogues

Faire de l'auto-stop demande d'avoir le contrôle de toutes ses facultés. Vous devez être en mesure d'analyser les situations rapidement et de prendre les bonnes décisions.

Contrôler la discussion

Il ne faut pas laisser la discussion dériver sur des sujets délicats. Sachez changez de sujets et confrontez clairement et calmement le conducteur s'il revient toujours à ces sujets.

Noter le numéro de la plaque et envoyer un SMS

Noter ou mieux prendre une photo de la plaque d'immatriculation des voitures dans lesquelles vous montez est une excellente idée. Dans la pratique, il est très difficile d'avoir le temps de le faire à l'arrivée de la voiture sans se faire remarquer. Le faire de manière visible reste compliqué et peut certainement vexer le conducteur. Cependant, vous aurez peut-être déjà désamorcé d'éventuels problèmes à venir.

Préparez un SMS avec votre position et le numéro de la voiture. Envoyez le si la situation s'envenime.

Connaitre les numéros d'urgence du pays

C'est aussi simple que ça.

En savoir plus

Sites internet

Hitchwiki : c'est le site de référence sur l'auto-stop. C'est un site communautaire auquel tout le monde peut participer, comme sur wikipédia. On y trouve des centaines d'articles et de conseils dans toutes les langues.

La carte de Hitchwiki : cette carte permet de repérer de façon hyper simple les meilleurs spots pour faire du stop dans le monde.

globestoppeuse.com/ : la globestoppeuse c'est Anick-Marie Bouchard une incroyable voyageuse, autostoppeuse nomade depuis 2002. Son site est plein d'articles vraiment intéressants sur l'autostop et le voyage en général.

Livres

Pouceux - 60 récits de bord de route : Un recueil d'aventures d'autostoppeurs dont certaines de célébrités. Sympa pour se donner de l'élan.

La terre n'est qu'un seul pays : André brougiroux est un grand voyageur. Il a visité tous les pays du monde entre 1955 et 2005. Il a parcouru plus de 400 000 km autour du monde le plus souvent le pouce levé, à la rencontre des hommes.

Le monde en stop : Cinq années à l'école de la vie : Ludovic Hubler sort d'une école de commerce. On attendrait plutôt de lui qu'il devienne chef d'entreprise, pourtant à 24 ans il décide de partir découvrir le monde en stop. Son aventure durera finalement 5 ans pendant lesquelles il parcoure plus de 170 000 km et 59 pays.

Round Ireland With A Fridge : l'histoire vraie de Tony Hawks un animateur de télé irelandais. À la suite d'un pari perdu, il doit partir faire le tour de l'Irelande en stop et avec un frigo. Un livre très drôle si vous pouvez lire l'anglais.

Évènements

Il existe de nombreux évènements qui réunissent les autostoppeurs. Parfois même, des courses d'auto-stop sont organisées. Vous trouverez sur cette page une liste de courses d'auto-stop organisées en Europe et en Australie : cliquez ici

Tu as aimé cette page ?

Quelques autres articles en rapport ...