par

Facebook, actualités Facebook, groupe forum

Tourdumondiste : le site de référence pour préparer votre tour du monde

Voyager seule quand on est une femme

Photo d'introduction de l'article
Crédit : une jeune femme voyageuse, seule à Rio, Shutterstock

Beaucoup de gens partent voyager seuls. La première fois, quand on est une femme, on a toujours un peu plus d'appréhension.

C'est vrai, c'est un peu plus compliqué que pour un homme. Les femmes ont d'autres craintes et des difficultés spécifiques.

Cependant, pas de panique, cet article a été écrit en collaboration avec de vraies voyageuses et même une sage-femme pour certains aspects techniques.

On vous y explique tout ce qu'il faut savoir pour partir seule et sereine.

Dessin voyageuse en sac à dos

Une vraie voyageuse partage son expérience

Témoignage

Chloé est une voyageuse au long court de 22 ans. Elle est habituée à partir voyager seule.

Elle a fait le tour du monde à 19 ans seulement. Elle a notamment été en Thailande, en Inde, au Népal, en Indonésie, en Equateur, au Maroc etc. La preuve qu'un tel voyage est à votre portée !

Elle nous livre dans cette interview, sa vision du voyage au féminin en solitaire avec ses avantages et inconvénients.

Merci à Claire qui a tourné cette interview.
Son site : Les films des deux mains

Partir seule, ne signifie pas voyager seule

Vous voyagerez rarement vraiment seule

Les voyageurs se rencontrent

Avant de commencer à vraiment voyager, on ne réalise pas à quel point la communauté de voyageurs autour du monde est grande.

En cours de voyage, dans un transport, au cours d'une une randonnée, dans un bar, dans un cours de danse, dans une auberge de jeunesse, en jouant de la guitare dans la rue..., les occasions de rencontrer d'autres voyageurs sont nombreuses.

Ce qui pousse les voyageurs solos
à faire équipe

Parfois, quand on voyage seule, on fait tout pour éviter les autres touristes, pour s'immerger au maximum dans une culture. Cependant, de temps à autres, on est bien content de partager un bout de route avec d'autres voyageurs.

Ce qui pousse les voyageurs solos à faire équipe pour voyager ensemble, c'est avant tout le plaisir de partager les bons moments, parfois pour se sentir plus en sécurité (pour sortir le soir ou faire du stop...) ou encore pour des raisons économiques. C'est que ça coute moins cher d'être plusieurs. Les backpackers ont souvent un budget serré. Alors, partager le prix d'une chambre, d'un guide de randonnée, la location d'un scooter ou d'un taxi, ça permet de faire des économies.

Rencontrer des compagnons de voyage, surtout dans les coins paumés

Paradoxalement, dans les zones moins touristiques, rencontrer un pote de voyage devient encore plus probable. On y rencontre moins de groupes et plus de voyageurs seuls ou en couple qui voyagent longtemps et sont plus faciles à aborder.

Quand il n'y a qu'un petit hôtel familial, dans un tout petit village, à l'écart du grand parcours touristique, les rares touristes s'y retrouvent. Pour être venu si loin, il ne peut s'agir que de voyageurs au long court. Il y a toutes les chances pour qu'ils soient ici pour les mêmes raisons que vous. On se retrouve donc naturellement, pour faire ensemble les activités du coin, pour manger ensemble ou pour boire un verre... Et puisqu'on s'entend bien, comme on prend le même chemin, autant continuer ensemble.

Les réseaux d'accueil organisés

Il existe plusieurs réseaux pour se faire accueillir chez les locaux de manière organisée. C'est un bon moyen de rencontrer des locaux qui peuvent aussi jouer le rôle de guide sur place.

Les réseaux Hospex (Hospitality Exchange) mettent en relation les locaux qui proposent d'acceuillir des voyageurs gratuitement avec les voyageurs de passage. Le plus connu est le réseau Couchsurfing. Womenwelcomewomen en est un autre réseau en anglais, moins développé, mais spécialisé pour les femmes. Il en existe de nombreux autres : Hospitality Club, Servas , Place2stay

Le Wwoofing permet d'être accueilli dans une ferme qui pratique la culture bio ou la permaculture en échange de quelques heures de travail par jour. En général, on doit promettre de rester pour une durée de quelques mois. C'est le deal !

Tous des potes au petit hostal Rukache au Mexique
Rencontre avec Vydia au Nepal avec qui j'ai voyagé 3 semaines

Les sites de rencontre de compagnons de voyage

Si vous ne souhaitez définitivement pas partir seule, le mieux est d'aller sur les forums possédant une rubrique "compagnons de voyage" :
Voyage forum - Le forum du routard - Le forum de Tripadvisor

Beaucoup de femmes voyagent seules ?

Oui !

Il y a encore quelques années, on rencontrait beaucoup plus d'hommes voyageant seuls que de femmes. Aujourd'hui presque autant de femmes que d'hommes voyagent seules au long court.

Ça n'a donc rien d'inconscient ou de démesurémment risqué comme beaucoup de gens semblent le penser.

Savoir se comporter à l'étranger

Observer, s'informer et s'adapter

Chaque pays est différent

Il serait impossible de faire une liste complète des comportements à suivre ou à éviter par pays. Voici quelques principes de base à adopter quand on entre dans un nouveau pays, particulièrement dans les régions du monde où il est notoire que les droits des femmes sont réduits.

Renseignez vous bien sur les us et coutumes et méfiez-vous de vos propres habitudes culturelles. Utilisez votre bon sens, observez les habitants et faites-vous discrètes et humbles. Vous éviterez ainsi de commettre un impair en allant à l'encontre des bonnes moeurs et serez plus en sécurité.

C'est à vous de vous adapter

Quand on est dans un pays étranger, il faut savoir s'adapter à la culture locale sans la juger. Ce qui peut vous sembler normal, peut être le comble de la provocation pour les populations locales. Dans la mesure du possible, on doit "se comporter à Rome comme les Romains".

Dans un second temps, une fois bien informée sur la culture d'un pays, vous pourrez vous relâcher si la situation le permet et reprendre un comportement plus naturel pour vous.

Enfin, sachez qu'une voyageuse étrangère est en général avant tout considérée comme une touriste. À cet égard, les locaux seront plus tolérants (dans une certaine mesure), si vous vous comportez différemment de la norme du pays.

Le contact avec les hommes

Le regard que les hommes posent sur les femmes est évidemment l'une des premières causes potentielles de problèmes pour une voyageuse à l'étranger. Familiarisez vous bien avec l'attitude générale que les femmes du pays adoptent avec les hommes.

Décourager les dragueurs gênants ou les agresseurs

Dans le doute, conservez une certaine distance physique. Ne faites surtout pas la bise. Dégagez de l'assurance et de la confiance en vous, vous serez ainsi moins perçue comme une victime potentielle. Face à une demande gênante et insistante, ou à un tripoteur intempestif, sachez vous affirmer explicitement et rapidement. Dite non calmement et fermement, sans manifester aucun signe de peur. En cas de nécessité, n'hésitez pas à demander de l'aide autour de vous, de façon tout aussi explicite, ou même à vous faire remarquer des gens autour pour les alarmer et mettre dans l'embarras le gêneur.

Attention cependant à ne pas être en permanence sur la défensive. En tant que femme, on attire bien souvent la sympathie de gens qui cherchent simplement à vous aider.

Une astuce anti-dragueurs

Portez une alliance :
Cette technique est assez efficace, surtout quand vous prétextez attendre un mari fictif.

Cependant, attention à être crédible. Utilisée dans le mauvais contexte cette technique est contre productive. Vous pourriez au contraire paraître comme une femme adultère (puisque seule) à la recherche d'une aventure. Nous avons plusieurs retour de voyageuses qui déconseillent cette technique (voir les commentaires en bas de page).

Le flirt

Evitez de flirter dans une culture que vous connaissez mal. Rappelez-vous que flirter consiste généralement, dans notre culture, en un ensemble de signes plus ou moins ambigus et subtils : regards, allusions, gestes...

Flirter c'est donc sérieusement risquer des malentendus problématiques, ou même commettre de gros impairs culturels. N'oubliez pas que vous êtes aussi différente pour les locaux qu'ils le sont pour vous. Vous pourriez être mal interprétée.

Invitations

Une invitation spontanée de la part d'un local est une excellente façon d'en apprendre beaucoup sur la culture d'un pays. Vous pouvez être tentée de saisir cette opportunité dès qu'elle se présente. Cependant, restez méfiante, particulièrement quand il s'agit d'une invitation de la part d'un ou plusieurs hommes que vous ne connaissez pas ou peu. D'une manière générale, ne montez pas dans le véhicule d'un inconnu. C'est du bon sens, mais il est bon de le rappeler. Certains beaux parleurs mal intentionnés sont parfois convaincants, prétextant par exemple une rencontre avec leur famille.

Dans le doute, sachez donc refuser. Si l'invitation est sincère, elle se renouvellera certainement quand vous aurez plus d'éléments pour déterminer qu'il n'y a pas de danger.


Pour les filles plus belles que Golum : L'alliance anti-dragueur pour devenir invisible

Les vêtements

D'une manière générale, habillez vous sobrement. N'attirez pas l'attention, ne portez pas d'objets de valeurs, notamment de bijoux précieux.

Évitez les vêtements transparents, trop courts (au-dessus du genou), couvrez vous les épaules. Portez plutôt des chaussures sans talons.

Il est bon de prendre exemple sur la façon dont les femmes s'habillent là où vous voyagez, sans toutefois sombrer dans la caricature, comme le feraient les Dupont et Dupond de Tintin.

A la plage, attention ! On ne peut pas toujours porter un maillot de bain deux pièces, à moins d'être sur la plage privée d'un hôtel. Encore une fois, renseignez-vous bien avant de vous dévêtir.

Un foulard sobre est un accessoire très pratique pour les lieux religieux (comme les mosquées), à la plage, ou encore quand c'est tout simplement obligatoire.

Epaules et genoux doivent être couverts aux Emirats.

Faire du stop

Evidemment, cette pratique est plus risquée pour une femme que pour un homme. Cependant, elle n'est pas à proscrire.

Les mêmes précautions sont à prendre que l'on soit une femme ou un homme. Cet article traite du cas spécifique des femmes et on ne s'étendra donc pas ici sur la bonne pratique de ce moyen de se déplacer. Ce sera bientôt le sujet d'un article dédié.

Le site d'une fantastique autostoppeuse québécoise, Anick-Marie Bouchard. Elle a parcouru plus de 80 000 km en stop autour du monde en solo. Globestoppeuse.com

La self-défense

Les stages de self-défense

Même en ayant pris toutes les précautions adéquates, si vous vous retrouvez dans une position vous mettant en danger physique immédiat (situation de légitime défense), il est utile d'avoir quelques bons réflexes.

A cette fin, il existe des stages d'auto-défense ou self-défense. Vous y apprendrez à vous préparer psychologiquement à une agression, à bien analyser une situation à risque, à désamorcer une confrontation par la parole, mais aussi à maitriser votre assaillant de façon violente ou non violente ou encore à improviser des armes avec ce qui vous entoure.

Avant tout, un stage d'auto défense vous aidera à maitriser votre peur et vous donnera plus de confiance en vous, pour impressionner les assaillants éventuels et tout simplement désamorcer ces situations dangereuses.

Quelques liens intéressants pour en savoir plus :
Kravmaga Paris - Paris Self Défense - Self-defense-femme.com - Lady System Défense - Self-defense-femme.fr

Emporter une arme ?

La plupart des voyageurs ne s'arment pas et nous ne le recommandons pas non plus.

Aspect légal

Attention, les législations sont très différentes d'un pays à l'autre. Dans de nombreux pays, le port d'un objet assimilé à une arme (dont les bombes au gaz poivre) est tout simplement interdit. Utiliser illégalement ces armes invalide alors la prise en compte de la légitime défense. Il est aussi interdit de transporter ces sprays dans les avions.

Le couteau

Un couteau de type Opinel est considéré comme une arme dans presque tous les pays et, à ce titre, son utilisation est illégale, même dans une situation de légitime défense.

De plus, que se passera-t-il si votre couteau n'intimide pas votre agresseur ? Irez-vous jusqu'à utiliser votre couteau ? Avant même de sortir un couteau en situation de danger, vous devez vous poser cette question. La panique pourrait vous faire réagir trop vite et de manière disproportionnée.

Le gaz poivre

Le gaz poivre peut se trouver sous forme de vaporisateur classique ou prendre la forme de petits objets anodins du quotidien, comme un tube de rouge à lèvre, un porte-clés, une bague, etc. Il permet d'immobiliser l'agresseur en l'aveuglant temporairement. Il est très efficace, discret, transportable et ne coûte vraiment pas cher. On en trouve à partir de cinq euros.

Le gaz poivre peut facilement se retourner contre vous. Ne l'utilisez donc pas dans un espace fermé.

Attention, il n'est pas légal dans tous les pays, même au sein de l'Europe.

On peut même trouver des boitiers de téléphone vaporisateur de gaz poivre

Les règles

Notre enquête : l'hygiène féminine de la tourdumondiste

Notre enquête sur l'hygiène féminine des tourdumondistes

Voir notre grande enquête sur les tours du monde au complet.

Le problème des tampons et serviettes

Il est parfois difficile de trouver des tampons ou des serviettes hygiéniques dans certains pays du monde comme l'Indonésie, l'Inde ou encore dans la plupart des pays d'Afrique. La solution la plus évidente face à ce problème est d'en acheter une réserve quand vous en trouvez. Cependant, il existe aussi d'excellentes solutions alternatives.

La coupe menstruelle, solution ultime ?

La coupe menstruelle, ou mooncup, est une petite coupe en forme de cloche flexible en silicone ou latex, terminée par une petite tige pour un retrait plus aisé. À la différence du tampon ou de la serviette hygiénique, il ne s'agit pas d'absorber, mais de recueillir le flux menstruel. Elle s'introduit manuellement dans le vagin et se porte pendant la durée des menstruations.

La coupe peut être portée jusqu'à 12 heures d'affilée. La plupart des femmes la vident une seule fois par jour. Cependant, certaines femmes ayant parfois un flux très important la vident plus souvent. Il faut la rincer à chaque fois à l'eau claire avant de la replacer. À la fin de chaque cycle, il faut théoriquement la stériliser en la plongeant dans de l'eau bouillante, même si, en pratique, beaucoup de femmes ne le font pas toujours.

Une coupe a une durée de vie de 10 ans. Le site Beauté au Naturel en propose à moins de 20 €. C'est l'occasion d'essayer !

Les avantages :

C'est écologique, économique, très peu encombrant, hygiénique, ça évite les odeurs désagréables et les recherches anxieuses de poubelles dans les toilettes. Bref, c'est pratique, particulièrement en voyage.

Les inconvénients :

Avant tout, il faut être à l'aise avec son corps pour avoir envie de laisser un objet de cette taille à l'intérieur de soi. Il faut toujours prévoir une bouteille d'eau minérale pour le nettoyage. Il faut accepter d'avoir un peu de sang sur les mains quand on l'enlève. L'introduction n'a rien de sorcier. L'enlever, par contre, demande un certain doigté. Il ne faut pas tirer sur la tige. On n'a pas toujours la possibilité de la faire bouillir pour la stériliser.

Regardez là vidéo ci-contre pour une connaissance exhaustive de l'incroyable puissance de la mooncup.

Voilà à quoi ça ressemble

La serviette lavable

C'est une bonne alternative écologique à la coupe menstruelle pour celles qui ne sont pas à l'aise avec l'introduction de quelque chose à l'intérieur d'elles pendant les règles.

Elles sont lavables à la main ou en machine à 30 degrés. Réutilisables à vie ou presque. Elles ne sont composées que de matières naturelles très absorbantes.

On en trouve par lots de trois à moins de 20 euros sur le site Beauté au naturel

Les avantages :

- Pas d'allergies, ni d'irritations.
Pas de parfum artificiel ni de matières artificielles bizarres, donc pas d'allergies.

- Installation pratique
Les ailettes de la serviette se referment en se clipant sous le slip. C'est tout de même bien mieux que les bandelettes des serviettes jetables.

- Moins d'odeurs désagréables
Malgré le fait qu'il n'y ait pas de parfum ajouté, on a bien moins de problèmes de vilaines odeurs avec ces serviettes.

- Discrètes et jolies
Il existe de nombreux modèles (formes, tailles, motifs, couleurs) pour tous les goûts. Certaines serviettes sont très fines.

Les désavantages :

- Le lavage
On trouve toujours moyen de les laver discrètement, au pire sous sa douche. Cependant, le séchage est un peu plus délicat parfois en terme de discrétion.

- Transporter les serviettes sales
Quand on doit en changer pendant la journée, il faut bien se balader avec une serviette sale. Cependant, elles sont présentées avec une petite pochette pour un rangement facile.

La contraception

En voyage, on a bien souvent envie d'avoir l'esprit tranquille avec sa contraception. Un départ en voyage est une bonne occasion de remettre en cause sa pratique habituelle et d'envisager une autre solution moins contraignante.

Tous les moyens de contraception ont des avantages et des inconvénients, aucun n'est parfait. Il s'agit de trouver le mieux adapté pour vous.

Attention, si vous changez de méthode, prévoyez suffisamment de temps avant votre départ pour vous assurer que vous êtes bien à l'aise et que vous n'êtes pas sujet à des effets secondaires désagréables.

ça a été diffile mais j'ai trouvé ma contraception idéale

Notre enquête

La contraception des tourdumondistes en chiffres

Voir notre grande enquête sur les tours du monde au complet.

Préservatifs

C'est le moyen de contraception le plus simple, mais pas le plus efficace. Un préservatif peut se rompre. De plus, les préservatifs ne sont pas de qualité égale. Dans certains pays, notamment en Afrique, on trouve parfois des préservatifs moins solides. Il est bon de prévoir une petite réserve de bons préservatifs avec vous. Et puis, le préservatif n'est pas qu'un moyen de contraception. C'est aussi, et peut-être même avant tout, l'unique moyen de se prémunir contre les maladies sexuellement transmissibles. Indispensable donc, pour une voyageuse seule !

La pilule

Prévoir des réserves

Si vous comptez prendre la pilule pendant votre voyage, l'idéal est de vous arranger avec votre médecin et votre pharmacien pour pouvoir emporter la quantité suffisante pour la durée de votre voyage.

Il se peut que vous puissiez trouver la même pilule, ou une pilule équivalente, à l'étranger. Un pharmacien sur place pourra peut-être vous aider si vous lui donnez la marque de votre pilule et surtout le dosage et la liste des composants médicinaux.

Se libérer du désagrément des règles

Pour vous libérer du problème des règles, il y a une solution toute simple. Si vous prenez une pilule sur 21 jours, vous pouvez enchainer vos pilules sans interruption et vous n'aurez plus vos règles, ou très peu. En prenant la pilule sur 28 jours (micro-dosées), vous n'aurez de toute façon plus ou très peu vos règles. Attention cependant, 50 % des femmes constatent une baisse de la libido au bout de plusieurs mois avec les micro-dosées.

Attention si vous êtes malade

Attention au décalage horaire en voyage. N'oubliez pas de prendre la pilule toutes les 24 heures. Autre avertissement, si vous avez des problèmes de diarrhée, de vomissements ou que vous prenez des antibiotiques (ça arrive parfois en voyage), soyez bien consciente que l'efficacité contraceptive peut être annulée.

L'implant

L'implant contraceptif est un petit bâtonnet de la taille d'une allumette qui diffuse des hormones en continu. C'est un contraceptif micro-dosé.

Ça se passe sous la peau

Sa pose se fait facilement, en une minute sous anesthésie locale. Elle est légèrement douloureuse. L'implant est placé entre le muscle et la peau du bras. Parfois, il bouge légèrement. Son retrait est alors plus compliqué et douloureux. Cependant, on peut le conserver jusqu'à trois ans.

Les plus et les moins

Très souvent, pour environ 50 % des utilisatrices, on constate un effet de "spotting". Ça veut dire de toute petites pertes de sang juste au début de l'utilisation (première semaine, mois). À part tâcher ses sous-vêtements, c'est sans conséquence.

Comme pour tous les contraceptifs micro-dosés, les règles deviennent moins abondantes ou disparaissent complètement. Dans 50 % des cas, on constate une baisse de la libido au bout de plusieurs mois.

Le stérilet

Le stérilet sans hormones

Comme l'implant, le stérilet, maintenant appelé dispositif intra-utérin (DIU), est un moyen de contraception semi-permanent qui peut se garder cinq ans. La contraception se fait par irritation des muqueuses de l'utérus. L'ovule ne peut plus s'attacher et il est finalement rejeté dans le flux menstruel. De plus, la présence de cuivre dans la composition du stérilet à aussi des effets spermicide.

Ce dispositif en forme de T s'implante dans l'utérus par le vagin. La procédure se fait chez un gynécologue et ne prend qu'une minute, mais elle peut être douloureuse. Une seconde visite est nécessaire pour vérifier que tout se passe bien. Avec l'évolution des modèles, il est maintenant parfaitement possible pour une femme n'ayant pas eu d'enfants de se faire poser un stérilet.

Les plus et les moins

Le grand avantage du stérilet est d'être un moyen de contraception sans diffusion d'hormones. Cependant, aujourd'hui, la pose d'un stérilet traditionnel est très rare. Ceux avec hormones sont préconisés. La quantité d'hormones est bien plus faible que les autres contraceptifs hormonaux.

Son principal défaut est de rendre les règles plus abondantes, plus longues et plus douloureuses pour les femmes déjà sujettes à ce désagrément.

Le stérilet avec diffusion d'hormones

Le stérilet diffusant aussi des hormones micro-dosées est aujourd'hui souvent préconisé. Il permet de maîtriser ce problème de règles abondantes. On n'a plus ou très peu de saignements.

L'anneau vaginal

L'anneau vaginal, aussi appelé anneau contraceptif, est un moyen de contraception normo-dosé. Il s'agit d'un anneau souple, légèrement plus grand qu'un préservatif masculin et qui s'insère au fond du vagin. Il se conserve généralement trois semaines et diffuse progressivement, localement, la dose d'hormones nécessaire.

Il faut être à l'aise avec son corps pour le positionner correctement. Pendant un rapport sexuel, il peut être conservé ou retiré. Dans ce dernier cas, il est alors possible de replacer le même anneau après le rapport.

Il a le grand avantage d'éviter l'oubli qui peut survenir avec la prise de pilule quotidienne.

Il est possible de l'utiliser en continu. Après quatre semaines, on le retire et on insère un nouvel anneau immédiatement, ce qui permet à la femme de ne pas avoir de menstruations ce mois-là.

Les patchs ou timbres contraceptifs

Le patch contraceptif est une sorte de gros pansement carré qu'on colle sur son corps, sur la partie supérieure du torse (l'avant et l'arrière, excluant les seins), l’abdomen, la fesse, ou la face externe du bras.

Le premier jour des règles, on applique un patch qui va diffuser la dose d'hormones (normo-dosées) nécessaire pendant une durée d'une semaine. Une fois les sept jours écoulés, on remplace le patch par un nouveau. Après trois semaines, c'est-à-dire après le troisième patch, on ne met plus rien pendant sept jours. Les règles apparaissent, puis le cycle recommence.

Il est possible de l'utiliser en continu pour arrêter ou diminuer les menstruations.

Recommandation aux fumeuses

Les moyens de contraception diffusant des oestrogènes sont contre indiqués pour les fumeuses.

Fumer fragilise les vaisseaux sanguins et peut boucher certaines artères. Les œstrogènes diffusées dans bon nombre de contraceptions hormonales peuvent épaissir le sang. Or, la combinaison du sang épaissi par les œstrogènes, et les artères bouchées ou abimées par le tabac peut être à l’origine d’accidents cardio-vasculaires.

Cette mauvaise combinaison fait aussi diminuer la fécondité quand on décide finalement d'avoir des enfants.

Tabac + patch = NON
Tabac + anneau vaginal = NON
Tabac + pilule = ça dépend : pilules oestroprogestatives = NON, pilules progestatives = POSSIBLE
Tabac + implant = POSSIBLE
Tabac + préservatifs = POSSIBLE
Tabac + stérilet (appelé aussi DIU) = POSSIBLE

Contraception d'urgence

Il y a deux types de contraceptions d'urgence. La pilule du lendemain (Norlevo) doit être prise dans les trois jours.

Emporter une pilule du lendemain est une sécurité intéressante. Dans les 12 heures elle a 90 % d'efficacité. Cependant, son efficacité diminue rapidement et chute ensuite à seulement 60 %. Il faut toujours accompagner la prise de cette pilule d'un test de grossesse (au moindre doute), à la date présumée des prochaines règles.

La pose d'un stérilet fonctionne aussi comme contraception d'urgence. Cependant, cette méthode est difficile à utiliser dans la pratique. Généralement, il faut prendre un rendez vous pour la pose d'un stérielet chez une ginécologue et en voyage c'est encore bien plus compliqué.

L'épilation

En voyage, on n'a pas forcément envie de ressembler à Chubaka. C'est quand même agréable de pouvoir garder un minimum de féminité.

On a fait un sondage sur notre page Facebook pour savoir comment les voyageuses font pour s'épiler en voyage. Voici le nombre de citations pour chacune des solutions (plusieurs réponses étaient possibles) :

  • - Rasoir : 15
  • - Épilateur électrique : 13
  • - Au naturel : 9
  • - Instituts locaux : 6
  • - Cire froide : 4
  • - Épilation au laser : 3
  • - Épilation à la lumière pulsée : 2
  • - Crème dépilatoire : 2
  • - Cire au sucre orientale : 0
  • - Disque épilatoire : 0
  • Vous trouvez que ça fait mal ? Imaginez ce que c'est pour lui.

    Le rasoir

    C'est la solution la plus souvent choisie. Cependant, surtout pour les brunes, à partir du moment où l'on commence à se raser, il faut le faire tous les jours. Ça peut être assez contraignant à la longue.

    L'épilateur électrique

    Ça semble être la meilleure méthode. Beaucoup de filles qui sont parties sans l'on regrété au cours de leur voyage. Les épilateurs fonctionnant sur secteur peuvent de ne pas fonctionner à pleine puissance dans les pays où le courant est en 110 Volts. Il existe des épilateurs spéciaux pour le voyage. Ils ne sont pas trop lourds et peuvent fonctionner avec une batterie ou des piles rechargeables.

    Au naturel

    Sans se laisser complètement aller, pas mal de filles avouent avoir plus tendance à laisser la nature reprendre ses droits quand elles sont en voyage, surtout quand le climat impose d'être en pantalon. Dans les pays chauds, par contre, il est un peu plus difficile de rester au naturel.

    Les instituts locaux

    Il existe des instituts de beauté dans quasiment tous les pays. Il est plus facile d'en trouver en Asie qu'en Amérique du Sud. La qualité et l'hygiène ne sont pas toujours aux standards européens, mais cette solution reste tout de même tout à fait envisageable. Dans certains pays, comme en Inde, les instituts pratiquent l'épilation au fil.

    La cire froide

    On peut emporter un stock de bandes de cire froide. Mais si on part longtemps, ça peut vite peser dans le sac. Il n'est pas toujours facile d'en trouver à l'étranger.

    L'épilation au laser

    C'est assez cher et il faut commencer plus d'un an avant le départ, car il faut plusieurs scéances assez espacées les unes des autres pour obtenir une épilation durable. Les filles qui se sont faites épiler au laser avant de partir disent que ça apporte un vrai confort quand on part pour un long voyage.

    L'épilation à la lumière pulsée

    C'est le même principe que l'épilation au laser, mais on peut le faire soi-même à la maison.

    La crème dépilatoire

    Elle n'est pas forcément facile à trouver à l'étranger. Elle est donc difficile à utiliser pour un long voyage, à moins d'emporter un gros stock qui pèsera lourds dans le sac.

    La cire au sucre orientale

    C'est une méthode naturelle traditionnelle qui consiste à préparer soi-même une pâte à base d'eau, de sucre et de jus de citron.

    Le disque épilatoire

    C'est un disque gommant à passer sur la peau. Certaines trouvent cette méthode pratique en voyage, mais elle est déconseillée à celles qui ont une peau sensible.

    Quelques liens

    Une excellente façon de vous faire une idée d'un voyage au long court au féminin est d'aller lire les carnets de voyage de voyageuses :

    Globestoppeuse - Le blog de Sarah - Curieuse Voyageuse - Madame Oreille - Le blog d'Olympia

    Tu as aimé cette page ?