par

Facebook, actualités Facebook, groupe forum

Tourdumondiste : le site de référence pour préparer votre tour du monde

Faut-il prendre un sac de couchage en voyage ? Comparatif de 15 modèles légers

bout de scotch ombre photo

Beaucoup de tourdumondistes hésitent à prendre un sac de couchage pendant leur voyage. Il est rassurant de savoir que vous pourrez dormir au chaud en toutes conditions, mais avec près d’un kilo en moyenne, c’est l’un des équipements les plus lourds que vous puissiez emporter.

Dans ce dossier, nous vous expliquons les avantages et les inconvénients d’un sac de couchage en voyage, pour que vous puissiez prendre votre décision en connaissance de cause.

Nous détaillons tous les critères à prendre en compte pour choisir le sac de couchage qui vous convient. Pour vous aider à y voir plus clair, nous avons aussi comparé en détail les modèles les plus fréquemment choisis par les voyageurs.

Notre enquête

Nous avons réalisé une grande enquête du 1er au 5 décembre 2017, auprès de 404 grands voyageurs, dans laquelle nous leur avons demandé s’ils avaient emporté un sac de couchage, s’ils en avaient loué ou acheté un en route et quelles étaient les caractéristiques de leur modèle. En savoir plus sur notre méthodologie

Si vous avez déjà fait un long voyage et que vous voulez aider les futurs tourdumondistes, vous pouvez y répondre ici

Faut-il prendre un sac de couchage ?

Environ les deux tiers des tourdumondistes partent avec un sac de couchage.

  • 45 % partent avec un sac de couchage et un sac à viande
  • 27 % partent avec seulement un sac à viande
  • 18 % partent avec seulement un sac de couchage
  • 10 % partent sans sac à viande ni sac de couchage

Seuls 4 % de ceux qui n’ont pas emporté de sac de couchage regrettent de ne pas en avoir pris. Ceux qui en ont pris un sont quatre fois plus nombreux à regretter leur choix (16 %).

Le choix de prendre ou non un sac de couchage dépend de plusieurs facteurs :

Votre mode transport principal

Si vous partez en vélo, en stop ou à pied, vous aurez très probablement besoin d’un sac de couchage léger et adapté à la température des pays que vous visiterez.

La question se pose en revanche pour ceux qui voyagent avec leur véhicule ou en transports en commun, c’est-à-dire la grande majorité des tourdumondistes.

Le degré d’importance que vous accordez au volume et au poids de vos bagages

Prendre un sac de couchage augmente de 5 à 10 % le poids total de votre équipement. Il prend également beaucoup de place.

Comme vous le savez, nous sommes partisans du voyage léger qui offre de nombreux avantages : confort, autonomie, rapidité, discrétion, simplicité… (voir notre dossier sur le voyage ultra-léger). Nous vous recommandons donc de bien étudier vos besoins pour déterminer si vous avez réellement besoin d’emporter un sac de couchage et éviter d’en prendre un “juste au cas où”.

Le temps que vous passerez dans des zones froides

Si vous voyagez principalement dans des pays chauds, vous aurez peu d’occasions d’utiliser votre sac de couchage. Il sera plus encombrant qu’utile. Si vous prévoyez de passer seulement quelques périodes dans des zones froides, vous pouvez envisager d’en louer ou d’en acheter un sur place (voir ci-dessous).

Si vous commencez votre voyage par une longue période dans des régions froides, il peut être utile d’en emporter un. Vous pourrez éventuellement le vendre ou le donner quand vous partirez pour des lieux où la température est plus clémente.

Même si vous ne dormez pas souvent sous la tente, dans certaines parties du monde, les hôtels, les auberges de jeunesse ne sont pas toujours chauffés. Un sac de couchage pourra alors vous éviter des nuits blanches à grelotter.

Cependant, dans la plupart des logements, même s’il n’y a pas de chauffage, de grosses couvertures vous sont fournies et suffisent généralement à vous maintenir au chaud. Dans les rares cas où cela ne suffit pas, dormir habillé dans votre sac à viande est généralement suffisant.

Selon notre enquête, les pays dans lesquels les voyageurs ont le plus besoin d’un sac de couchage sont la Mongolie, le Népal, la Russie, la Nouvelle Zélande, le Chili, l’Argentine, la Bolivie et l’Equateur.

Le nombre et la durée des treks en altitude que vous ferez

Beaucoup de voyageurs prennent un sac de couchage pour s’en servir en trek. En effet, si vous faites de longues marches de plusieurs jours en altitude et que vous dormez sous la tente ou dans des gîtes non chauffés, il vous en faudra un.

Cependant, dans les zones de grandes randonnées les plus fréquentées (région de Cuzco, Salar d’Uyuni, Sud Lipez, Patagonie, Nouvelle Zélande, Népal…), il est facile de louer ou d’acheter un sac de couchage de bonne qualité (voir ci-dessous). Selon nous, il n’est donc pas nécessaire de vous encombrer avec un sac de couchage si votre principale utilisation prévue est le trekking, à moins d’en faire beaucoup.

Votre résistance à la climatisation des bus

Dans la plupart des pays “pauvres”, les bus ont une fâcheuse tendance à pousser la climatisation à fond. Personne ne sait pourquoi, ça reste un mystère, mais dans les bus de nuit, il peut faire tellement froid qu’il est impossible de fermer l’oeil.

La clim des bus peut être une raison suffisante pour prendre un sac de couchage. Cependant, vous pouvez aussi très bien vous protéger du froid en vous habillant chaudement dans les bus et vous mettant dans votre sac à viande ou dans une couverture.

Dans les bus, c'est souvent le pôle nord. Crédit : Lauren Morley

Le nombre de nuits que vous passerez sous une tente ou dans votre véhicule

Parmi les tourdumondistes qui ont pris un sac de couchage, 69 % ont campé au moins une fois et 28 % ont campé plus d’une nuit sur cinq. Même dans les pays chauds, la nuit peut être trop froide pour dormir sans sac de couchage. Si vous envisagez de passer beaucoup de nuits sous la tente (pas uniquement pendant vos treks), vous en aurez sans doute besoin.

De même, si vous voyagez avec votre propre véhicule dans des régions froides, il vous faudra un sac de couchage ou une couette/couverture.

La fréquence à laquelle vous ferez du couchsurfing ou du woofing

Pour faire du couchsurfing ou du woofing, il n’est pas indispensable d’avoir un sac de couchage. Cependant, si vous comptez en faire souvent pendant votre voyage, il peut s’avérer utile. En effet, votre hôte n’aura pas forcément une couette ou une couverture à vous prêter.

Votre tolérance face aux lits peu hygiéniques

Pour limiter votre budget vous logerez sans doute dans des auberges de jeunesse, des guesthouses ou des hôtels économiques. Selon les adresses, la propreté ne sera donc pas toujours au rendez-vous. Par soucis d’hygiène, certains voyageurs préfèrent alors dormir dans leur propre literie. Cependant, pour ce type d’utilisation, un simple sac à viande suffit largement. De plus, certaines aubarges de jeunesses interdisent l'usage des sacs de couchage dans leurs lits, car ils sont l'un des principaux vecteurs de transmission des puces de lits.

Louer ou acheter un sac de couchage sur place

Beaucoup de tourdumondistes alternent régions chaudes et régions froides pendant leur voyage, ce qui complique leur décision de prendre un sac de couchage ou non.

Pour contourner ce problème, certains voyageurs partent sans sac de couchage et en louent ponctuellement ou en achètent un en arrivant en zone froide.

D’autres choisissent d’emporter un sac de couchage léger et peu chaud et d’en louer un plus chaud lorsqu’ils en ont besoin, pour un trek par exemple.

À qui s’adresser ?

Pour certains treks, comme celui du Chemin de l’Inca au Pérou, il est obligatoire de prendre un guide. Pour d’autres, c’est fortement conseillé. Dans ce cas, le sac de couchage sera souvent inclus dans la prestation de l’agence. Si ce n’est pas le cas, elle pourra vous en louer un pour pas très cher.

Le matériel fourni par les agences est en général de qualité correcte, car elles mettraient en jeu leur réputation en vous fournissant un équipement de mauvaise qualité.

Si vous préférez ne pas passer par une agence ou un guide, il vous faudra alors vous adresser à un magasin spécialisé pour louer ou acheter votre sac de couchage. Dans les villes fréquentées par beaucoup de randonneurs comme Cuzco, Huaraz, Puerto Natales ou Katmandou, vous en trouverez très facilement. Ailleurs, c’est souvent un peu plus difficile.

La location d’un sac de couchage coûte en général moins d’un ou deux euros par jour, sauf dans les pays riches, où il est souvent plus intéressant d’en acheter un.

Enfin, la dernière solution est de trouver un voyageur qui s'apprête à partir pour un pays chaud et qui puisse vous vendre ou vous donner son sac de couchage.

C’est bien hygiénique ?

Certains voyageurs sont réticents à louer ou acheter un sac de couchage d’occasion, car ils ont peur qu’il soit sale ou, pire, qu’il contienne des puces de lit. Si cela vous inquiète, une bonne solution est de dormir dans votre sac à viande, à l’intérieur du sac de couchage.

Les marques locales

Acheter une marque locale est une bonne solution pour se procurer un sac de couchage de bonne qualité à prix modéré.

Si vous prévoyez d’en acheter un en arrivant en Amérique du Sud, la marque chilienne Doite propose un excellent rapport qualité/prix. Elle a de nombreux magasins dans le pays.

La marque népalaise Everest Hard Wear a également bonne réputation.

Attention aux contrefaçons

Dans les pays “pauvres”, beaucoup de magasins vendent ou louent du matériel de contrefaçon. Au Népal on les appelle les “North Fake”. Si les prix vous paraissent particulièrement bas, méfiez-vous.

Il vaut mieux louer ou acheter un équipement de bonne marque un peu usé, ou d’une marque locale, qu’une contrefaçon toute neuve. Croyez-nous, vous n’avez vraiment pas envie de vous rendre compte à 5 000 mètres d’altitude que votre sac de couchage ne vous tient pas correctement au chaud.

Demandez conseil à votre guide si vous en avez un. Sinon, discutez avec d’autres voyageurs, consultez un guide de voyage et les avis sur Internet avant de choisir votre boutique.

Dans certaines villes très fréquentées par les trekkeurs, comme Katmandou par exemple, les grandes marques internationales de matériel de montagne (The North Face, Vaude, Colombia…) ont ouvert des magasins en direct. Vous pouvez être certain d’y trouver du matériel de bonne qualité, mais les prix y sont équivalents à ceux pratiqués en Europe.

Ayez foi en la qualité de The North Faith. Crédit : Ice Tubes

Adresses recommandées par les voyageurs

Nous recensons ici les magasins recommandés par des voyageurs qui vendent ou louent du matériel de bonne qualité dans les principales zones de trekking fréquentées par les tourdumondistes.

Chili :

Mongolie :

Pérou :

Népal :

Que faire de son sac de couchage quand on n’en a plus besoin ?

Si vous quittez une zone froide et que vous comptez rester en zone chaude, on vous conseille de vous débarrasser de votre sac de couchage pour ne pas vous encombrer. Plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Le renvoyer chez vous par la poste, mais à moins d’avoir un sac de couchage haut de gamme, le coût de l’envoi sera souvent trop élevé par rapport à la valeur de votre matériel.
  • Le revendre à un autre voyageur rencontré en chemin ou poster une annonce sur notre groupe Facebook Tourdumondiste.com | La communauté.
  • Le donner à un autre voyageur.
  • Le donner à une association ou à un guide sur place. C’est une bonne façon d’aider la communauté locale.

Notre enquête

Qui a loué un sac de couchage ?

  • 25 % des voyageurs qui étaient partis sans sac de couchage en ont loué un.
  • 14 % de ceux qui étaient partis avec un sac de couchage en ont loué un plus chaud pendant leur voyage.
  • Ils en ont loué principalement dans des pays “pauvres” : Chili, Bolivie, Népal, Pérou et Mongolie.

Qui a acheté un sac de couchage ?

  • 9 % des voyageurs ont acheté un sac de couchage en cours de route.
  • Ils en ont acheté principalement dans des pays “riches” : Chili, Australie, Nouvelle Zélande, États-Unis et Canada.

Les principaux critères pour choisir un sac de couchage

La température de confort

Les températures indiquées par les fabricants de sacs de couchage sont encadrées par la norme européenne EN 13537. Cette norme impose un test dans un laboratoire agréé.

Trois niveaux de température sont indiqués :

  • La température de confort : C’est la température extérieure jusqu’à laquelle vous pouvez dormir dans une position décontractée, sur le dos, sans ressentir le froid.
  • La température limite de confort : C’est la température extérieure jusqu’à laquelle vous pouvez dormir en position fœtale sans ressentir le froid.
  • La température extrême : C’est la température extérieure en dessous de laquelle vous risquez l’hypothermie.
Un exemple d'étiquette de températures Crédit : Simond

Pour choisir votre sac de couchage, c’est la température de confort qui doit être votre référence. Prenez en compte les zones géographiques, les saisons et les altitudes maximum de votre voyage pour déterminer les températures auxquelles vous serez confronté la nuit.

  • Si vous voulez juste un sac de couchage pour vous protéger de la climatisation des bus et pour faire du camping dans des zones où il ne fait pas trop froid la nuit, une température de confort de 10° (à la rigueur 15°) peut suffire. Par contre, au-dessus de 15° il ne vous apportera pas grand chose.
  • Si vous comptez vous en servir pendant des treks en altitude ou pour camper dans des zones plus froides, il vous faudra sans doute opter pour une température de confort d’au maximum 5° degrés (0° ou moins c’est mieux).

Chaque personne a une sensibilité au froid différente. Si vous êtes frileux, choisissez un sac dont la température de confort est un peu plus basse que celles que vous allez affronter pendant votre voyage.

Notre enquête :

La température de confort des sacs de couchages que prennent les tourdumondistes est en moyenne de +10°. Elle va de -10° pour les plus performants à +20° pour les moins chauds.

Le poids

Voyager léger, c’est être libre. Selon le modèle que vous choisirez et le poids du reste de votre équipement, votre sac de couchage augmentera de 5 à 10 % le poids total qui pèsera sur votre dos pendant de longs mois.

Ce sont les sacs en duvet qui offrent le meilleur compromis poids / température. Mais il n’y a pas de secret, en général plus le sac est chaud, plus il est lourd.

Cependant, certains modèles un peu plus chers, comme le Wilsa Down Ultralite 150, arrivent à combiner un poids ultra-light (440 grammes) avec une température de confort correcte (10°).

Sauf si vous voyagez avec votre véhicule, on vous conseille de choisir un sac de couchage qui ne dépasse pas 1,1 kg, quitte à y mettre le prix si vous avez besoin d’un sac chaud.

Attention, beaucoup de fabricants tendent à minimiser le poids de leurs sacs de couchage, en indiquant celui de leur plus petite taille.

Notre enquête :

Le poids moyen des sacs de couchage qu’emportent les tourdumondiste est de 900 grammes. Ils vont de moins de 500 grammes pour les plus légers à plus de 2 kilos pour les plus lourds.

L’encombrement

Pendant un tour du monde, vous allez souvent devoir vous déplacer dans des bus bondés de monde. Un sac de couchage trop encombrant risque d’être vraiment gênant à la longue.

Les fabricants indiquent généralement le volume et les dimensions du sac compressé. Les sacs en duvet ont une meilleure compression. Ils sont donc généralement moins encombrants que les sacs synthétiques.

Le garnissage

Le garnissage du sac de couchage peut être en matière synthétique ou en duvet. Chaque type de garnissage a ses avantages et ses inconvénients. Le principal avantage du duvet est d’offrir un excellent rapport poids/chaleur. Par contre, il est plus cher et résiste moins bien à l’humidité que le synthétique.

Avantages et inconvénients des garnissages en duvet et en synthétique

Duvet Synthétique
Chaleur/poids Bon rapport chaleur poids Mauvais rapport chaleur poids
Volume/poids Bonne compressibilité Compressibilité médiocre
Résistance à l'humidité Absorbe l'humidité et perd de son pouvoir isolant s'il est mouillé. La protection du duvet peut être améliorée par une enveloppe extérieure hydrophobe. Garde son pouvoir isolant même s'il est mouillé.
Durée de vie Bonne durabilité, mais peu perdre du duvet s’il est percé. Durabilité moyenne
Respirabilité Bonne respirabilité Mauvaise respirabilité
Confort Bon confort Peu agréable pour dormir
Entretien Lavage délicat à 30°, sans essorage. Sèchage à basse température ou à l'air libre. Facile à laver, sèche rapidement
Allergies Risques d’allergies chez certaines personnes Pas de risque
Prix Cher Bon marché


La performance du duvet dépend de quatre critères :

  • Le type de duvet : le duvet d’oie est en général meilleur que le duvet de canard.
  • Le rapport duvet/plumettes : Pour que le duvet garde son pouvoir gonflant, il contient toujours une part de plumettes. Par exemple, 80/20 signifie que la garniture est composée de 80% de duvet et de 20% de plumettes. Plus le pourcentage de duvet est élevé plus les performances sont bonnes.
  • Le pouvoir gonflant : Il se mesure en cuin (cubic inches). Il peut aller d’environ 550 à 900 cuin. Plus le chiffre est élevé, plus le duvet a été trié soigneusement et donc plus il est de bonne qualité.
  • Le compartimentage : Pour éviter que le duvet ne s’accumule dans certaines zones, les sacs sont compartimentés. Plus les compartiments sont nombreux, plus le garnissage reste en place et plus le sac est performant.

Pour les personnes sensibles au bien-être animal, le duvet peut poser un problème, car le retrait des plumes se fait parfois à vif. Elles préfèrent donc parfois choisir une garniture synthétique. Il existe également une certification, Responsible Down Standard, qui permet d’identifier les produits dont le duvet a été produit en limitant les traitements cruels.

La performance des matières synthétiques est plus difficile à comparer, car il existe un grand nombre de concepts différents. Il faudra vous fier à la température de confort indiquée

Si vous n’avez pas besoin d’un sac de couchage très chaud pendant votre tour du monde, un sac de couchage en synthétique pourra faire l’affaire. Il sera moins cher, ne craindra pas l’humidité (qui peut être très élevée dans les pays tropicaux) et vous pourrez le laver.

Si vous avez besoin d’un sac vraiment chaud, il vous faudra sans doute opter pour du duvet, car le poids d’un sac de couchage synthétique bien isolant est trop élevé pour un long voyage. Dans ce cas, choisissez un modèle protégé par une enveloppe extérieure hydrophobe.

Notre enquête :

64 % des tourdumondistes prennent un sac de couchage en synthétique, 36 % optent pour un garnissage en duvet.

La forme

Il y a deux formes principales pour les sacs de couchage : couverture ou sarcophage.

Un sac de couchage couverture Quechua
  • Les sacs de couchage couverture : Ils sont plus confortables, car à l’intérieur, on a plus de place au niveau des pieds. Ils contiennent beaucoup d’air et n’ont pas de capuche. Ils protègent donc moins bien du froid que les sacs sarcophage. Ils sont également plus lourds et plus encombrants. Ils sont donc plus adaptés aux personnes qui se déplacent en véhicule pour faire du camping en été qu’aux voyageurs.
Un sac de couchage sarcophage Quechua
  • Les sacs de couchage sarcophage : Ils ont une coupe proche du corps et sont munis d’une capuche, ce qui limite les déperditions de chaleur. À poids égal, ils sont donc plus chauds. Ce type de sac est plébiscité par les voyageurs.

Il existe également d’autres formes, plus originales, mais très peu courantes :

  • Les quilts : Ils n’ont ni capuche, ni zip et sont ouverts dans le dos. L’idée est de gagner un maximum de poids en éliminant le duvet situé entre le dormeur et le sol qui est écrasé et donc inutile. C’est donc le matelas qui isole du sol. Des sangles permettent d’attacher les côtés du sac dans le dos.
  • Les tops bags : Comme les quilts, ils n’ont pas de duvet sur la partie qui est en contact avec le sol. Ils sont toutefois fermés à l’aide d’une pièce de tissu.
  • Les pieds d’éléphant : Ils n’ont pas de capuche ni de zip et couvrent le dormeur uniquement des pieds au bassin. Ils sont faits pour être portés avec un manteau et sont principalement utilisés par les alpinistes.

Pour en savoir plus sur ces types de sacs de couchage alternatifs, vous pouvez lire cet article sur Expemag

Sinon, il a aussi le sac de couchage combi, totalement inutile, mais la classe assurée !

Le système de fermeture

Un bon sac de couchage doit être équipé de rabats au-dessus et en dessous des zips de fermeture pour éviter les infiltrations d’air froid.

Si vous voyagez en couple, vous pouvez choisir des sacs jumelables : l’un avec une fermeture à droite et l’autre avec une fermeture à gauche.

Les sacs sarcophages disposent d’un système de serrage pour la capuche. Il permet de l’ajuster parfaitement, en ne laissant qu’une partie du visage à l’air libre, pour éviter les déperditions de chaleur par la tête.

Sur les modèles chauds, on trouve aussi une collerette ou un bourrelet intérieur pour isoler le corps au niveau du torse.

La taille

Les fabricants proposent généralement plusieurs tailles pour chaque modèle de sac de couchage (S, M, L…). Votre sac doit être assez large pour que vous puissiez vous retourner dedans, mais pas trop pour éviter qu’il n’y ait trop d’air à l’intérieur et que vous perdiez en confort thermique. Pour la longueur, pensez que vous êtes toujours plus grand en position allongée. Vous ne dormez pas avec les pieds en angle droit.

Le prix

Selon notre enquête, le prix moyen payé par les tourdumondistes pour leur sac de couchage est de 60 €. Ils vont 30 € pour les moins chers à plus de 400 € pour les plus chers. Les moins chers sont les Quechua vendus chez Décathlon. Certains n’hésitent cependant pas à investir dans un sac de marque spécialisée, quitte à y mettre le prix.

La marque

Voici les marques de sacs de couchage que les répondants à notre enquête ont le plus utilisées pendant leur tour du monde :

Quechua 46 %
Millet 9 %
Lafuma 5 %
Wilsa 5 %
The North Face 5 %
Mc Kinley 3 %
Lestra 3 %
Valandre 3 %
Deuter 2 %
Triple Zéro 2 %
Cumulus 2 %
Doite 1 %
Sea to Summit 1 %
Warmth 1 %

Où l’acheter ?

Dans notre enquête, nous avons demandé aux voyageurs où ils avaient acheté leur sac de couchage. Pour Décathlon, le Vieux Campeur et Intersport, il peut s’agir du magasin ou du site web.

Décathlon 47 %
Sites web (Amazon, Snowleader…) 17 %
Au Vieux Campeur 17 %
Intersport 4 %
Autres magasins spécialisés 15 %

Comparatif des modèles de sacs de couchage les plus utilisés par les tourdumondistes

Modèle Comparer les prix Part des voyageurs qui ont choisi ce modèle Poids T° limite de confort T° de confort Garniture Volume rangé
Cumulus LiteLine 300
Cumulus LiteLine 300
215 €

Cumulus
1 % 0,64 kg Duvet d'oie 22 x 16 cm
Deuter Exosphere +2°
Deuter Exosphere +2°
150 €

Snowleader

Amazon

Cdiscount
1 % 1,1 kg Synthétique 39 x 16 cm
Doite Compact Down
Doite Compact Down
105 €

Doite
1 % 0,9 kg -1° Duvet de canard 32 x 18 cm
Lafuma Active 10°
Lafuma Active 10°
65 €

Amazon

Cdiscount
2 % 0,7 kg 12° Synthétique 25 x 13 cm
Millet Baikal 750
Millet Baikal 750°
80 €

Snowleader

Amazon

Cdiscount
5 % 0,77 kg 10° Synthétique 20 x 15 cm
Millet Base Camp
Millet Base Camp
240 €

Amazon

Cdiscount
1 % 1,12 kg -5° Duvet de canard 20 x 19 cm
Quechua Trek Forclaz 15/20° Ultralight
Quechua Trek Forclaz 15-20° Ultralight
25 € (au lieu de 35 €)

Décathlon
16 % 0,68 kg 15° 20° Synthétique 27 x 14 cm
Quechua Trek Forclaz 10/15° Ultralight
Quechua Trek Forclaz 10-15° Ultralight
30 € (au lieu de 45 €)

Décathlon
18 % 0,97 kg 10° 15° Synthétique 33 x 16 cm
Quechua Trek Forclaz 0/5° Ultralight
Quechua Trek Forclaz 0/5° Ultralight
35 € (au lieu de 55 €)

Décathlon
4 % 1,55 kg Synthétique 35 x 21 cm
Quechua Trek Forclaz 0° Helium
Quechua Trek Forclaz 0° Helium
130 €

Décathlon
8 % 1,1 kg -5° Duvet de canard 23 x 17 cm
The North Face Lynx
The North Face Lynx
155 €

Amazon

Cdiscount
2 % 0,85 kg Synthétique 35 x 22 cm
Triple Zéro Petit Astazou
Triple Zéro Petit Astazou
497 €

Triple Zéro
1 % 0,96 kg Pas d'info Pas d'info Duvet d'oie 25 x 20 cm
Valandre Bloody Mary
Valandre Bloody Mary
400 €

Snowleader
1 % 1,18 kg -12° -5° Duvet d'oie Pas d'info
Wilsa Down Ultralite 150
Wilsa Down Ultralite 150
150 €

Amazon

Cdiscount
2 % 0,44 kg 10° Duvet d'oie 26 x 11 cm
Wilsa Down Ultralite 300
Wilsa Down Ultralite 300
215 €

Amazon
1 % 0,67 kg Duvet d'oie 27 x 13 cm

Faut-il rester habillé dans son sac de couchage pour avoir plus chaud ?

On entend parfois dire qu’il faut dormir nu dans son sac de couchage pour avoir plus chaud.

C'est vrai uniquement si vous faites de la randonnée sans habits de rechange. Dans ce cas, si vos vêtements sont en coton (long à sécher), il vaut mieux les enlever pour éviter que votre sueur ne vous refroidisse la nuit.

Dans les autres cas, pour avoir chaud, il vaut mieux vous habiller avec une couche de vêtement (secs) dans votre sac de couchage. Si vous avez froid, réchauffez vos extrémités en portant un bonnet, des gants et des chaussettes.

Vous pouvez aussi utiliser un sac à viande pour gagner encore en confort thermique (voir ci-dessous).

Les accessoires

Le sac de compression

Comme son nom l’indique, il permet de compresser le sac pour gagner en volume. Il est en général livré avec celui-ci. Il vaut mieux sortir régulièrement votre sac de couchage en duvet du sac de compression, le soir dans votre chambre, pour éviter qu’il ne perde son gonflant.

Le drap de sac (sac à viande)

Que vous preniez un sac de couchage ou pas, le drap de sac, aussi appelé sac à viande, est très utile en voyage. Il peut être utilisés dans les pays chauds, quand les draps des hôtels ne sont pas propres. Il permet aussi d’éviter de devoir laver son sac de couchage trop souvent et ajoute un confort thermique supplémentaire.

Il vaut mieux éviter le coton, trop lourd, pas très chaud et qui sèche lentement. Le synthétique est plus léger, plus chaud et sèche vite, mais il est moins confortable et sent vite mauvais. Le top, à tout point de vue, c’est la soie, mais ça coûte plus cher.

Notre enquête

  • 48 % des tourdumondistes prennent un drap de sac en soie
  • 14 % en prennent un en coton
  • 11 % en prennent un en synthétique
  • 27 % n’en prennent pas

Nous, on utilise ce drap de sac en soie qui coûte 33 euros chez Décathlon.

Ce drap de sac en soie ne pèse que 110 grammes

Le sursac

C’est une protection imperméable, ou seulement déperlante, pour les sacs de couchage.

Un sursac est plus léger qu’une tente et permet de vous installer à la belle étoile où vous voulez, en toute discrétion et sans craindre les intempéries.

Il existe plusieurs types de sursacs :

  • Les sursacs à capuche ouverte : Ce sont les plus légers, mais ils nécessitent de protéger la capuche, par exemple avec un tarp.

Sursac à capuche ouverte
  • Les sursacs fermés : Leur capuche peut être fermée grâce à un zip. Ils protègent mieux de la pluie, mais leur respirabilité n’est pas très bonne.
Sursac fermé
  • Les sursacs fermés avec arceau : Ce sont les plus courants, ils sont un peu moins étouffants que les sursacs fermés

Sursac fermé avec arceau

Vous trouverez plus d’informations sur les sursacs sur le site Randonner Léger.

Le matelas

Si vous comptez dormir en extérieur, il vous faudra un matelas pour dormir confortablement et vous isoler du sol.

Il existe trois types de matelas qui ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients :

  • Les matelas en mousse : Ils ne coûtent pas cher, sont solides, imperméable, légers et rapides à installer, mais ils sont peu confortables et encombrants.
  • Les matelas auto-gonflants : Ils sont peu encombrants, confortables, isolants et rapides à installer, mais ils coûtent plus cher, sont lourds et fragiles.
  • Les matelas gonflants avec garnissage : Ils sont confortables, peu encombrants et pas chers, mais ils sont longs à installer, lourds et coûteux
  • Les matelas gonflants sans garnissage : Ils sont confortables, peu encombrants, pas chers, mais ils sont longs à installer et peu isolants.

Vous trouverez plus d’informations sur les matelas sur le site Randonner Malin.

L'oreiller

Si vous comptez passer beaucoup de nuits dehors, vous avez plusieurs solutions :

  • Vous servir de vos habits comme oreiller. Notre astuce : on met un tas d'habits dans un pull, on replie le bas pour fermer l'ouverture, puis on noue les manches par dessus pour bloquer le tout.
  • Prendre seulement une taie d’oreiller et la remplir avec des habits
  • Prendre un oreiller gonflable

Fabriquer votre sac de couchage vous-même

Certains tourdumondiste choisissent de fabriquer leur sac de couchage eux-mêmes. Cette solution permet de customiser votre sac comme vous le souhaitez et coûte beaucoup moins cher que d’en acheter un dans le commerce. Ça prend du temps, mais quelle satisfaction de réaliser son équipement de ses propres mains !

Vous trouverez plus d’informations dans ce guide sur sur la fabrication d’un sac de couchage soi-même (en anglais).

Tu as aimé cette page ? Partage là !