par

Facebook, actualités Facebook, groupe forum

Tourdumondiste : le site de référence pour préparer votre tour du monde

Tour du monde en famille, voyager avec des enfants

Photo d'introduction de l'article
Crédit : La famille Dacaluf au Salr d'Uyuni

Quelle expérience avant d'entreprendre
un tour du monde en famille ?

Mieux vaut avoir déjà un peu bourlingué

Avant de se lancer dans un grand voyage en famille, il est bon d'avoir déjà une certaine expérience du voyage entre adultes, histoire d'avoir une idée de ce qui vous attend. Si ce n'est pas le cas, commencer par un plus petit voyage avec votre famille vous permettra de vous conforter dans votre envie de tour du monde et de trouver la forme de voyage qui vous convient.

Il faut partager le même rêve

Les parents doivent tous les deux partager le même désir de faire tour du monde. Isa, de la famille des Gnous, a rencontré plusieurs familles pour qui ça se passait vraiment mal. Chaque fois dit elle, l'un des deux parents n'avait pas de réelle passion du voyage et s'était senti imposer le départ.

Le meilleur age pour les enfants en tour du monde

Faut-il imposer un tour du monde à un enfant ?

Il est bien rare que les enfants partagent les rêves de voyages lointains des parents. On ne demande pas l'avis de l'enfant pour habiter à la campagne plutot qu'en ville, on leur impose de manger des légumes et même d'aller à l'école. Et oui, les parents ont parfois le droit de prendre des décisions arbitraires, c'est leur rôle.

Partir faire un tour du monde est de celles qui appartiennent aux parents.

Décision arbitraire ne signifie pas inconsidérée. Il y a beaucoup de facteurs à prendre en compte. La personnalité et la psychologie de l'enfant en font évidemment partie. Une fois le projet lancé, il faut habituer l'enfant à l'idée en lui montrant des photos, des films, ou des livres. Il se fera une idée de ce qui l'attend lui et la famille.

Pour un adolescent, c'est différent. Parmi les nombreuses conséquences de partir en tour du monde, il y a surtout celle de devoir quitter leurs amis. À partir de 13 ans, mieux vaut ne pas imposer un tour du monde à un ado. Il doit en avoir envie, tout comme les parents. Tout le monde est différent, mais rassurez vous, l'idée est généralement bien reçue. Et puis partir voyager ça veut aussi dire arrêter l'école pendant un moment et ça, ça réjouit la plupart des ados.

Y a-t-il un meilleur age ?

Difficile de donner un "meilleur âge" pour partir en tour du monde. Finalement, c'est le bonheur qui compte et ça, on ne peut pas le hiérarchiser par âge.

Cependant, on peut affirmer que voyager avec des petits de moins de cinq ans, c'est beaucoup plus compliqué. Il faut penser aux siestes, aux couches pour les plus jeunes, transporter plus de bagages, être plus attentif aux problèmes sanitaires, ils se fatiguent vite, etc. Cependant, les parents sont le centre du monde pour eux et ils sont ravi de passer tous leur temps avec eux.

Dès le CP, c'est déjà beaucoup plus simple, mais les enfants se fatiguent encore vite et on ne peut plus les transporter facilement.

À l'adolescence, le principal problème, c'est de se passer des copains.

Finalement, le primaire, entre huit et neuf ans, est certainement l'âge le plus simple. Les enfants peuvent prendre part à pratiquement toutes les activités et encore se passer des copains sans trop de difficultés.

Les types de tour du monde en famille

Avion, et tranports en commun terrestres

Avantages

  • Le départ est relativement facile à organiser par rapport aux autres types de tours du monde en famille.
  • Avec l'avion, on n'est pas obligé de voyager de façon linéaire. Aucun problème pour passer d'un continent à l'autre.
  • Idéal pour tous les âges

Désavantages

  • On ne peut emporter avec soi que ce que l'on peut porter. Il faut se limiter, ne prendre que l'essentiel.
  • L'avion, plus on est nombreux plus ça revient cher.
  • Pas si simple de sortir vraiment des sentiers battus.
  • Souvent plus poluant en terme de bilan carbone, si vous prenez de nombreux vols.

Budget, un exemple

Blog : La famille des Gnous
Qui : Isa, Steph, et Nell (9 ans)
Durée : un an
Parcours : Etats-Unis - Japon - Afrique du Sud - Namibie - Botswana - Asie du Sud-Est
Budget : 38 000 €

Budget, un autre exemple

Blog : Une belle aventure
Qui : Sylvie, Luc, Agathe (7ans) et Lisa (9ans)
Durée : un an
Parcours : Pérou - Bolivie - Argentine - Chili - île de Pâques - Polynésie - Nouvelle Zélande - Australie - Thailande - Inde - Indonésie
Budget : 45 000 €

En camping-car, camion aménagé

Avantages

  • Grande flexibilité. Vous n'êtes pas dépendants des transports en commun. Les départs demandent moins d'organisation.
  • Plus facile de sortir de sentiers battus.
  • On peut transporter plus. C'est particulièrement appréciable quand on a des enfants en bas age.
  • Moins polluant qu'un tour du monde classique, pas d'avion. Attention tout de même à la consommation du véhicule.
  • Un camion aménagé ou un camping-car aménagé, c'est une petite maison mobile. On a un sentiment d'être chez soi bien agréable qui donne une impression de stabilité aux enfants dans l'instabilité du voyage.

Désavantages

  • Plus compliqué à organiser initialement. Pas facile de trouver et d'aménager son véhicule. Il faut être bricoleur, trouver une excellente occasion ou mettre le prix dans un véhicule déjà bien équipé.
  • Le transport du véhicule d'un continent à l'autre par cargo revient très cher et prend beaucoup de temps.
  • Le parcours est plus linéaire.
  • La plupart du temps moins confortable qu'une chambre d'hôtel.

Budget, un exemple

Blog : Six en route
Qui : Thierry, Véro, Zoé (6 ans), Sam (8 ans), Loane, (10 ans), Max (12 ans)
Durée : Plus de trois ans
Parcours : Moyen-orient - Afrique - Inde - Himalaya - Asie du sud-est - Amérique latine
Véhicule : Camion avec cellule échangé contre une 2 CV. Aménagement sur mesure environ 20 000 €
Budget : Environ 2 500 € / mois, 30 000 € / an (hors aquisition du véhicule)

Budget, un autre exemple

Blog : Sept à vivre
Qui : Bénédicte, Laurent, Hubert (11 ans), Augustin (10 ans), Guilhem (7 ans), Isaline (5 ans), Aymeric (4ans)
Durée : 11 mois
Parcours : Europe - Afrique du nord au sud
Budget : Environ 2 000 € / mois, 20 000 € / an (hors aquisition du véhicule)

Plus d'infos

Voir notre page, faire un tour du monde en camping-car

En voilier

Avantages

  • Confortable et potentiellement spacieux. On peut transporter beaucoup de choses.
  • La mer, c'est la liberté. On peut véritablement s'éloigner des parcours touristiques classiques.
  • C'est être chez soi où qu'on soit. Et puis, on économise sur les hôtels et les restaurants.
  • Peu polluant.

Désavantages

  • Il faut déjà savoir naviguer. La mer représente toujours un danger à ne pas négliger.
  • Très compliqué à organiser.
  • Absolument pas adapté pour un voyage avec de trop jeunes enfants pour des raisons de sécurité évidentes.
  • L'achat, l'équipement et l'entretien d'un voilier peut revenir cher.
  • On doit bien quitter son bateau pour visiter l'intérieur des terres.
  • On voyage lentement et on est limité par les conditions climatiques. Cependant, ça fait parti du plaisir de voyager en voilier.

Budget, un exemple

Blog : Les favre en mer
Qui : Muriel, Hervé, Julie (10 ans), Robin (8 ans)
Durée : trois ans
Parcours : Cap-Vert - Maroc - Sénégal - Amérique latine (Caraïbes) - Galapagos - Ile de Pâques - Suwaro - Tonga - Vanuatu - Nouvelle Calédonie - Vanuatu - Australie
Bateau : Achat du catamaran à 350 000 €, du haut de gamme
Budget : Environ 2 500 € / mois, 30 000 € / an

Budget, un autre exemple

Blog : Autour de Miti, (site en travaux)
Qui : David, Valérie, Bastien (4 ans) et Morgan (7 ans)
Durée : plus de 3 ans
Parcours : Espagne - Maroc - Canaries - Cap Vert - Iles des Caraïbes - Amérique Centrale - Colombie
Le bateau : Un monocoque de 10 mètres à 67 000 € avec l'équipement.
Budget : Environ 600 € / mois, 7 800 € / an

En vélo

Avantages

  • C'est très économique.
  • Absolument non polluant.
  • Excellente façon de sortir des sentiers battus et de rencontrer les locaux. C'est apprécier le voyage à l'échelle humaine.
  • Pas tellement compliqué à organiser initiallement.
  • Bon pour la santé

Désavantages

  • Souvent plus compliqué à organiser au jour le jour avec des enfants.
  • Pas réalisable avec plus de deux enfants trop petits pour pédaler longtemps avec leur propre vélo.
  • Parcours plus linéaire.
  • Généralement plus "roots", ou est ce un avantage ?

Budget, un exemple

Blog : Une famille un monde
Qui : Deux adultes et deux enfants de 2 ans et 8 ans
Durée : 14 mois
Parcours : Equateur - Pérou - Bolivie - Argentine - Brésil - Sénégal - Europe du Nord
Budget : 12 000 € comprenant avion, cargo et frais quotidien

Budget, un autre exemple

Blog : 5 bicyclettons
Qui : Florence, Joël, Jules (12 ans), Faustine (9 ans) et Marick (4 ans)
Durée : 18 mois
Parcours : Europe du Nord - Amérique du sud - Etats-Unis - Canada - Nouvelle Calédonie - Australie - Indonésie - Portugal - Esapgne - Maroc
Budget : Environ 50 € / jour pour cinq, 17 000 € / an

Plus d'infos

Voir la page faire un tour du monde à vélo

Les sacs

Se contenter du minimum

En général

Savoir se contenter du minimum de bagages, c'est la règle de base du bon sac. Avoir un sac léger transforme complètement un voyage. En mieux !

Malheureusement, il est difficile de voyager aussi léger qu'un voyageur sans enfants. Plus ils sont petits, plus c'est compliqué. En effet, il faudra bien porter leurs affaires, ou au moins une partie.

l'intérêt des sacs légers, des exemples

Pendant un tour du monde, il arrive souvent de monter dans des bus déjà bondés. Il arrive même de devoir s'installer dans le couloir central et de ne pas pouvoir mettre ses bagages en soute ou sur le toit. Dans ces circonstances, on est bien content de ne pas être trop encombré pour entrer et s'extraire rapidement sans trop bousculer les gens.

Généralement, on peut éviter de marcher beaucoup avec ses bagages. À l'arrivée dans un nouveau lieu, on trouvera généralement un taxi pour nous emmener à la porte d'un hôtel. Reste que, très souvent, il faudra tout de même marcher, parfois sous un soleil brulant. Quel bonheur alors de pouvoir se déplacer sans trop de peine.

Si vous parvenez à un poids idéal de moins de 13 kilos pour le sac des parents, alors vous pourrez même vous permettre de vous passer des taxis à l'arrivée. C'est une économie substantielle, car sachez que les taxis ont cette fâcheuse tendance à gonfler les prix pour les voyageurs qui débarquent avec des gros sacs.

De plus, si votre famille est capable de marcher une demi-heure, voir une petite heure, sans souffrir, vous pourrez vous passer de la réservation d'un hôtel la veille. En effet, à moins d'être dans une très grosse ville, on peut très bien, en improvisant sur place, trouver un petit hôtel plus sympa et bien souvent moins cher que ceux qu'on voit sur internet. Pourquoi pas, même, en visiter plusieurs avant de faire votre choix.

Trucs et astuces pour un sac léger

Ne pas tout emmener pour un an

Pas la peine de vous trimballer ce que vous n'utiliserez que dans plusieurs mois. Les enfants grandissent vite. Les vêtements du début d'année seront peut-être trop petits à la fin de l'année. De plus, dans des zones tropicales, vous n'aurez sans doute pas besoin d'un duvet ou de vêtements d'hiver.

Quand le moment sera venu d'aller dans les zones froides, vous trouverez à coup sûr, dans une grande ville, un magasin pour acheter ce qui vous manque. Vous pouvez aussi profiter de la visite d'ami pour lui demander de vous ramener des affaires ou d'en reprendre à son retour. Pour vous décharger, il ne faut pas aussi hésiter à donner ou à encore renvoyer le surplus par la poste.

Ne pas changer de vêtements trop souvent

On peut s'habituer à s'habiller avec les mêmes vêtements presque tous les jours. C'est un sacrifice, surtout pour les coquets et coquettes, mais un sacrifice utile.

Plus de lessives, moins de vêtements de rechange

On peut aller jusqu'à se satisfaire des seuls rechanges indispensables pour ne pas être tout nu pendant qu'on fait une lessive.

En faisant plus de lessive on peut économiser sérieusement sur le nombre vêtements. Certains choisissent de ne prendre que deux tshirts, deux caleçons et deux paires de chaussettes... On doit alors faire sa lessive tous les jours. À vous de trouver votre équilibre. Il est en tout cas inutile de prévoir sept jours d'habits de rechange.

On trouve facilement des services de laveries, sinon se sera à la main

Sacrifier le reflex numérique et l'ordinateur portable ?

C'est le point faible des sacs de presque toutes les familles tourdumondistes. Un ordinateur, même très léger, pèse près de deux kilos avec les câbles, le chargeur et la pochette protectrice. L'intérêt d'un ordinateur est évident, surtout avec des enfants : films, dessins animés, instruction... Privilégiez plutôt une seule tablette pour toute la famille.

Un reflex numérique, c'est très encombrant et lourd. Se contenter d'un bon petit compact flash, c'est encore facilement près d'un kilo économisé. Évidemment, pour certains, la passion de la photo ne souffre aucun sacrifice et on comprend ça très bien.

Sac de couchage, chaussures de randonnée,
est-ce vraiment nécessaire ?

Le sac de couchage et les chaussures de randonnée, ou même une tente, ce n'est vraiment utile que si, précisément, on compte faire de la grande randonnée ou du camping.

Avec des enfants, il est peu probable que vous fassiez des randonnées assez longues ou difficiles pour justifier d'emporter de lourdes chaussures de marche. On vous conseille donc une unique paire de bonnes baskets ou des chaussures de trail (randonnée légère).

Un sac de couchage et une tente, ça ne sert qu'en camping ou dans de rares cas en couchsurfing. Au cours d'un tour du monde, la plupart des familles ne font pas de camping ou très peu. Le mieux est donc d'acheter le nécessaire quand le cas se présentera.

Sans chaussures de randonnée on se sent plus léger

La liseuse : pratique et légère

Une liseuse, c'est plus léger qu'un livre et ça en contient des milliers. On trouve encore cependant peu de livres pour enfants au format liseuse et les couleurs sont ternes.

Le gain de poids est conséquent. Pourtant, nous, on préfère les bons vieux livres. On en lit un à la fois qu'on remplace dans les nombreux "book exchanges" des petits hôtels ou petites librairies. C'est notre côté vieux jeu. Et puis, on n'aime pas montrer notre technologie en public ou être en galère de batterie, particulièrement quand la liseuse remplace un guide de voyage.

Jeux et jouets pour les enfants, oui mais...

En Afrique, il n'est pas rare de voir jouer des enfants avec un bâton et une roue. C'est un bon jeu, vraiment ! Les enfants peuvent se contenter de peu de jeux qu'on préfèrera compacts. Quelques exemples : Dobble, Jungle Speed, petites voitures, un petit ballon, un ou deux livres qu'on échangera avec les familles rencontrées en route...

Énormément de familles emportent une Nintendo DS. Elle est vraiment toute petite et vous assurera des heures de tranquillité entre adultes.

Des affaires pour bébés spécial voyages

Incroyable qu'un si petit être nécessite tant de choses ! En France, on n'emmène jamais son bébé au parc sans tout un attirail. L'exemple des mères du monde est édifiant à ce sujet. On peut aussi être très économe en suivant un tas de petites recommandations. Comme le sujet est vaste, on a mis tout ça dans la section bébé.

Exemple des sacs de tout une famille

Voilà quelques exemples de sacs. Il s'agit de sacs de poids assez réduit pour voyager de façon classique par avion et transports en commun terrestre, avec arrivée dans un pays chaud, au cas où l'on n'a pas prévu de randonnée à plus de 2500 mètres.

Il y a des erreurs à éviter absolument, mais il n'y a pas de sac parfait. Inspirez vous de cette checklist, sans pour autant la suivre à la lettre. Rappelez vous simplement de cette formule : Plus léger = déplacements plus faciles = plus d'improvisation et de flexibilité = moins de confort une fois installés. Chacun est différent et voyage à sa façon.

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour afficher la checklist complète pour toute la famille en popup. Vous pouvez ensuite la télécharger ou l'imprimer :


Checklist des sacs

Quel sac faire porter aux enfants ?

Les enfants ne sont pas des scarabées capables de supporter 100 fois leur poids, loin de là. Malheureusement, on ne peut pas les charger beaucoup. Et évidemment, ce que les enfants ne portent pas ce sont les parents qui s'en charge.

Néanmoins, dès tous petits, on peut tout de même confier un petit sac aux enfants. Comme Dora ! Ça responsabilise les enfants, les implique davantage dans le voyage et puis c'est ça de moins que se trimballe les parents déjà surchargés. À l'âge d'environ sept ou huit ans, le sac qu'ils peuvent porter peut être plus substantiel et moins symbolique. Entre huit et quinze ans, les professionnels de santé considèrent que les enfants peuvent porter jusqu'à 10 % de leur poids sans problème. Bien sûr, on évitera de leur confier les affaires précieuses ou les papiers, mais ils peuvent déjà transporter au moins une partie de leurs petites affaires.

Au moment de prendre l'avion

Aux aéroports on est limité en poids par personne. C'est parfois seulement 15 kilos pour les low costs au tarif de base. Les voyageurs légers seront bien contents, pour les autres c'est tout une affaire. Il faut redispatcher toutes les affaires de façon intelligente pour que personne ne dépasse la limite autorisée.

Même si les enfants ne portent pas l'intégralité de leurs affaires, il est bon que leur sac ai un volume suffisant pour pouvoir les bourrés de façon relativement conséquente. L'indispensable sac à dos d'appoint pour les balades servira alors de bagage à main bien tassé.

Nell de la famille des Gnous à huit ans. Elle porte habituellement un sac à dos à roulettes de six kilos qu'ils bourrent et fait environ 10 kg à la pesée à l'aéroport.

Quel type de sac pour les parents en tour du monde

La valise ou le sac valise, notre avis

Nous avons rarement un avis tranché de façon rigide, sauf peut-être sur ce sujet. Selon nous, il faut éviter autant que possible de prendre une valise pour un tour du monde, même dans le cas d'une famille.

Les roulettes c'est bien sur une bonne route. Vous pourrez réduire au minimum la nécessité de marcher avec votre sac, une valise dans ce cas, malgré tout, vous pouvez être absolument certains que vous aurez à transporter vos bagages sur des routes de terre ou pire de sable, plus souvent que vous ne le voudriez.

Dans les bus on ne peut pas toujours utiliser la soute. On veut toujours pouvoir entrer et s'extraire des transports facilement. Une valise c'est très handicapant dans un bus déjà bondé, surtout qu'on a toujours tendance à les surcharger.

Finalement, voyager avec une valise est une contrainte et on doit adapter son voyage en fontion. Elle ne se justifie vraiment qu'en cas de "réelle" incapacité physique à porter, ou si vous décidez de voyager dans des conditions particulièrement haut de gamme et/ou essentiellement dans les pays les plus développés.

Cet avis est partagé par Isa de la famille des Gnous, qui nous a dit avoir regretté d'avoir pris une valise.

Dès que possible, nous publierons les chiffres de notre enquête sur les familles tourdumondistes : valise ou pas valise, sac hybride, ou sac de rando ?

Le vrai sac de rando

Nous on apprécie les vrais sacs de randonnée pour un tour du monde. Choisissez un sac solide et léger aussi pratique que possible. Il existe de très bons sacs compartimentés avec fermetures multiples ou en zig zag qui permettent un accès rapide à chaque recoin sans peine. Il n'y a pas mieux au niveau du confort pour votre dos et vous pouvez l'utiliser aussi bien pour vos déplacements que dans des situations sportives, en premier lieu pour la randonnée.

L'hybride entre valise à roulette et sac de rando

Une solution alternative, entre la valise et le sac de randonnée, c'est le sac à dos valise à roulettes. Ces sacs sont d'abord des valises, plutôt que des sacs à dos. Cependant, les meilleurs modèles ont des attaches ventrales et un confort acceptable quand ils sont portés sur les épaules. Ils sont utilisables en randonnée, mais ne valent pas un sac conçu spécialement pour ça.

Voilà donc peut être la solution si vous et votre famille êtes chargés, adeptes des roulettes ou privilégiez les destinations et activités "moins nature". Ces sacs sont malheureusement assez chers, plus de 200 euros pour les bons modèles comme le Osprey Sojourn en vente ici

L'hybride valise à roulette sac à dos Crédit : Osprey

Le père c'est la mule

"Papa c'est le plus fort !" Voilà une petite phrase qui sort parfois de la bouche des enfants innocents et remplit les pères de fierté. Papa c'est un peu une mule surtout ! Un enfant ce n'est pas bien costaud. Une fois les affaires des enfants redispatchées dans les sacs des adultes, celui du père surtout, s'alourdit drôlement. Selon l'âge de vos enfants, il peut s'avérer utile de prévoir un sac de 80 litres au lieu de l'habituel 60 litres pour le père.

Scolarité des enfants

L'instruction est obligatoire, pas l'école

Entre six et 16 ans, l'instruction est obligatoire. On a cependant tout à fait le droit d'organiser cette instruction en famille.

Il n'est pas obligatoire de suivre le programme scolaire officiel à la lettre. La famille fait ce que bon lui semble. Néanmoins, il est bon d'avoir conscience du socle commun de connaissances et de compétences définit par l'éducation nationale qui n'est pas trop spécifique. Pour en savoir plus sur le socle cummun Cliquez ici.

En théorie, vous devrez tout même avertir l'administration de la déscolarisation de vos enfants.
Voir le texte officiel

Désinscription de l'école

Désinscription "officiellement"

Pour désinscrire les enfants de leur école, il faut adresser une demande de déclaration d'instruction dans la famille au directeur d'académie (DA-SEN). Vous recevrez une lettre donnant l'accord. Il faut ensuite prévenir le maire de la commune de résidence en accompagnant le courrier de la réponse du DA-SEN en photocopie. Cette démarche doit être renouvelée chaque année si vous partez plusieurs années. Pour voir un modèle type de déclaration d'instruction en famille cliquez ici

N'oubliez pas non plus de prévenir les enseignants et directeurs d'établissements de vos enfants. Simple politesse.

Désinscription "officieusement"

Officieusement, il est possible de s'arranger directement avec les enseignants et la direction de l'école de vos enfants. Si vos enfants sont bons élèves, il y a de bonnes chances qu'ils acceptent d'organiser la désinscription de l'école sans prévenir l'académie. Ils réservent alors une place pour vos enfants en classe supérieure. L'école et vous-même évitez ainsi des tracasseries administratives, la déclaration d'instruction dans la famille ou le contrôle d'un inspecteur de l'éducation nationale, etc.

Si vos enfants changent d'école au retour, passage du cp au ce2, cm2 au collège, alors c'est déjà plus compliqué. Vous devez alors aussi contacter la direction du nouvel établissement pour essayer de vous arranger.

Mieux vaut s'en tenir à la méthode officielle si vous partez pour plus d'un an ou une durée indéterminée.

Contrôle de l'enseignement et passage en année supérieure

Avec le CNED

Si vous choisisssez de faire suivre les cours du CNED "réglementés" à vos enfants (enseignement officiel à distance de l'éducation nationale), alors en fin d'année ils recevront une notification de passage en classe superieure. Attention, avec le CNED à inscription libre ou à la carte c'est différent. Pas de notification de passage.

Controle de l'inspecteur de l'éducation nationale

Un inspecteur de l'éducation nationale, "DA-SEN", peut vous contacter au cours de l'année pour fixer un rendez.

En primaire, l'inspecteur est uniquement en charge de vérifier qu'il y a bien un enseignement correct dispensé par la famille, pas du niveau précis de l'enseignement. Son passage n'est obligatoire qu'une fois tous les deux ans. Vous ne le rencontrerez pas forcement.

Pour le secondaire, c'est lui qui donne l'avis de passage en classe supérieure. Un test des acquis est organisé si aucun autre arrangement préalable n'a été pris.

Passage en année supérieure
arrangée avant le départ

C'est le cas, si vous vous êtes arrangés de manière "officieuse" pour désinscrire vos enfants de l'école (cf ci-dessus).

Le cas de la 3 ème

Comme l'année de 3ème est charnière. La décision de passage en seconde est informatisée. Le système a besoin de notes pour fonctionner normalement. Il semble donc obligatoire de passer par les cours du CNED "réglementés" cette année là.

En 3ème, il y a le brevet des collèges. Sachez qu'il y a une deuxième session en septembre pour ceux qui n'ont pas pu se présenter en fin d'année scolaire. On peut aussi se passer complètement du brevet. Il n'est pas obligatoire pour le passage en seconde.

Le suivi personnel par les enseignants

Si vous et vos enfants avez de bons rapports avec leurs enseignants vous pouvez demander leur aide.

Avant de partir, ils vous donneront de précieux conseils sur le programme scolaire, ce qui est primordial ou secondaire, les livres à emporter, etc.

Certains acceptent même de suivre l'enfant à distance pendant le voyage en envoyant par email, les leçons, les devoirs, les controles et en les corrigeant. Cette formule est intéressante, particulièrement au collège où certains parents peuvent parfois être "largués".

L'enfant avance ainsi au rythme de son ancienne classe, ce qui peut finalement demander une rigueur et une régularité difficile à s'imposer dans les conditions d'un tour du monde.

L'avis des instituteurs sur l'enseignement
des parents en tour du monde

En primaire, c'est plus facile pour les parents de se charger entièrement de l'enseignement. Les institeurs sont rassurants à ce propos. Entendu de la bouche d'un institeur :

"L'important c'est le français et les mathématiques. Le reste (histoire, géographie, etc.) n'est pas bloquant. Nous les instituteurs, on doit normalement avancer au rythme des plus faibles et malgré tout, parfois on est bien obligé de passer à la leçon suivante, alors qu'un élève n'a pas bien maîtrisé la leçon précédente. Rassurez vous, même avec une seule heure d'enseignement par jour, votre enfant apprendra aussi bien que dans une classe de 25 élèves. Et puis dans les conditions d'un tour du monde, il va acquérir une très bonne culture générale tout naturellement et même améliorer son niveau en langues étrangères très rapidement."

Organiser le temps d'apprentissage des enfants

De la bonne volonté, au départ...

Comment organiser la vie quotidienne pour inclure le temps "d'école" ? Il n'y a pas de réponse parfaite.

La plupart des parents, plein de bonne volonté au début du voyage, tentent d'aménager un emploi du temps bien strictement définit. "Ce sera une heure le matin et le soir tous les jours sauf le week end". Presque toutes les familles de tourdumondistes que nous avons rencontré nous ont avoué de grosses difficultés à tenir un rythme et ont terminé, comme la famille Gnous, par caser une heure de temps en temps, de manière complètement irrégulière.

Plus de rigueur au secondaire

En primaire on peut se permettre un peu de laxisme sans conséquence. Au collège et lycée le programme est chargé et il faut être bien plus sérieux. On prend vite du retard par rapport à des élèves en classe.

Se contenter des matières indispensables

Dans les conditions d'un tour du monde, suivre le programme scolaire officiel est contraignant (temps, poids des livres...). Ceux qui ne passent pas par le CNED "réglementé" se contentent souvent de ne travailler que le français, les mahématiques et les langues vivantes, même au collège.

Les livres

Faites-vous conseiller par un enseignant pour emmener les bons livres. Les familles apprécient particulièrement les livres tout en un, incluant les exercices. Un peu comme avec un cahier de vacances, les enfants peuvent sortir leur livre et travailler n'importe où sans être connecté à internet.

Au collège, lycée, si vous souhaitez que vos enfants suivent un enseignement complet, alors à moins d'être en camping car, impossible de transporter l'ensemble des livres utilisés en classe. En faisant chauffer le scanner sérieusement et avec beaucoup de patience, vous pouvez mettre tout ça sur ordinateur. Comme dit précédemment, on peut se suffire des cours officiels intégralement disponibles en ligne du CP à la terminale sur le site l'académie en ligne.

L'enseignement à distance, le CNED

C'est quoi

C'est l'organisme d'enseignement à distance officiel de l'éducation nationale.

Pourquoi le CNED ?

Parce qu'il dispense un enseignement de qualité (officiel) avec de vrais enseignants qui suivent personnellement l'avancée de vos enfants, corrigent les devoirs, etc. Le CNED donne un cadre, une ligne directrice parfaitement définie qu'on a plus qu'à suivre docilement. Et puis, il permet surtout de décharger les parents d'une bonne partie du travail d'enseignement.

Enseignement complet ou libre

L'enseignement complet dit "réglementé" suit le programme exact et complet de l'éducation nationale. Il comprend toutes les matières. On doit impérativement rendre les devoirs en temps et en heure scrupuleusement. Dans le cas contraire, on est soumis aux mêmes conséquences que si un élève à l'école ne se rendait pas en cours et ne rendait pas ses devoirs. En gros, le redoublement. Comme pour une classe normale, en fin d'année les professeurs se réunissent pour décider du passage en année supérieure.

On peut aussi suivre les cours du CNED en enseignement libre. On peut alors décider de ne suivre que certaines matières. Le CNED ne décident alors pas du passage en année supérieure ou du redoublement, c'est le rôle du DA-SEN, le directeur d'académie.

Combien ça coute

L'enseignement complet, "réglementé" du CNED est gratuit.

L'enseignement libre du CNED est payant. De l'ordre de 500 à 700 € l'année quelque soit le nombre de matières suivies.

Comment s'inscrire

Après avoir fait une demande d'enseignement en famille auprès du DA-SEN il suffit de remplir le dossier d'inscription sur le site du CNED. Lien vers le site du CNED.

Comment ça se passe ?

Désormais, le CNED fonctionne enfin complètement en ligne, si vous le souhaitez. Vous avez accès à un espace personnel sur internet, sur lequel vous recevez les documents, devoirs et corrections. Vous pouvez contacter personnellement les professeurs et leur renvoyer les exercices et examens par emails.

Vous pouvez donc gérer l'enseignement à distance tout en légèreté. Un ordinateur est donc indispensable en voyage, ainsi qu'une connection internet au bon moment. En effet, les dates de rendus sont peu flexibles.

L'alternative au CNED

Le problème du CNED, c'est qu'il impose un rythme très strict et peu flexible. Pas facile pendant un tour du monde de s'y tenir. Il est possible d'avoir accès à tous les cours de l'éducation nationale gratuitement sur internet sur le site de l'académie en ligne

Dans ce cas, il faudra bien que les parents s'occupent intégralement de l'enseignement.

Les visas

Passeports et visas c'est différent pour les enfants ?

Pratiquement pas.

Sachez qu'un nouveau-né est soumis aux mêmes règles que n'importe quelle personne mineure. À l'intérieur de l'union européenne une carte d'identité suffit. Ailleurs Le passeport est nécessaire. Autrefois, avant 2006 on pouvait inscrire ses enfants sur le passeport des parents. En théorie, ces anciens passeports sont encore utilisables dans la plupart des pays (pas les États-Unis). En pratique aujourd'hui adultes comme enfants doivent avoir leur passeport personnel pour éviter tous problèmes.

Pour les bébés pas facile de lui faire prendre la photo correcte. Le site les petits globe trotteurs ont de supers astuces sur le sujet : cliquer ici.

Pour les visas c'est pareil. Dans les pays en nécessitant un, enfants et adultes devront en avoir un. Il se peut que le tarif du visa diffère. Renseignez vous bien auprès du ministères des affaires étrangères sur les conditions d'entrée dans les différents pays. Pour plus de renseignements consulter notre page visas pour un tour du monde

Les démarches administratives pour l'obtention du passeport sont les mêmes pour un enfant ou un adulte. Un parent ou tuteur légal devra être présent pour aller récupérer le passeport. Le passeport d'un mineur de moins de 15 ans a une durée de cinq ans au lieu de 10, mais il ne coute que 17 euros, contre 42 euros entre 15 et 17 ans et 86 euros pour les adultes.

Plus d'information

Consultez notre page visas et passeports pour connaitre tous les détails techniques et les informations par pays : cliquer ici

Passeport

Doit on faire faire tous les visas avant le départ ?

En tant que français, la plupart des pays du monde ne nécéssite pas de visas ou le visa est délivré sans encombre à l'arrivée dans le pays.

Pour les pays qui nécessitent un visa avant l'arrivée sachez qu'il est toujours possible de le faire faire depuis un pays étranger. Il s'agit de le faire faire par un consulat ou une ambassade du pays dans lequel vous comptez vous rendre par la suite. Par exemple, on peut faire faire son visa pour l'Inde à partir de l'ambassade d'Inde au Népal qui se situe à Katmandou.

Attention simplement à vous renseigner préalablement. Dans certains pays, vous ne trouverez pas forcemment l'ambassade du pays qu'il vous faut.

La santé

Les vaccins

A l’âge de 18 mois, 16 mois au plus tôt, un enfant peut avoir reçu toutes les injections « majeures » ainsi que l'ensemble des vaccins plus exotiques recommandés.

Au plus rapidement, à partir de 16 mois les enfants peuvent être vaccinés comme les adultes contre toutes les mêmes maladies. On peut protéger ses enfants de la même manière (vaccins, médicaments), contre les mêmes maladies, que les adultes et même contre le paludisme. Avant trois ans et plus particulièrement la première année, certains parents préfèrent adapter leur parcours pour éviter certaines zones à risques.

Vaccins requis pour entrer dans certains pays

Seul le vaccin de la fièvre jaune est parfois exigé aux frontières. Vous devrez alors présenter votre carnet international de vaccination (petit livret jaune) dans lequel est consigné la vaccination contre la fièvre jaune, sans quoi l'entrée dans ces pays pourrait vous être refusée.

Certains pays où la maladie est présente exigent que tous les voyageurs détiennent une preuve de vaccination contre la fièvre jaune, tandis que d'autres peuvent demander cette preuve si vous êtes passé par une région où il y a une risque de transmission de la fièvre jaune.

La vaccination contre la fièvre jaune ne peut être effectué que dans les centres habilités.
Le carnet international de vaccination n'est délivré que dans ces mêmes centres.
Liste des centres habilités : cliquer ici

Liste des pays susceptibles de demander la preuve du vaccin de la fièvre jaune : cliquer ici

Où se faire vacciner

L'Institut Pasteur est le lieu le plus évident, mais d'autres lieux sont habilités à faire tous les vaccins de voyageurs. Les prix varient beaucoup. L'Institut Pasteur n'est pas toujours moins chère. Par exemple, l'hôpital Saint Antoine à Paris charge 17 € le vaccin contre la fièvre jaune et l'Institut Pasteur 45 €. Renseignez vous bien en consultant la liste des centres (près de chez vous) habilités à faire toutes les vaccinations dont la fièvre jaune en cliquant ici. Pour les tarifs complets de l'Institut Pasteur cliquer ici

Tableaux des vaccins communs en France

Vaccins communs A partir de quel age
Tuberculose (BCG) Naissance
Diphtérie - Tétanos - Polio 2 mois
2ème injection à 4 mois
Coqueluche 2 mois
2ème injection à 4 mois
Haemophilus Influerzae de type b (HIB) 2 mois
2ème injection à 4 mois
Rougeole - Oreillons - Rubéole 12 mois
2ème injection à 16 ou 18 mois

Tableaux des vaccins des voyageurs

  A partir de quel age Combien de temps avant le départ Zones à risque Prix Institut Pasteur
Fièvre jaune 6 mois
(exigible dès un an aux frontières de certains pays)
10 jours minimum
(uniquement dans les centres de vaccination agrémentés)
voir la liste des centres agrémentés
Afrique subsaharienne, l’Amérique tropicale souvent obligatoire
voir la carte de l'OMS
45 €
Tiphoide 2 ans 30 à 15 jours minimum Recommandé pour les enfants partant dans les pays d’Afrique du Nord en long séjour, Inde, Pérou…
voir la carte de l'OMS
40 €
Hépatite A 1 an 30 jours minimum Tous les pays sauf pays très industrialisés ("riches")
voir la carte de l'OMS
43 €
Hépatite B 2 mois 60 jours minimum
(se fait en plusieurs injections)
De nombreux pays du monde
voir la carte de l'OMS
26 €
Encéphalite Japonaise 2 ans 60 jours minimum Asie du Sud et du Sud-Est
voir la carte de l'OMS
2 × 100 €
Méningite à méningocoque 2 ans
(dans les zones à risque lors des saisons sèches)
6 mois
(en cas d’épidémie avérée dans le pays visité)
  en cas d’épidémie avérée
voir la carte de l'OMS
32 €
Rage dès que l’enfant marche 30 jours minimum avant le voyage – prévoir plusieurs injections en cas de voyage aventureux en Asie et en Inde
voir la carte de l'OMS
3 × 40 €

Vaccins : les recommandations l'institut Pasteur

Que disent Les pédiatres aux tourdumondistes

Les pédiatres ne recommandent pas d'emmener de très jeunes enfants en voyage prolongé à l'étranger avant au moins 16 mois. C'est le temps nécessaire pour les vacciner correctement contre la plupart des maladies y compris celles à risques en voyage.

Cependant, pour les pressés, il est recommandé d'adapter leur parcours, en évitant au maximum les pays dans lesquels votre enfant pourrait contracter une maladie contre laquelle il n'est pas vacciné, ainsi que les zones présentant un risque de paludisme, dengue, et chikungugna. Privilégiez les pays à plus haut niveau de développement, avec des conditions sanitaires de meilleure qualité.

Carte des recommandations vaccinales
de l'Institut Pasteur

L'institut Pasteur à un site internet et un numéro de téléphone spécial pour informer les voyageurs. Une page très pratique permet d'avoir les recommandations par pays en fonction de l'actualité sanitaire du pays (épidémie, etc.). Vous pouvez ainsi savoir précisément quels vaccins sont nécessaires ou facultatifs selon le pays et le mode voyage. Accéder à la carte des recommandations de l'Institut Pasteur : Cliquer ici

Faut il se faire vacciner contre la rage ?

La rage est une maladie mortelle. Lorsque les symptômes de la rage apparaissent chez l'humain, il est trop tard pour intervenir : la mort est une quasi-certitude. En cas de morsure par un animal (chien ou chauve souris essentiellement) dans les pays à risques, alors il est conseillé de recevoir un traitement antirabique le plus rapidement possible pendant le temps d'incubation (2 semaines au plus court). La guérison est alors assurée.

Même vacciné, on doit tout de même subir un traitement en cas de morsure. Il est simplement plus léger. Quand on n'est pas vacciné, on reçoit de plus nombreuses injections du vaccin associées à l’administration d’anticorps spécifiques. Ces anticorps ne sont pas toujours disponibles dans les régions isolées et mal équipées.

Malheureusement, le vaccin contre la rage coute très cher, environ 150 € et il n'est pas remboursé. D'après notre enquête 39 % seulement des tourdumondistes se font vacciner. On considère généralement que les enfants sont plus susceptibles de se faire mordre que les adultes. A chacun de faire son choix.

Sources : Institut Pasteur, Le Figaro Santé, Wikipédia

Se protéger du paludisme

C'est quoi

Le paludisme aussi appelé malaria en anglais est une maladie grave transmise par les piqûres de moustiques, surtout dans les régions tropicales humides. Il existe plusieurs formes de paludisme dont la plus fréquente et aussi la plus grave (groupe 3) est potentiellement mortelle. Cependant, pas de panique, on le guérit très bien et rapidement quand il est soigné à temps.

Zones à risque

Afficher la carte générale des zones impaludées : Cliquant ici
Afficher la carte de l'OMS du nombre de cas de paludisme dans le monde : Cliquer ici.
L'institut Pasteur donne des recommandations par pays sur le paludisme Cliquer ici.

Cependant, sachez que même dans les pays impaludés du groupe 3, le risque n'est pas uniforme. Dans les zones sèches, en altitude ou dans les grandes villes, bien souvent la maladie est absente ou très peu répandue. Il ne faut donc pas systématiquement prendre un traitement anti palu quand on se rend dans un pays à risque même du groupe 3. Un médecin spécialiste des voyageurs pourra vous renseigner de manière personnalisée.

Les médecins déconseillent systématiquement aux jeunes enfants et aux femmes enceintes de voyager dans les zones impaludées et plus encore dans celles de type 3.

Quels médicaments ?

Il n'existe pas de vaccins, mais plusieurs médicaments parfois chers à prendre préventivement et en cas d'infection.

Pas facile de savoir quel médicaments choisir. Plusieurs facteurs sont à prendre en compte : le prix, les effets secondaires, l'âge et le poids, les contraintes du traitement, mais avant tout le type de paludisme. Plus le paludisme est résistant plus le traitement préventif doit être fort.

Très couramment, la Nivaquine est utilisée pour les zones où le paludisme est moins fort. Le Malarone est plutôt prescrit pour les zones où le paludisme est plus fort. C’est aussi le plus cher, en gros 4O euros la boite pour 12 jours, mais on trouve désormais un générique.

Notre étude :
D'après notre étude 38% des tourdumondistes suivent un traitement anti palu à un moment de leur voyage. 51% choisissent la Malarone, 36% la Doxycycline, 10% la Nivaquine, 9% le Lariam et 8 % la Savarine.

Attention, ces médicaments ne protègent pas à 100 %. Même si l'on suit scrupuleusement le traitement, il faut donc toujours bien se protéger des piqures de moustiques.

En cas d'infection

En cas de paludisme avérée ou supposée, il faut se rendre dans un centre santé au plus vite. Si vous vous trouvez au milieu de la jungle, il est possible de s'auto-médiquer en prenant de la Malarone selon une posologie différente que pourra vous indiquer votre médecin. Il est donc utile d'avoir de la Malarone même si vous prenez un autre traitement préventif.

Le  moustique transporteur du palu

Les médicaments anti-palu pour les enfants

La plupart des antipaludiques n'ont pas de formulation pédiatrique. Les comprimés étant généralement sécables, il est possible (pas très pratique tout de même) de couper les comprimés pour les adapter aux enfants en suivant la posologie recommandée par son médecin.

La Malarone ou ses génériques ont "une version enfant". En effet, les comprimés sont adaptés aux enfants (de plus de 11 kilos) et le traitement est valable pour toutes les formes de paludisme.

La Nivaquine existe aussi sous forme pédiatrique, en sirop. Le sirop est adapté pour les enfants dès un an. Cependant, il est très difficile voir impossible de le faire avaler. Il a très mauvais gout. De plus, la Nivaquine ne convient pas contre le paludisme du groupe 3.

Quoi qu'il en soit ces médicaments ne sont vendus que sur prescription. Un medecin spécialiste des maladies tropicales vous informera au mieux selon votre cas.

Sources :

Eurekasante (infos Nivaquine) - Eeurekasante (infos malarone) - Santé voyage (infos paludisme enfant de moins de 30 mois) - Prévention paludisme type 3 par le CHU de Toulouse - Fiche paludisme de l'Institut Pasteur - ainsi qu'un entretien avec un pédiatre et d'autres recoupements d'informations.

Un autres articles intéressants : Instinct voyageur

Chicungunya et Dengue

Il n'y a pas que le paludisme qui s'attrape par les piqûres de moustiques. Le Chicungunya et la Dengue en sont deux exemples connus. Ces maladies sont douloureuses, mais pas mortelles. Il n'existe pas de traitements préventifs. Il faut se protéger contre les moustiques.

La trousse à pharmacie

Trop remplir la trousse à pharmacie est une des principale erreur des tourdumondistes. Rien ne sert de la surcharger inutilement, elle devient vite lourde et encombrante. N'emporter que le minimum pour soigner les petits bobos et les petits désagréments prévisibles. En cas de problème un peu plus sérieux, dans n'importe quelle petite ville du monde, vous trouverez une pharmacie mieux équipée que vous pourriez l'être, même avec une trousse hyper complète.

Retrouvez notre exemple de trousse à pharmacie dans la checklist des sacs pour un tour du monde : cliquer ici

Assurances

Les assurances voyages spéciales familles

Avoir une assurance voyage est primordiale durant un tour du monde et plus encore en famille. On a intérêt à choisir la bonne assurance qui couvre selon ses besoins particuliers à un prix raisonnable.

Malheureusement, il en existe de nombreuses à des coûts très différents (parfois très élévé). C'est très compliqué de choisir. Les contrats sont constitués de pages interminables, parsemmées de petits astérisques, se reportant à de longs paragraphes écrits en tout petits. La réactions de quasiment tout le monde consiste à choisir finalement un peu au hasard en survolant en diagonal.

Sur ce site, on a étudié tout en détails pour réaliser un tableau comparatifs de assurances voyage qui va vous permettre de trouver celle faites pour vous sans vous bruler les yeux pendant des heures. Vous trouverez aussi sur la même page un tas d'informations sur les mutuelles, la sécurité sociale etc.

Pour voir le comparatif des meilleures assurances tour du monde pour les familles :

Voir la page assurances

L'hébergement en famille

Ou loge t'on ?

C'est très varié

Les familles faisant un tour du monde "en sac à dos" logent dans une grande variété d'endroits. De façon non exhaustive, on peut citer : l'auberge de jeunesse, la guest house (petit hôtel tenu par une famille), camping, location d'appartement entre particulier avec le site AIRBNB, ou encore camping-car en location...

Il est rare que les familles tentent l'expérience couchsurfing. Faire du couchsurfing consiste à se faire héberger gratuitement chez des habitants accueillants par l'intermédiaire du site internet couchsurfing.
Découvrez le couchsurfing en lisant notre article : cliquer ici.

Généralement, les familles évitent les logements vraiment "1er prix" qui peuvent s'avérer sales ou manquer du minimum de confort, ce qui est très relatif. En conséquence, les familles croisent finalement relativement rarement les backpackers solos, économes et plus "roots" et au contraire rencontrent régulièrement d'autres familles tourdumondistes.

Comment trouver un logement

Ce n'est pas très difficile de trouver un logement adéquate. Il suffit de savoir comment chercher.

Recommandations

Au cours du voyage, vous allez faire un tas de rencontres avec d'autres voyageurs. Rien de tel que de noter les recommandations de logements de ceux qui sont déjà passés par là où vous allez vous rendre vous-même par la suite.

Recherche d'hôtels en ligne

Plusieurs sites référencent des hôtels dans le monde entier et permettent de les réserver en ligne. Il suffit de lancer une recherche filtrée géographiquement, par prix, etc., pour obtenir une liste de recommandations. De nos jours ces sites sont très performants et même pour des lieux très reculés, peu touristiques, on obtient des réponses.

Un des avantages de ce système est que chaque recommandation est accompagnée de commentaires de clients, ce qui est très pratique pour bien choisir. Et puis, on peut réserver directement en ligne. Le prix en ligne est d'ailleurs souvent moins cher que celui sur place, mais attention, il arrive que ce soit l'inverse.

D'autres site du type Tripadvisors existent aussi. Les liens : TripAdvisor, Booking, Agoda

Les guides de voyage papier

La solution classique consiste à utiliser un bon vieux guide de voyage du type "Routard" ou "Lonely Planet" correspondant au pays dans lequel vous vous trouvez. Pour chaque lieu, ces livres listent un certains nombre d'hotels selon le budget, accompagnés d'une petite description, de l'adresse, du numéro de téléphone et du site internet. Ces hotels sont généralement situés sur une carte.

On trouve toujours le Lonely Planet dont on a besoin dans les aéroports. On peut aussi le télécharger par internet puis le faire imprimer. Il n'est donc pas utile de s'encombrer avec plusieurs guides papiers achetés avant le grand départ.

Airbnb, entre particuliers

Airbnb permet de louer un appartement complet, une maison entière ou simplement une chambre chez l'habitant partout dans le monde. C'est une solution qui peut s'avérer finalement plus économique que l'hôtel et permet de se sentir un peu plus chez soi.
Pour aller sur le site de Airbnb :cliquer ici

Airbnb est le leader du marché, mais d'autres sites similaires existent :
Homelidays, Housetrip, 9flats, Wimdu, ou encore Bedycasa

A quel point anticiper la recherche d'un logement ?

En général

Généralement, quand une famille débarque dans un lieu (surtout les grandes villes), elle réserve son logement la veille, c'est suffisant. Ça permet d'avoir l'esprit tranquille quand on débarque. Evidemment, parfois il est nécessaire de s'y prendre un peu plus à l'avance, quand un évènement particulier se déroule dans le lieu. Pour le carnaval de Rio, par exemple, il est sage d'organiser son hébergement longtemps avant.

Une fois installé, rien n'empêche de partir ailleurs si vous le souhaitez.

En mode improvisation

Il se peut qu'une famille soit capable de marcher une petite heure avec ses bagages sans peine. Pour cela, il faudra avoir des sacs légers et des enfants déjà âgés. Dans les villages ou les petites villes suffisamment touristiques, c'est la plupart du temps très simple de trouver un logement sur place sans avoir réservé.

Munie d'une carte et d'adresses d'hôtels, on passe simplement visiter et on s'installe si le lieu convient.

C'est de cette façon que s'y prennent la plupart des backpackers classiques. De cette manière, on peut trouver de petits hôtels sympas, méconnus et souvent bon marché, qui ne sont pas référencés sur internet. Et puis on évite les recommandations des guides papiers qui attirent plus facilement les voyageurs et où les prix sont souvent gonflés.

Négocier le prix

Il est normal dans beaucoup de pays de marchander le prix de votre hébergement. Plus vous prenez de chambres et plus vous allez rester longtemps plus vous pouvez vous permettre de faire baisser le prix. Bien sûr, pour ça il faut se rendre sur place. On ne marchande pas facilement par téléphone et pas du tout par internet.

Une chambre pour les enfants ?

Pendant un tour du monde, à moins que les enfants soient vraiment grands, les parents partagent toujours leur chambre avec les enfants. On économise ainsi de l'argent, malheureusement, c'est au détriment de l'intimité.

L'intimité des parents

Pas facile dans ces conditions de conserver une vie sexuelle. Rassurez-vous, on trouve de temps à autres l'occasion pour un petit calin. Le petit est en train de jouer avec un enfant d'une autre famille de tourdumondistes sous bonne garde. Voilà peut être le moment idéal ?

Sécurité

En général

Une famille doit adopter les mêmes règles de prudence en voyage que les voyageurs seuls pour éviter de se faire voler, arnaquer ou agresser. Prochainement, nous écrirons un article spécial sur la sécurité à l'étranger. On y parlera des comportements à éviter, de ceux à adopter et on listera les arnaques du monde entier.

Les familles ne se sentent pas les cibles privilégiées des agresseurs qui sont eux-mêmes souvent soucieux des enfants. De plus, la présence d'un enfant agit comme un miroir culpabilisant.

Les précautions avec un enfants

A l'étranger, on est plus inquiet pour son enfant qu'à la maison. Pourtant, les mêmes règles de sécurité que chez vous s'appliquent. Il faut être extra-vigilant concernant la circulation. C'est la plus grande source de danger pour les enfants tourdumondistes et dans beaucoup de pays, elle est vraiment chaotique.

Si vous avez peur de perdre vos enfants, il existe désormais des traqueurs GPS pour enfants. Il s'agit d'un tout petit bidule à mettre dans sa poche ou à accrocher à la ceinture. En pressant le bouton prévu dessus, on active la fonction SOS. Un sms avec sa position GPS est envoyé sur votre téléphone. À l'inverse en envoyant un sms sur la sim du tracker vous recevez la position GPS de celui-ci.

Le système a son prix. De l'ordre de 150 euros. Mais une fois le traqueur acheté, ça ne coute quasiment plus rien. Il vous faudra simplement deux cartes sims. Une pour le traqueur et l'autre pour votre téléphone. Si vous prenez des sims locales (c'est mieux), ça ne vous coutera que quelques euros.

Il existe déjà un certain nombre de concurrents sur le marché. Ceux là sont de bonne qualité : Weeconnect, ou T-es-ou

Pas besoin d'avoir des super pouvoirs pour voyager en sécurité

Voyager avec un bébé ou un tout petit

Pourquoi emmener un bébé qui ne se souviendra de rien ?

Avant quatre ou cinq ans, on ne se rappelle à peu près rien. Néanmoins, si la mémoire ne fixent pas les images, pas de doutes que les enfants apprennent énormément à cet âge et dans un tour du monde encore plus. Comme pour les adultes, les expériences vont les faire évoluer, souvenirs ou pas. Évidemment selon l'âge et l'individu, ce qui marque profondément est différent.

Un jeune bébé dormira dans des lieux et dans des conditions variées, ce qui va lui apprendre à dormir partout facilement sans s'inquiéter du changement. À peine plus grand, rencontrer des gens très différents, entendre d'autres langues, voir des animaux, passer beaucoup de temps dans la nature, etc. influencent certainement le développement de l'enfant de mille manières.

Si l'on constate les manques d'un enfant peu stimulé quand il vieillit, un enfant qui est hyper stimulé pendant un tour du monde en tire certainement plein de bénéfices.

Et puis, passer 24 heures sur 24 ensemble, tissent des liens formidables entre parents et enfants. Et quel plaisir ce sera de lui raconter plus tard les histoires de ce voyage et de lui montrer les photos qu'il a vécu tout petit.

Comment transporter bébé ?

La poussette

Pour les petits bébés de moins de 15 kilos, il est envisageable de se passer complètement de poussette et de le porter systématiquement. Au-delà, c'est franchement fatiguant de porter son enfant longtemps. C'est là que la poussette intervient. Le choix de la poussette peut s'avérer plus compliqué qu'il n'y parait. Choisissez en une hyper légère, compacte et solide plutôt qu'une tout terrain et pensez qu'elle doit être suffisamment confortable pour faire la sieste. Il s'agit de trouver le bon compromis. Le site Famille nomade fait un excellent comparatif des meilleures poussettes pour un tour du monde cliquer ici

Cependant, attention, une poussette peut aussi compliquer la vie :

  • C'est encombrant et lourd. Un gros machin de plus dans le sac.
  • On doit prendre des vêtements, couverture en plus pour le bébé qui ne profite pas de votre chaleur humaine ou de votre pull.
  • Les terrains accidentés (sableux, caillouteux...) sont les ennemis jurés des poussettes.

Les techniques de portage physiologique

Le portage physiologique regroupe quatre techniques de portage qui respectent au mieux le développement psychomoteur des bambins au fil des mois : le Sling qui est un porte bébé en bandoulière, l'écharpe de portage qui de loin ressemble à "un long bout de tissu" n'inspirant pas forcement confiance de prime abord, le "Mei Tai" aussi appelé "asiatique" et le "porte bébé préformé" avec des sangles et des clips.

Le gros avantage du portage physiologique c'est le faible encombrement, quelque soit la technique choisie. Et ça, c'est idéal en voyage. Par contre, l'enfant n'est pas protégé du soleil. On peut toujours lui faire porter un petit chapeau et des lunettes. L'enfant étant tout contre le corps, il tient plus chaud encore au porteur quand il fait déjà trop chaud.

En tour du monde les familles avec enfants en bas âges privilégient ces techniques aux harnais. Attention, ces techniques finalement simples nécéssitent un temps d'apprentissage (court). Des stages existent près de chez vous, pour les découvrir toutes dans le détail et trouver celle qui vous convient.

Portage en rando

On peut faire de la randonnée avec un bébé. Certains l'ont fait, comme Jonathan, Nancy et leur fils de deux ans et demi, sur le volcan Rinjani en Indonésie, jusqu'à 2600 mètres d'altitude. Voir leur article

Il existe des harnais porte bébé de randonnée dorsaux. Ils sont réellement meilleurs pour le porteur dans les conditions d'un trek. On peut les utiliser dès que l'enfant se tient assis tout seul et plus il est lourd, plus il se justifie. Ils sont blindés d'accessoires pratiques et l'enfant a une vue dégagée sur le paysage. Le poids de l'enfant est mieux réparti, entre taille et épaule, les réglages sont plus fins et le dos est bien ventilé.

Mais, comme son nom le suggère, dans le cadre d'un tour du monde, à moins d'être un grand sportif amoureux de randonnée, du fait de son encombrement, on préfèrera le plus souvent se contenter d'un porte bébé physiologique adapté, même en randonnée, le Manduca par exemple. De toute façon, garder à l'esprit que les enfants sont beaucoup plus sensibles aux effets de l’altitude. En principe il ne faudrait pas dépasser les 1800 mètres avec un enfant de moins de deux ans.

Harnais porte bébé classiques

Les hanais porte bébé classiques sont plus lourds et encombrants et ne sont pas idéaux physiologiquement parlant pour le bébé, ce qui est sourtout vrai pour les moins de six mois. Ils ont l'avantage d'être souvent munis d'une capote qui protège du soleil, d'être facile d'utilisation pour les parents "novices".

Liens utiles sur le portage des enfants

Changer son bébé

Les couches jetable

Rassurez vous huggies et pampers semblent avoir réussi à conquérir la plus grande partie du monde. On trouve de couches pratiquement partout. Dans quelques pays rares pays (Birmanie, Boutan...) et régions moins développées, il est encore difficile de trouver des couches. Prévoyez des réserves ou évitez tout simplement ces endroits.

Les couches lavables

les couches lavables sont beaucoup trop contraignantes (temps de séchage, lavage, stockage) dans les conditions d'un tour du monde classique. Dommage.

Le lit du bébé

Sur plusieurs mois de voyage dormir dans le même lit que le bébé c'est très contraignant. Et puis, on bouge en dormant et on n'est pas forcement à l'aise.

La solution la plus "roots" consiste à mettre l'enfant par terre, sur un matelas fin ou quelques épaisseurs de couettes. Pour les plus petits, on les fait dormir dans une turbulette (qui est un petit duvet pour bébé pour les ignorants) ce qui permet d'éviter qu'il ne se balade et puis on ferme l'espace autant que possible avec ce qu'on trouve (les sacs par exemple).

Une bonne solution un peu plus haut de gamme consiste à emporter un lit berceau pop up ou pour pour les plus grands une mini tente avec matelas autogonflant et moutiquaire intégrée (moins de deux kilos).

Dans beaucoup de pays, surtout les pays riches les hôtels ont souvent à disposition un lit de bébé qu'il vous prêteront sur demande.

Les siestes

Finalement, la plus grande différence entre un voyage seulement entre adultes et un voyage avec les enfants, c'est de devoir s'adapter au rythme de l'enfant.

Respecter ce rythme, le coucher tôt et lui faire faire des siestes régulières, c'est vraiment le plus important. Autrement, c'est la crise assurée.

On peut organiser une sieste en début d'après-midi pour se libérer la demi journée, mais le plus souvent vous n'aurez pas envie ou la possibilité de vous enfermer à l'hôtel à l'heure de la sieste. Il faut prévoir une poussette ou un porte bébé adapté pour qu'il roupille pendant que vous vadrouillez.

Autant que possible, il faut caler les déplacements pendant les heures de siestes.

Laver son bébé

Avec un petit bébé, on se débrouille très bien dans un lavabo avec un peu de prudence. Pensez à prendre un bouche évier universel. On peut aussi demander une bassine.

Dans les pays tropicaux, il n'y a bien souvent pas d'eau chaude dans les hôtels basiques. Ce n'est un problème (relatif) qu'en hiver, où il fait tout de même froid.

On peut prendre sa douche avec son bébé tout simplement.

En "mode luxe", une mini piscine gonflable est un accessoire facultatif, mais sympathique. On en trouve juste à la bonne taille pour s'adapter dans un bac de douche. Et puis on peut la sortir dehors s'il fait beau et chaud et qu'on a un petit espace agréable devant sa chambre (terasse, jardin etc.)

Nourrir son bébé

Allaitement maternelle

L'allaitement maternelle c'est tout de même plus pratique en voyage que le lait en poudre

Prévoyez une petite couverture ou un châle d’allaitement pour être à l’abri des regards, certains pays ne sont pas vraiment tolérants vis à vis de l’allaitement.

Lait en poudre

Stériliser les biberons n'est généralement pas un problème. Les gérants de vos hébergements le feront pour vous si le matériel nécessaire n'est pas disponible pour que vous le fassiez vous-même. On peut tout simplement utiliser un gel nettoyant antibactérien et rincer à l'eau minérale. En cas d'urgence, vous pourrez demander dans un restaurant. Pour la température du lait. Même chose. Les gens sont gentils et rendent service. Les bébés attirent la sympathie. Vous pouvez aussi prendre un chauffe biberon électrique, mais c'est encore une surcharge absolument pas indispensable. Le mieux est de parvenir à habituer le bébé à boire le lait à température ambiante.

On trouve du lait en poudre presque partout. Évidemment, vous ne trouverez peut être pas la même marque. Il faudra que le bébé s'habitue. Si vous partez loin d'une source d'approsionnement, prenez des réserve. C'est du bon sens.

La nourriture solide

Dans tous les pays "riches", vous trouverez sans problème les mêmes petits pots qu'en France à peu de choses près. Dans les pays "pauvres", on n'en trouve bien souvent que dans les rares grandes surfaces, uniquement en ville et à prix d'or.

Si le bébé ne peut pas encore manger de morceaux, le plus simple consiste à écraser votre repas très soigneusement à la fourchette en évitant de lui faire tester n'importe quoi. On trouve toujours quelque chose à son gout de bien adapté en cherchant un peu.

L'adaptateur de chaise en tissu. le petit Gaspard est bien calé Crédit : Doudou & sac à dos

Installer le bébé pour manger

On a extrêmement rarement une chaise pour bébé disponible à l'hôtel ou dans un restaurant en voyage, sauf dans les pays "riches" où au contraire on en trouve partout.

On peut toujours faire manger son bébé sur les genoux, mais les parents profitent tout de même mieux de leur propre repas avec leur bébé installé à côté.

Un porte bébé sac à dos (à armatures) peut être posé sur une chaise et maintenir le bébé assis, mais ce n'est pas idéal du tout pour manger et la stabilité laisse parfois à désirer sur certaines chaises.

On peut aussi laisser le bébé dans sa poussette, mais on en n'a pas toujours une.

Avec un adaptateur de chaise en tissu, l'enfant est retenu à sa chaise par le tissu qui se glisse sur le dossier de la chaise. C'est pratique et léger et s'adapte à toutes les chaises.

Un réhausseur classique est bien trop encombrant, mais il existe des réhausseurs gonflables comme le bubble gum. C'est utile à table, mais surtout en voiture pour les plus grands (15kg ou plus). Ça prend peu de place une fois comprimé dans son petit sac et pèse juste 500g. C'est un accessoire assez facultatif qu'on utilise finalement rarement.

Dans les transports

Tranquilité dans les transports

Essayez autant que possible de caler les longs trajets (bus, avion) pendant la nuit sauf dans les pays où il y a des contres indications de sécurité. Votre bébé dort et vous économisez une nuit d'hôtel.

Couper un très long trajet en deux étapes plus courtes est une bonne idée. Pour assurer votre tranquilité, la tablette avec des jeux et des dessins animés est magique. Trop de sucre c'est mal, mais emporter quelques bonbons permet parfois de négocier une crise. Enfin, bien évidemment n'oubliez pas votre petit kit propreté bébé.

Certains portes bébé sont assez rigides pour être posés sur un siège et tenir le bébé stable en position assise. Pratique dans les transports. Prenez ce critère en compte dans votre choix de porte bébé.

Dernier petit conseil un peu facile : sachez ignorez les regards mauvais et travaillez votre zéninitude, car elle est communicative, c'est donc aussi celle de votre bébé.

Sécurité routière

A l'étranger, on n'a pas avec soi de sièges auto adaptés aux enfants.

Passé quatre ans, on peut prendre un adaptateur de ceinture de sécurité avec un réhausseur gonflable Bumble Bum. Cependant, très souvent il n'y a pas de ceintures de sécurité dans les transports que vous emprunterez, comme les tuk-tuk en thailande. Les accidents ça arrive, il faut être très vigilants.

Un Bébé en avion

Prendre l'avion avec un bébé ça fait peur. Pourtant, c'est certainement le moyen de transport le plus adapté. De nombreux services sont offerts à bord et les hôtesses sont là pour aider. En suivant les quelques recommandations de base ci-dessous, vous voyagerez zen.

Les conseils les plus importants

  • N'oubliez pas de réserver aussi pour le bébé, même s'il ne prend pas de siège pour lui. L'avion c'est gratuit jusqu'à deux ans.
  • Prenez un vol plutôt la nuit ou tôt le matin, pour les moins de un an réservez une nacelle (mini lit à placer entre vous et le siège de devant)
  • Prenez une place près du hublot pour pouvoir gérer la lumière surtout et donner une distraction au bébé.
  • Changer le bébé avant l'embarquement. Le temps que tout le monde s'installe et que l'avion décolle comptez 45 minutes où vous n'aurez pas accès aux toilettes.
  • Gardez le bébé éveillé à l'aéroport pour qu'il dorme mieux dans l'avion
  • Il faut faire téter le bébé ou sucer une sucette au décollage et à l'atterrissage pour éviter les douleurs d'oreilles. Les biberons ne fonctionnent pas.

Plus de conseils en vidéo

Sandrine du site voyage et enfants nous explique vraiment tout de manière hyper complète dans cette vidéo.

Le sac de bébé

Il n'y a pas de sac idéal de bébé, en effet trop de facteurs sont à prendre en compte et beaucoup de choix sont tout à fait personnels. Vous pouvez afficher en popup notre check-list des sacs pour tout une famille, bébé compris en cliquant ici

Quelques liens

Carnets de voyage en famille

  • Le tour du monde à 80 cm
    Site vraiment joli et agréable à lire de Vanessa, Arnaud et Loulou (2 ans). Leur truc en plus consiste à aller visiter des assos axées sur l'enfance.
  • La vie est belle
    Le site d'un famille doublement voyageuse. Déjà partis en camion aménagé, ils sont repartis en voilier.
  • 5 bicyclettons
    Un grand voyage d'une famille en vélo. De quoi s'inspirer. Allez aussi voir la rubrique questions, réponses. Bien intéressant.
  • 6 en route
    Les six en route voyage aujourd'hui en voilier, mais avant ça ils sont partis plus de 3 ans en camion aménagé et on traversé près de cinquante pays.
  • Le voyage de Miles
    Petit coup de coeur pour cette famille qui voyage en nous faisant découvrir la musique du monde.
  • Dacaluf
    Encore un tour de monde en camion aménagé. Le carnet de voyage se présente en épisode et en vidéos.
  • Sept à vivre
    Un tour de monde en catamaran avec cinq enfants. Une performance !
  • Doudou et sac à dos
    Un tour de monde avec un tout petit d'à peine un an
  • Basket et sac à dos
    Un tour de monde en sac à dos avec un petit garçon en marternelle

Les sites pour se préparer

  • Petits globetrotteurs
    Un excellent site, ergonomique en plus, pour bien préparer un voyage avec un enfant.
  • Voyages et enfants
    Un autre excellent site, pour bien préparer un voyage avec un enfant.
  • Tourdumondiste
    C'est nous ! Naviguez sur les autres pages du site. On y parle de tout pour bien se préparer, étape par étape.

Ils ont participé à l'écriture de cet article

Un grand merci à ceux et celles qui nous ont aidé à écrire cet article :


Virgine et sa petite famille sur l'Ile de Pâques

la carte de visite de la famille des gnous
  • Un monde de gnous ,
    Merci aux "Gnous", Steph et Isa, pour toute leur expérience partagée. Une rencontre vraiment sympa.
Tu as aimé cette page ?