par

Facebook, actualités Facebook, groupe forum

Tourdumondiste : le site de référence pour préparer votre tour du monde

Comment trouver un billet d’avion pas cher ?

bout de scotch Photo d'intro de l'article ombre photo

Les billets d’avion représentent une grosse part du coût d’un voyage. Il est donc important de bien optimiser vos recherches afin de minimiser ce poste de dépense.

Nous n’avons pas la prétention de vous apporter la solution miracle qui vous permettra, à coup sûr, de trouver un billet Paris - Sydney pour 200 € aller-retour. Les compagnies aériennes sont devenues expertes dans l‘optimisation de leurs tarifs et il n’existe pas de technique ninja secrète pour obtenir ce genre de prix. Mais heureusement, à condition de savoir naviguer dans la jungle des sites de réservation, il est encore possible de dénicher d’excellentes affaires.

Dans ce dossier, nous vous expliquons en détail toutes les techniques que nous utilisons (et celles que ne jugeons pas utiles). Il devrait vous permettre de ne plus jamais payer votre billet trop cher.

Pourquoi les prix des billets d’avion varient ?

Les compagnies aériennes ont pour objectif de maximiser le chiffre d’affaires total de chacun de leurs vols. Elles doivent pour cela, d’une part remplir leurs avions au maximum et d’autre part vendre chaque billet le plus cher possible. Pour y arriver, elles font varier les prix tous les jours voir même plusieurs fois par jour. C’est ce qu’on appelle le yield management.

Les spécialistes du yield management construisent des courbes de remplissage et de prix théoriques en fonction de nombreux critères :

  • Dates du vol
  • Horaires
  • Aéroports de départ et d’arrivée
  • Événements particuliers
  • Cours du pétrole
  • Niveau de concurrence sur la ligne

Ils font ensuite évoluer les prix en permanence en fonction de l’offre et de la demande :

  • Si l’avion se remplit plus vite que prévu, les prix augmentent.
  • Si l’avion se remplit moins vite que prévu, les prix baissent.
  • Si un concurrent affrète un nouvel avion sur la même ligne, les prix baissent.
  • Si un concurrent baisse ses prix, les prix baissent.
  • Si les prix du pétrole augmentent, les prix augmentent.

En fait, le prix d’un billet d’avion, c’est un peu comme le prix d’une action en bourse. Il évolue en permanence et il faut arriver à l’acheter quand il est au plus bas.

Renseignez-vous sur les prix

Avant de vous précipiter sur le premier comparateur de prix venu, la première étape pour économiser sur votre billet d’avion est de déterminer à partir de quel prix vous pourrez considérer un billet comme cher ou pas cher. En effet, sans avoir une idée précise des prix généralement pratiqués sur les lignes aériennes qui vous intéressent, il vous sera impossible de savoir si vous faites une bonne affaire ou pas.

Nous vous recommandons d’utiliser l'outil de statistiques de prix des vols d'Algofly. Il vous donne accès à des millions de prix enregistrés dans leur base de données.

Il vous suffit de saisir votre aéroport de départ et votre aéroport d’arrivée puis, une fois arrivé sur la page de résultat, de cliquer sur “Modifier” et d’indiquer vos dates de départ et d’arrivée.

Le site vous affichera alors un graphique vous permettant de visualiser la répartition des prix d’achat pour ce vol. Il vous indiquera les niveaux de prix considérés comme “exceptionnel”, “bon” et “moyen”. Le prix “exceptionnel” est une bonne base pour vous fixer un objectif de prix à trouver lors de vos recherches.

Malheureusement, il n’existe pas, à notre connaissance, d’outil donnant ce type d’info pour les vols aller simples.

L'outil de statistiques de prix d'Algofly

Utilisez les meilleurs comparateurs de vol

Maintenant que vous avez fixé votre objectif de prix, vous pouvez commencer à utiliser des comparateurs de vol pour chercher votre billet.

Il existe deux types de sites permettant de comparer les vols.

Les sites de voyagistes

Ils comparent les prix des compagnies aériennes et vendent directement les billets. Les principaux voyagistes sont :


Les comparateurs de vols

Ils comparent les voyagistes entre eux et synthétisent une plus grande diversité d’offres. Nous vous conseillons donc d’utiliser les comparateurs de vols plutôt que les sites des voyagistes. Les principaux comparateurs de vols sont :

Notre comparatif des sites de voyagistes et des comparateurs de vols

Afin de découvrir quels sont les comparateurs les plus performants, nous avons recherché les prix pour dix vols différents sur les seize comparateurs et sites de voyagistes les plus utilisés en France. A chaque fois, nous avons été jusqu’à l’étape de paiement afin de prendre en compte les éventuels frais cachés.

Momondo Kayak Algofly Tripadvisor Skyscanner Jetcost Easyvols Opodo eDreams Govoyages Expedia Voyages SNCF Ebookers Liligo Google Flights Lastminute
Type de site Comparateur Comparateur Comparateur Comparateur Comparateur Comparateur Comparateur Voyagiste Voyagiste Voyagiste Voyagiste Voyagiste Voyagiste Comparateur Comparateur Voyagiste
Paris - Bangkok - 28 juil - 19 aout 528€ 522€ 500€ 500€ 520€ 528€ 531€ 520€ 543€ 541€ 547€ 547€ 548€ 525€ 583€ 530€
Auckland - Santiago - 26 oct (aller) 647€ 674€ 636€ 630€ 633€ 649€ 651€ 656€ 688€ 690€ 663€ 663€ 667€ 651€ 649€ 697€
Paris - Toulouse - 23 déc - 29 déc 129€ 130€ 132€ 132€ 135€ 138€ 147€ 143€ 156€ 151€ 139€ 139€ 142€ 140€ 141€ 168€
Bruxelles - Sydney - 3 mar - 1 avr 997€ 1009€ 998€ 1003€ 1027€ 1017€ 1010€ 1015€ 1007€ 1107€ 998€ 998€ 1002€ 1042€ 1136€ 1057€
Katmandou - Yangon - 6 déc (aller) 182€ 199€ 188€ 200€ 201€ 199€ 366€ 199€ 201€ 201€ 375€ 375€ 379€ 199€ 393€ 401€
Katmandou - Yangon - 6 déc (aller) 876€ 860€ 868€ 865€ 859€ 873€ 876€ 928€ 922€ 928€ 963€ 963€ 898€ 943€ 919€ 929€
Paris - New York - 10 fév - 18 fév 339€ 340€ 343€ 347€ 345€ 367€ 373€ 371€ 363€ 371€ 365€ 365€ 369€ 396€ 364€ 345€
Bordeaux - Johanesbourg - 2 jan - 15 sep 863€ 933€ 947€ 922€ 926€ 950€ 891€ 952€ 952€ 949€ 993€ 993€ 924€ 1097€ 1073€ 1009€
Paris - Lima - 10 mars (vol aller) 547€ 536€ 536€ 580€ 587€ 547€ 552€ 600€ 552€ 612€ 600€ 600€ 604€ 640€ 600€ 637€
Génève - Antanarivo - 6 mai - 26 mai 869€ 861€ 908€ 903€ 898€ 882€ 884€ 925€ 927€ 927€ 903€ 903€ 1181€ 1139€ 1007€ 1212€
Moyenne 598€ 606€ 606€ 608€ 613€ 615€ 628€ 631€ 631€ 648€ 655€ 655€ 671€ 677€ 687€ 699€


A part Google Flight et Liligo, les recherches effectuées sur les comparateurs obtiennent tous de meilleurs résultats que celles effectuées sur les sites des voyagistes. En effet ceux-ci affichent souvent un prix plus bas aux visiteurs venant des comparateurs. Momondo sort particulièrement du lot. On vous conseille de faire vos recherches sur trois ou quatre des premiers comparateurs pour être certain d’obtenir le meilleur prix.

Nous avons également comparé les fonctionnalités les plus utiles de chaque site et mesuré la rapidité de leurs recherches.

Momondo Kayak Algofly Tripadvisor Skyscanner Jetcost Easyvols Opodo eDreams Govoyages Expedia Voyages SNCF Ebookers Liligo Google Flights Lastminute
Notre avis sur l'ergonomie Très bonne Très bonne Très bonne Bonne Très bonne Bonne Bonne Bonne Bonne Bonne Bonne Bonne Bonne Bonne Très Bonne Moyenne
Temps pour une recherche 14s 10s 7s 17s 7s 13s 23s 9s 9s 9s 5s 9s 12s 28s 2s 12s
Recherche de vols multi-destinations Oui Oui Non Oui Oui Non Non Oui Oui Oui Oui Oui Oui Oui Oui Non
Recherche de vols par carte Non Oui Non Non Oui Non Non Non Non Non Non Non Non Non Oui Non
Extension de la recherche aux aéroports voisins Oui Oui Non Oui Oui Non Non Non Non Non Non Non Non Non Oui Non
Possibilté de sélectionner un pays comme destination Non Oui Non Non Oui Non Non Non Non Non Non Non Non Non Non Non
Filtre par mode de paiement Non Oui Non Non Non Oui Oui Non Non Non Non Non Non Non Non Oui
Alerte email Oui Oui Oui Oui Oui Oui Oui Oui Oui Oui Oui Non Non Non Oui Non
Indication de la probabilité de retard Non Non Non Non Non Non Non Non Non Non Non Non Non Non Oui Non
Achat possible directement sur le site des compagnies Non Oui Non Non Oui Non Non Non Non Non Non Non Non Non Oui Non
Calendrier des prix sur le mois Oui Non Oui Non Oui Non Oui Non Non Non Non Non Non Non Non Non
Statistiques des prix Oui Non Oui Non Non Non Oui Non Non Non Non Non Non Non Non Non
Score de "qualité" des vols (durée/prix) Oui Non Oui Oui Non Non Oui Non Non Non Oui Oui Oui Non Non Non

Soyez flexible

Soyez flexible sur vos dates

Vous pouvez économiser beaucoup d’argent en jouant sur les dates de votre voyage. La règle simple : plus il y a de demande, plus les vols sont chers. Pour obtenir les meilleurs prix, il faut donc partir au moment où la demande est la plus faible :

  • Évitez les périodes de vacances, principalement le mois d’août.
  • Pour les pays chauds, évitez aussi l’hiver (de décembre à février).
  • Voyagez la nuit du 24 au 25 décembre ou du 31 décembre au 1er janvier. Les vols sont moins chers, car les gens sont en famille et ne veulent pas voyager à ces moments-là (les dates juste avant et juste après sont, par contre, très chères).
  • Évitez les grands événements du type Carnaval de Rio
  • Profitez de la superstition des gens en voyageant par exemple un vendredi 13 ou un 11 septembre.
  • Volez les jours de semaine plutôt que les weekends (sauf en business ou sur les lignes très fréquentées par les professionnels où les weekends sont, au contraire, moins chers que la semaine)
  • Pour les vols aller-retour, incluez au moins une nuit du samedi au dimanche dans votre séjour. Les vols pour des périodes qui n’incluent pas cette nuit sont principalement destinés aux professionnels et sont donc plus chers.

Notre méthode pour trouver les dates les moins chères pour un vol :

Étape 1 : Saisissez votre ville de départ et votre ville d’arrivée dans l'outil de statistiques de prix des vols d'Algofly. Vous obtiendrez un graphique de répartition des prix moyens qui vous permettra de visualiser les mois les moins chers de l’année pour ce vol.

Variation des prix en fonction des mois de l'année sur Algofly

Grâce à l’outil d’Algofly, on voit que le mois de novembre est le moins cher de l’année pour un vol Paris - Buenos Aires.



Étape 2 : Quand vous comparez les vols, utilisez les calendriers de prix, proposés sur certains comparateurs (Momondo, Algofly, Skyscanner et Easyvols) pour trouver les dates les moins chères sur un mois entier autour des dates que vous avez sélectionnées.

Calendrier des prix sur Skyscanner

Grâce à la vue des prix en calendrier sur Skyscanner, on visualise les jours de départ et de retour les moins chers sur le mois de novembre pour un vol Paris - New-York

Soyez flexible sur vos horaires de départ et d’arrivée

Comme la date, mais dans une moindre mesure, les horaires de départ et d’arrivée impactent le prix des billets d’avions. Les vols partant très tôt le matin ou très tard le soir sont généralement moins chers, car les voyageurs préfèrent prendre des vols ayant des horaires plus pratiques.

Soyez flexible sur votre destination

La plupart du temps, on détermine la destination qu’on veut visiter, puis on se met à la recherche d’un billet d’avion. Inverser cette logique peut vous permettre de saisir de belles opportunités.

Kayak, Skyscanner et Kiwi proposent des outils de recherche par carte qui sont bien utiles. Vous choisissez simplement une ville de départ et un mois (ou une saison ou des dates précises) et les outils vous affichent une carte du monde avec les prix des billets les moins chers pour chaque destination. Vous pouvez aussi indiquer un prix ou une durée de vol maximum, limiter la recherche aux vols directs ou inclure des aéroports de départ à proximité.

Kayak Explore

Grâce à l’outil Kayak Explore, on peut visualiser les vols les moins chers en été à partir de Bruxelles.

Soyez flexible sur vos aéroports de départ et d’arrivée

Avant de réserver un vol, prenez le réflexe de comparer les prix en modifiant votre aéroport de départ et/ou votre aéroport d’arrivée.

Par exemple, si vous partez de Lille, pensez à regarder les prix des vols au départ de Paris, Bruxelles, Charleroi, voir même Londres. Si vous voulez vous rendre en Malaisie, ne vous contentez pas de regarder les vols pour Kuala Lumpur. Cherchez aussi des vols vers Bangkok et Singapour.

Il vous faudra prendre un bus, un train, un avion ou un covoiturage jusqu’à ou depuis cet aéroport plus éloigné, mais c’est souvent intéressant financièrement, à condition d’accepter un trajet total un peu plus long.

Momondo, Kayak, Tripadvisor et Skyscanner proposent une option bien pratique qui permet d’inclure les aéroports à proximité de votre ville de départ et/ou d’arrivée dans votre recherche.

Aéroports à proxiité sur Skyscanner

En cliquant l’option “Ajouter des aéroports à proximité” sur Skyscanner, les chances d’obtenir un bon prix sont multipliées.



Le site Kiwi est encore plus avancé sur ce type de recherche. Il permet de créer un rayon autour de votre ville de départ et de votre ville d’arrivée pour inclure tous les aéroports qui sont à l’intérieur.

Kiwi

Cette recherche sur Kiwi permet de chercher tous les vols au départ d’aéroports situés à moins de 250 km de Lille.

Privilégiez les grands hubs

Le prix des billets d’avion dépend beaucoup de l’intensité de la concurrence sur la ligne aérienne. Si elle est exploitée par une seule compagnie, elle sera libre de fixer des prix élevés, sans trop craindre pour le remplissage de ses avions. Si au contraire plusieurs compagnies se battent pour attirer les voyageurs, les prix sont tirés vers le bas.

Privilégiez donc les “hubs”, ces grands aéroports internationaux par lesquels transitent la plupart des vols des grandes compagnies.

Voici les classement des aéroports les plus fréquentés par continent :

Afrique

  • 1. Johannesburg
  • 2. Le Caire
  • 3. Cape Town
  • 4. Casablanca
  • 5. Lagos
  • 6. Hurghada
  • 7. Alger
  • 8. Nairobi
  • 9. Sharm el-Sheikh
  • 10. Tunis

Amérique du Nord

  • 1. Atlanta
  • 2. Chicago
  • 3. Los Angeles
  • 4. Dallas/Fort Worth
  • 5. New York City
  • 6. Denver
  • 7. San Francisco
  • 8. Las Vegas
  • 9. Charlotte
  • 10. Miami

Amérique latine

  • 1. Mexico City
  • 2. São Paulo (Guarulhos)
  • 3. Cancún
  • 4. Bogotá
  • 5. São Paulo (Congonhas)
  • 6. Rio de Janeiro
  • 7. Brasília
  • 8. Santiago
  • 9. Lima
  • 10. Panama City

Asie

  • 1. Pékin
  • 2. Dubai
  • 3. Tokyo
  • 4. Hong Kong
  • 5. Shanghai
  • 6. Guangzhou
  • 7. Singapour
  • 8. Seoul
  • 9. Bangkok
  • 10. Dehli

Europe

  • 1. Londres (Heathrow)
  • 2. Paris (CDG)
  • 3. Amsterdam
  • 4. Francfort
  • 5. Istanbul
  • 6. Madrid
  • 7. Barcelone
  • 8. Londres (Gatwick)
  • 9. Munich
  • 10. Rome

Océanie

  • 1. Sydney
  • 2. Melbourne
  • 3. Brisbane
  • 4. Auckland
  • 5. Perth
  • 6. Adélaide
  • 7. Christchurch
  • 8. Gold Coast
  • 9. Wellington
  • 10. Cairns

Soyez flexible sur le nombre et la durée de vos escales

Quand on voyage, on préfère avoir le moins d’escales possible et avoir des arrêts plutôt courts, pour ne pas perdre de temps dans les aéroports. Les vols avec des escales nombreuses ou longues sont donc généralement moins chers.

Faites tout de même attention aux escales vraiment longues, qui vous obligent à passer une nuit sur place. A moins de veiller ou de dormir dans l’aéroport, vous devrez alors payer un logement pour la nuit, ce qui peut annuler l’économie que vous ferez sur votre billet d’avion.

Sur certains comparateurs, les résultats ne sont pas triés du moins cher au plus cher par défaut. Ils sont triés du “meilleur” au “moins bon”, en prenant en compte à la fois le prix et la durée totale du voyage. Il faut donc trier vos résultats par ordre de prix pour que les vols les moins chers s’affichent en premier, quelle que soit leur durée.

Trier par prix sur Skyscanner

Sur Skyscanner, par défaut, les résultats ne sont pas triés par ordre de prix. Il faut sélectionner “Le moins cher d’abord”

Créez des alertes

C’est l’une des méthodes les plus efficaces (et sans doute aussi l’une des plus sous-utilisées) pour trouver un billet d’avion pas cher. On attend souvent un peu trop longtemps avant de commencer à chercher son billet. On doit donc l’acheter assez rapidement pour éviter que son prix ne monte.

Mais les prix n’évoluent pas qu’à la hausse. En cas par exemple d’annulation d’un gros groupe ou d'affrètement d’un nouvel avion, la compagnie peut baisser ses prix assez fortement pour éviter de partir avec des sièges vides.

Il est donc préférable de commencer vos recherches le plus longtemps possible avant la date de départ et de faire en sorte d’être prévenu lorsqu’un bon prix se présente. Il existe plusieurs moyens de vous tenir au courant des offres intéressantes.

Sur les comparateurs de vols

La plupart des comparateurs de vols vous proposent de créer des alertes email. Pour cela, il faut lancer une recherche. Sur la page de résultats, il vous suffit alors de cliquer sur le bouton “Créer une alerte email”. Vous serez alors averti dès que le prix pour le trajet recherché baissera.

Les prix très bas ne durent en général pas plus de quelques jours. Dès que quelques sièges ont été vendus à ce prix, le taux de remplissage de l’avion augmente et le prix remonte.

Créer des alertes vous permettra d’être parmi les premiers à connaître une baisse de prix et de pouvoir réserver rapidement avant qu’il ne reparte à la hausse. Il faut donc être réactif.

On vous conseille de créer plusieurs alertes email avec des aéroports et des dates différentes pour être sûr de ne pas rater un tarif intéressant.

Alerte email

Courbe d’évolution des prix d’un vol Paris New-York : une alerte email permet d’être prévenu des points bas

Sur les sites de bons plans voyage

Certains sites sont spécialisés dans la détection de bons plans. On les appelle aussi sites de flight hacking. Ils fouillent le web à la recherche d’offres spéciales et repèrent les erreurs de prix commises par les compagnies. Inscrivez-vous à leur newsletter, suivez-les sur Facebook ou Twitter. Vous serez alors averti dès qu’ils détectent des offres hors du commun. Les principaux sont Voyages Pirates, Fly4free, Voyages Détective et Secret Flying. Le site Hack the Flight compile les offres trouvées sur l’ensemble des sites de flight hacking.

Tour du monde sur Voyages Pirates

Un tour du monde à 1 155 €, trouvé par Voyages Pirates en assemblant plusieurs vols aller simples.

Sur les sites des compagnies

Les compagnies aériennes proposent régulièrement des promos sur des vols un peu difficiles à vendre. Inscrivez-vous à leur newsletter et suivez les sur Facebook ou Twitter pour en être informé.

Achetez vos billets à l’avance, mais pas trop

De nombreuses études ont été réalisées pour essayer de déterminer combien de temps à l’avance il faut acheter ses billets d’avion pour les payer le moins cher possible.

La règle générale est que, plus le vol est long et plus la période est chargée, plus il faut réserver longtemps à l’avance. Pour un vol long-courrier en haute saison, les prix bougent assez peu, puis augmentent fortement à l’approche de la date de départ. Pour un vol court-courrier hors saison touristique, en revanche, les prix fluctuent plus et il est possible de faire une bonne affaire, parfois même à une date assez proche de celle du départ.

Combien de temps à l’avance faut-il acheter ses billets ?

Selon le type de compagnie :

  • Compagnie low-cost : 5 semaines selon Skyscanner
  • Compagnie régulière : 7 semaines selon Skyscanner

Selon le type de vol :

  • Vols court-courrier :
    - 2 mois à l’avance selon Expedia
    - Entre 3 et 5 mois à l’avance selon Liligo
    - Entre 1 et 3 mois à l’avance selon Cheapair
  • Vols moyen-courrier :
    - Entre 5 et 6 mois à l’avance selon Liligo
  • Vols long-courrier :
    - 8 mois à l’avance selon Liligo
    - Entre 4 et 8 mois à l’avance selon Kayak
    - Entre 4 et 5 mois à l’avance selon Skyscanner
    - Entre 5 et 6 mois à l’avance selon Expedia
    - Entre 3 et 4 mois à l’avance selon Cheapair

Comme vous pouvez le voir, la meilleure période pour réserver est assez différente selon les études. Ne vous focalisez donc pas trop sur LE nombre de jours idéal avant le vol pour acheter votre billet. De toute façon, il varie pour chaque vol. Le plus important est d’avoir en tête les périodes pendants lesquelles vous aurez le plus de chances d’avoir un bon prix : entre 2 et 4 mois à l’avance pour les vols court-courrier et entre 4 et 8 mois à l’avance pour les vols long-courrier.

Attention, certaines compagnies low-cost ne mettent leurs billets en vente que six mois à l’avance. Pour les lignes desservies par des low-cost, il vaut donc mieux éviter de prendre vos billets plus de six mois à l’avance car vous risqueriez de rater un vol à un prix intéressant.

Trouvez les vols qui ne sont pas sur les comparateurs

Les grandes compagnies

Quand vous avez trouvé un vol intéressant chez un voyagiste via un comparateur de vols, avant de payer, vérifiez sur le site de la compagnie aérienne si le prix n’est pas inférieur ou égal. C’est assez rarement le cas. En effet les compagnies font souvent payer plus cher les clients fidèles qui comparent moins les prix et se rendent directement sur leur site.

Mais parfois, vous pourrez tout de même trouver le vol au même prix, voir moins cher, sur le site de la compagnie. Dans ce cas, achetez-le sur leur site. En cas de problème, il est toujours plus simple de traiter directement avec la compagnie plutôt que via un intermédiaire.

Allez bien jusqu’à la fin processus d’achat sur le site du voyagiste avant de comparer avec le site de la compagnie, car certains ajoutent des frais à la fin.

Les compagnies low-cost

Au début des comparateurs de vols, les compagnies low-cost étaient rarement prises en compte. Aujourd’hui, leurs tarifs sont la plupart du temps intégrés dans les résultats des sites de comparaison. Cependant, il existe en encore de petites compagnies qui n’apparaissent pas sur ces sites.

Pour dénicher les compagnies qui ne sont peut-être pas dans les comparateurs, consultez la liste des compagnies low-cost dans le monde sur Wikipedia. Vous pouvez aussi regarder sur le site de l’aéroport de votre destination. Il y a en général une page qui liste de toutes les compagnies qui le desservent.

Eurowings propose des vols long-courrier low-cost sur tous les continents

De plus en plus de compagnies low-cost proposent des vols long-courrier à des prix imbattables à partir d’aéroports européens. Il vous faudra parfois prendre un premier vol low-cost ou un autre moyen de transport pour vous rendre à l’aéroport de départ.

Les compagnies low-cost européennes proposant des vols long-courrier :

  • Eurowings dessert la Thaïlande, l'Île Maurice, l’Afrique du Sud, la Namibie, les Etats-Unis et plusieurs pays des Caraïbes depuis plusieurs villes d’Europe
  • French Blue dessert la République Dominicaine et la Réunion depuis Paris
  • Joon, la nouvelle compagnie d’Air France desservira les Seychelles et le Brésil à partir du mois de décembre 2017
  • Level dessert l’Argentine, la République Dominicaine et les États-Unis depuis Barcelone
  • Primera Air dessert les États-Unis et le Canada depuis plusieurs villes d’Europe
  • Norwegian Air Shuttle dessert Dubaï et de nombreuses villes aux États-Unis depuis plusieurs villes d’Europe
  • Wizzair dessert Dubaï et le Kazakhstan depuis Budapest
  • Wow Air dessert de nombreuses villes aux États-Unis et au Canada depuis plusieurs villes d’Europe
  • XL Airways dessert les États-Unis, le Mexique, la République Dominicaine et Cuba depuis plusieurs villes en France

Easyjet et Ryanair n’ont pas encore de vols long-courrier en propre. Ils n’en proposent pour l’instant qu’en partenariat avec d’autres compagnies aériennes.

Les compagnies low-cost proposant des vols long-courrier ailleurs dans le monde :

  • Lion Air en Asie et en Océanie
  • NokScoot en Asie
  • Scoot en Asie, en Océanie et en Europe (Athènes)
  • WestJet en Amérique et en Europe (Dublin, Londres et Glasgow)

Les compagnies locales

Certaines petites compagnies locales ne sont pas présentes sur les comparateurs. Pour les trouver, cherchez le pays dans lequel vous souhaitez vous rendre dans la liste des compagnies aériennes par pays sur Wikipedia. Vous pouvez aussi, comme pour les compagnies low-cost, regarder sur le site de l’aéroport de votre destination.

Les vols charters

Les vols des compagnies charter ou des compagnies classiques qui affrètent des vols charters ne sont pas toujours visibles sur les comparateurs de vols. Les plus connues sont Thomas Cook Airlines, Thomson Airways, et TuiFly. Vous pouvez consulter la liste des compagnies charter sur Wikipedia.

Les comités d’entreprises

S’il existe un comité d’entreprise là où vous travaillez, regardez s’ils proposent des billets d’avion. Ils peuvent parfois proposer des offres très avantageuses.

Les agences de voyage

On a tellement pris l'habitude d'acheter des billets d'avion sur Internet qu'on en oublie souvent les agences de voyage traditionnelles. Elles peuvent parfois proposer de meilleurs prix que les comparateurs car elles négocient des prix de gros avec les compagnies aériennes.

C'est souvent le cas pour les agences spécialisées dans les destinations dites "visit friends & relatives" ou "voyageur ethnique" comme le Magreb en France, l'Amérique Latine en Espagne ou l'Inde et le Pakistan au Royaume Uni.

Elles peuvent aussi s’avérer utiles pour les vols complexes :

  • Les vols open qui permettent de changer la date retour sans frais
  • Les vols avec stopover qui permettent de bénéficier gratuitement d’escales longue durée
  • Les billets tour du monde qui permettent de combiner une série de billets dont les dates sont modifiables sans frais (voir notre dossier sur les billets tour du monde)

Faites vos correspondances vous-même

Quand vous cherchez un vol long-courrier, la plupart du temps, les meilleurs tarifs sont pour des vols avec une ou plusieurs correspondances. Les sites des voyagistes combinent souvent des vols de plusieurs compagnies aériennes différentes, qui ont conclu un accord de partage de codes.

Vous n’avez alors pas besoin de récupérer votre bagage à l’escale, il est directement transféré dans votre vol suivant, même si la compagnie est différente. De plus, si votre premier vol est retardé et que vous ratez votre correspondance, on vous trouve un place dans un avion suivant, sans que vous ayiez à payer de supplément.

Cependant, certaines compagnies, souvent des low-cost, ne sont pas incluses dans ces vols combinés. C’est pourquoi il est parfois possible de faire dans grosses économies en achetant vos billets séparément et en faisant votre propre correspondance.

Par exemple, si vous partez en Indonésie, vous pouvez acheter un vol pas cher pour Bangkok, puis un prendre un vol low-cost avec une compagnie comme Air Asia pour finir votre trajet jusqu’en Indonésie.

Cette méthode a cependant deux inconvénients :

  • Vous devrez récupérer vos bagages enregistrés à l'escale et vous ré-enregistrer pour votre vol suivant.
  • Si votre premier vol est en retard et que vous ratez votre correspondance, vous perdrez le deuxième vol et vous devrez en racheter un nouveau au prix fort.

Si vous faites votre correspondance vous-même, veillez donc à prévoir beaucoup de temps entre vos deux vols. Vous pouvez même en profiter pour passer quelques jours dans la ville de votre correspondance.

Le site Kiwi est un comparateur qui propose des vols avec correspondance incluant les compagnies low-cost, même si elles n'ont pas d'accord de partage de codes. Vous payez tous les billets en une fois, mais il s’agit de billets séparés. Pour éviter les problèmes, Kiwi inclut une garantie qui vous couvre contre les annulations, les retards et les modifications de vol.

Vols avec correspondances sur Kiwi

Un Bordeaux - New-York combinant des vols low-cost Easyjet et Norwegian Air Shuttle sur Kiwi.



Le site Airwander est conçu spécifiquement pour rechercher des vols sur des compagnies différentes avec des correspondances de plusieurs jours.

Exploitez les failles de tarification des compagnies

Achetez deux allers simples au lieu d’un aller-retour

Historiquement, les billets allers simples étaient souvent presque aussi chers, voir parfois plus chers que les billets aller-retour. Ce type de billet est surtout acheté par les professionnels, peu sensibles au prix. De plus, vendre des billets aller simple rend les plannings des compagnies plus compliqués à gérer et il y a toujours un risque que le passager reste illégalement dans le pays en dépassant sa durée de visa. Pour toutes ces raisons, les compagnies aériennes ont eu tendance à gonfler les prix sur ce type de billets.

L’arrivée des compagnies low-cost a changé la donne, principalement sur les vols court et moyen-courrier. Avec elles, il n’est, en général, pas plus cher de prendre deux allers simples qu’un aller-retour. Les compagnies traditionnelles s’adaptent peu à peu à cette concurrence. La différence entre le prix d’un aller-retour et le prix de deux allers simples a donc beaucoup diminué. Selon une étude de l’Airline Reporting Corporation, elle est même quasi-nule sur un tiers des lignes.

Acheter deux billets allers simples, peut donc vous faire économiser de l’argent. Pensez à regarder les différents vols et arrivant dans des aéroports à proximité.

La différence de prix entre un billet aller-retour et deux billets aller se réduit

Ratez volontairement votre vol retour (Throwaway ticketing)

Pour les vols long-courrier, les billets allers simples restent encore aujourd’hui relativement chers par rapport aux billets aller-retour. Il peut donc être plus avantageux, dans certains cas, d’acheter un billet aller-retour et de “jeter” le billet retour.

Attention, il n’est possible de “jeter” que le retour d’un billet aller-retour, car si vous ne vous présentez pas au vol aller, la compagnie annulera l’ensemble de votre réservation.

Ratez volontairement le dernier segment de votre vol (Hidden city ticketing)

Le prix des billets d’avion est soumis aux aléas de l’offre et de la demande et n’est pas forcément corrélé à la distance parcourue. Un vol entre un point A et un point C, avec une connexion au point B peut être moins cher qu’un vol entre le point A et le point B. Dans ce cas, il est plus intéressant d’acheter le vol avec connexion et de débarquer au point B en “jetant” le vol entre B et C.

Le site Skiplagged est spécialement conçu pour repérer ce genre d’opportunité.

C'est très utile pour les voyageurs, mais bien sûr, ça ne plait pas aux compagnies aériennes. Le site a même été poursuivi en justice par United Airlines, mais il a gagné.

Attention, cette technique ne peut fonctionner que pour un aller-simple car dès que vous ne vous présentez pas à un vol, la compagnie annulera le reste de votre réservation. De plus, vous ne pourrez prendre qu’un bagage cabine, car les bagages enregistrés ne sont débarqués qu’à la destination finale.

Si vous voyagez à plusieurs, achetez vos billets en plusieurs fois

Lorsque vous achetez des billets pour plusieurs passagers en même temps, le prix total affiché est basé sur celui du billet le plus cher. Par exemple, si vous cherchez à voyager à trois et que le premier billet est à 100 €, le deuxième à 150 € et le troisième à 200 €, les billets seront affichés à 200 € chacun, soit 600 € au total, au lieu d’additionner le prix individuel de chaque billet.

Si vous cherchez par exemple à voyager à trois, voici notre méthode en deux étapes :

Étape 1 : Commencez par faire une recherche pour trois personnes en même temps.

Étape 2 : Recommencez votre recherche, mais pour un seul passager. Si le prix par personne est le même qu’à l’étape 1, vous pouvez revenir en arrière et réserver pour les trois personnes en même temps. Si le prix par passager est inférieur à celui de l’étape 1, continuez à ajouter des passager jusqu’à ce que le prix par passager augmente. Vous pouvez alors acheter vos billets en deux transactions.

Regardez le prix sur le site du pays de destination

Pour adapter leurs tarifs aux marchés locaux, les compagnies affichent parfois des prix différents sur leurs différents sites, dans chaque pays. Avant de payer votre billet, regardez donc le prix sur le site de la compagnie dans le pays d’arrivée de votre vol. Par exemple, si vous faites un Paris - Rio de Janeiro avec Air France, regardez sur airfrance.com.br

Regardez le prix dans d’autres monnaies

C’est une variante de la technique précédente. Certains sites proposent un choix de différentes devises pour effectuer le paiement. Essayez différentes monnaies et faite vous-même la conversion en euros. Cette technique ne fonctionne pas à tous les coups, mais peut parfois être avantageuse si vous avez une banque qui ne prend pas de commission sur les paiements en devises.

Évitez les frais cachés

Les compagnies et les voyagistes cachent souvent certains frais pour afficher un tarif plus bas et être affichés en premier dans les résultats des comparateurs de vols. Soyez vigilant et comparez toujours les prix finaux, obtenus en allant jusqu’au bout du processus de paiement.

Bagages

C’est un classique qui est apparu avec les compagnies lost-cost et a depuis été adopté par de nombreuses compagnies traditionnelles pour les vols court-courrier. Vous n’avez souvent droit qu’à un ou deux bagages cabine dont les dimensions et le poids sont limités. Pour les vols long-courrier, le bagage en soute est encore généralement inclus dans le prix du billet, mais vérifiez quand même. Pour savoir quelles compagnies font payer pour les bagages enregistrés, consultez ce guide sur Travel Supermarket.

Chez Easyjet, les bagages en soute sont payants

Cartes de paiement

C’est la principale technique utilisée par les sites de voyagistes pour abaisser artificiellement leurs prix et apparaître en tête des résultats de recherche sur les comparateurs.

Le prix sur Bravofly inclut une réduction à condition de payer par Visa Débit

Les sites ont maintenant l’obligation d’afficher le prix final du service dès le début du processus de réservation. Cependant, c’est encore loin d’être clair. Les frais de paiement cachés sont rarement inclus dans les prix affichés par les comparateurs.

Le prix affiché sur le site du voyagiste quand on vient d’un comparateur de vols peut inclure une “réduction”, valable uniquement quand on paie avec un type de carte que très peu de gens possèdent, Master Card ou Visa Débit par exemple. En payant avec une Visa classique, devrez donc ajouter des frais correspondant au montant de cette réduction.

Si vous essayez de chercher le même vol directement sur le site du voyagiste, vous vous rendrez compte que le prix de base est plus élevé et que, bizarrement, cette “réduction” n’existe plus.

Assurance

Les sites de réservation de voyagiste augmentent beaucoup leur marge lorsqu’ils arrivent à vendre une assurance avec un vol. Ils utilisent donc toutes les techniques marketing à leur disposition pour essayer de vous faire peur et de vous faire acheter leur assurance. Si vous avez une carte Visa Premier ou Master Gold vous bénéficiez déjà d’une assurance annulation. Soyez fort, résistez jusqu’au bout.

Inscrivez-vous aux programmes de fidélité des compagnies

Ils permettent d’accumuler des miles pour obtenir des vols ou des surclassements gratuits. L’inscription au programme de fidélité d’une compagnie est en général gratuite. Si cette compagnie fait partie de l’une des grandes alliances (SkyTeam, One World ou Star Alliance), les vols avec les autres compagnies de l’alliance vous rapporteront aussi des miles, mais un peu moins que quand vous volez directement avec la compagnie dans laquelle vous avez votre programme de fidélité.

Les limites des programmes de fidélité

Les compagnies les moins chères ne sont pas toujours les mêmes. De plus, ce sont souvent des low-cost, qui n’offrent pas de miles. Il est donc assez difficile de cumuler des miles pour des vols personnels quand on achète toujours le vol le moins cher.

Si un vol vous rapporte des miles, mais qu’il coûte plus cher, il faut vraiment que la différence de prix soit minime pour que ça vaille le coup. Les gens qui arrivent vraiment à accumuler des miles sont donc surtout ceux qui voyagent beaucoup dans le cadre professionnel.

Les cartes paiement des compagnies

Pour gagner des miles plus rapidement, vous pouvez aussi prendre une carte de paiement d’une compagnie aérienne. Elles sont en général payantes et nécessitent d’avoir des revenus assez élevés. L’American Express Air France KLM de base (Silver) coûte ainsi 65 € par an et il faut gagner au moins 20 000 € bruts par an pour y avoir droit (Voir le comparatif des cartes Air France KLM American Express).

Elles offrent des miles de bienvenue et permettent de cumuler des points supplémentaires pour chaque achat auprès de la compagnie, de ses partenaires (hôtels, locations de voitures…) et même des autres commerçants qui acceptent la carte American Express. Dans ce cas 10 € dépensés rapportent 8 miles chez Air France.

Combien de miles faut-il pour avoir un vol gratuit ?

Avec Air France, vous pouvez avoir un vol aller-retour court-courrier en Europe à partir de 10 000 miles, mais pour avoir un billet long-courrier vers l’Asie ou l’Amérique du Sud, il vous faudra entre 60 000 et 80 000 miles. Un vol long-courrier aller-retour vers ces continents vous rapporte environ 5 000 à 6 000 miles. Il vous faudra donc acheter une douzaine de billets avec Air France ou effectuer 90 000 € d’achats avec votre carte Air France pour pouvoir bénéficier d’un vol gratuit.

Le cas des billets tour du monde

Si vous achetez un billet tour du monde, on vous conseille de vous inscrire au programme de fidélité de la compagnie avec laquelle vous aurez le plus de vols. Pensez bien à réclamer vos miles auprès des différentes compagnies de l’alliance au fur et à mesure de votre voyage (vous avez six mois pour le faire après le vol). À la fin de votre tour du monde, vous devriez avoir suffisamment de miles pour bénéficier d’un vol court ou moyen-courrier gratuit.

Pour obtenir billet tour du monde gratuit, il vous faudra par contre économiser environ 200 000 miles !

Testez des techniques originales

Tentez l’avion-stop

Très peu répandue, cette technique, similaire à l’auto-stop, consiste à se rendre dans un aérodrome ou dans la partie “affaires” d’un aéroport pour essayer d'embarquer dans un avion. Seuls les avions privés peuvent légalement prendre des avion-stoppeurs, c’est n’est pas autorisé pour les vols commerciaux. En pratique, il est difficile d’utiliser ce mode de transport sans connaître quelqu’un dans le milieu l’aviation.

Essayez le coavionage

Le coavionage par rapport à l’avion-stop, c’est un peu comme le covoiturage par rapport à l’auto-stop. Il existe des sites qui mettent en relation les personnes qui ont une place dans leur avion privé et celles qui veulent se déplacer. Les plus connus sont Wingly, Coavmi et Wingshare. Le concept est intéressant, mais reste encore marginal, car les vols proposés sont peu nombreux et les tarifs assez élevés.

Non, l'avion stop ça ne marche pas forcément comme ça.

Devenez ami avec un pilote ou une hôtesse de l’air

C’est la technique utilisée par Victor, le frère de Sylvain, qui voyage presque sans interruption depuis plus de cinq ans. Il a un ami pilote chez Emirates qui lui achète des billets au tarif collaborateur. Il peut alors changer le nom du billet en payant un supplément. Les tarifs sont imbattables, mais il faut connaître la bonne personne !

Envisagez les alternatives à l’avion

Une autre bonne technique, c’est de penser aux alternatives à l’avion. L’avion est l’un des moyens de transport les plus polluants et les plus chers qui soient.

  • Rome2rio vous permet de trouver, pour n’importe quel trajet entre deux villes du monde, les différents trajets envisageables en avion, en train, en bus, en voiture, en taxi et même en ferry.
  • Goeuro est un très bon comparateur pour l’Europe qui prend en compte le bus, le train et l’avion.
  • Kelbillet ressemble à Goeuro, mais prend aussi en compte le covoiturage grâce à son partenariat avec Blablacar.

Ces sites vous permettront peut-être d’éviter de prendre l’avion, au moins pour une partie de votre trajet et donc d’économiser sur le coût total de votre trajet.

Pour les trajets relativement courts, si vous avez un peu de temps devant vous, l’auto-stop ou le covoiturage sont les moyens de transport les plus économiques.

Enfin, si vous prévoyez un voyage longue durée, il existe de nombreux moyens de transports alternatifs à l’avion : vélo, voilier, cargo, camping-car, moto… et même à pied.

Ne tergiversez pas

Fini d'hésiter, maintenant il faut se lancer !

Le prix des billets d’avion varie tellement souvent que la recherche peut être un peu déroutante. On a toujours peur que le prix baisse juste après qu’on achète un billet. On a même parfois l’impression de se faire arnaquer. Néanmoins, une des clés pour obtenir un bon prix, c’est de ne pas trop tergiverser.

L’achat d’un billet d’avion ne devrait pas vous prendre plus de quelques heures maximum. En effet, si vous passez 20 heures derrière votre ordinateur pour économiser 50 € sur votre billet d’avion, autant aller bosser au MacDo à la place, se sera plus rentable.

De toute façon, vous ne pourrez jamais percer tous les rouages des algorithmes qui fixent le prix des billets. Gardez à l’esprit que les prix ont plutôt tendance à monter qu’à baisser quand on se rapproche de la date de départ.

Une fois que vous avez trouvé un billet dont le prix vous parait intéressant, achetez-le tout de suite, et ne perdez pas votre temps à revenir voir si le prix a baissé une fois que vous l’avez acheté.

Les fausses bonnes techniques

Lorsque vous tapez “comment trouver un billet d’avion pas cher” sur Google, vous tomberez sur des dizaines de sites et de blogs qui répètent, sans même les avoir testées, des techniques qui n’ont pas grand intérêt ou ne sont plus d’actualité.

Supprimer les cookies et naviguer en mode privé

Les sites de voyage utiliseraient votre adresse IP ou les cookies de votre navigateur pour vous suivre à la trace et augmenter le prix des billets à chaque fois que revenez sur leur site. L’idée serait de générer chez vous un sentiment d’urgence qui vous pousserait à acheter le billet tout de suite, avant que son prix n’augmente encore.

Nous pensons qu’il n’est pas vraiment utile de vous embêter avec ça, surtout si vous utilisez des comparateurs de prix, pour plusieurs raisons :

  • A notre connaissance, ces pratiques n’ont jamais été prouvées par un étude sérieuse.
  • C’est techniquement impossible pour les comparateurs de vols. Ils ne font qu’afficher les prix transmis par les sites de voyagistes. Ils ne peuvent pas décider d’augmenter eux-même le prix quand vous revenez sur leur site, sinon quand vous cliquez et que vous arrivez sur le site du voyagiste, le prix ne correspondrait plus.
  • A la rigueur, il serait possible que les sites de certains voyagistes augmentent leurs frais cachés à chacune de vos visites depuis un comparateur. Mais dans cas, il vous suffirait de revenir au comparateur et de cliquer sur un autre voyagiste pour le même vol, donc il perdraient beaucoup de ventes.
  • Les sites de voyagistes ou des compagnies pourraient augmenter les prix à chaque recherche que vous faites directement sur leur site, mais, de toute façon, on vous conseille toujours de passer par un comparateur de prix.
  • Plusieurs comparateurs indiquent noir sur blanc qu’ils n’augmentent pas les prix lors de visites consécutives sur leur site : Momondo, Aglofly, Skyscanner… Alors, peut-être qu’ils mentent, mais nous, on ne pense pas.
  • Avez-vous déjà acheté un billet dont vous venez de voir le prix augmenter ? Quand on achète un billet d’avion, on est en permanence à un clic d’un autre site sur lequel vérifier le prix du vol qu’on est en train de regarder. Si les sites augmentaient artificiellement les prix à chaque visite, vous iriez sans doute juste acheter votre billet sur un autre site.
  • Supprimer les cookies et utiliser la navigation privée n'empêche pas l’IP tracking. Pour l’éviter il faudrait utiliser un VPN ou un autre appareil sur une connexion différente : sur votre mobile sans WiFi, au travail ou chez un proche.
  • Une enquête conjointe de la CNIL et de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) sur les pratiques de modulation des prix de vente menée en 2014 n’a constaté aucune modulation des tarifs affichés en fonction de l’adresse IP de l’internaute.
  • Une autre étude de l’INRIA et de l’université de Louvain en Belgique, menée sur les sites de 25 compagnies aériennes avec des profil utilisateurs et depuis des localisations différentes n’a identifié aucune discrimination systématique par les prix.
  • Le tracking par IP ou par cookies serait semblable à une “concurrence déloyale et illicite” et constituerait une entrave au code de la consommation qui protège les consommateurs et les données personnelles. Le code de la consommation interdit “toute pratique commerciale susceptible d'altérer le comportement du consommateur”.

Il faut bien garder en tête que beaucoup d’autres facteurs peuvent faire augmenter les prix entre deux visites sur un site.

Pour résumer, nous sommes quasiment certains que les comparateurs de vols (Momondo, Kayak, Algofly…) n’augmentent pas leurs prix via l’IP tracking ou les cookies. Nous ne sommes pas sûrs à 100 % pour les recherches faites directement sur les sites des voyagistes (Opodo, Go Voyages, Expedia…) ou sur les sites des compagnies, mais on pense que la grande majorité d’entre eux ne le font pas, surtout en Europe. Personnellement, on se contente donc d’utiliser les comparateurs de vols et on ne s’embête pas à nettoyer nos cookies et à changer d’adresse IP.

Acheter certains jours de la semaine ou à certaines heures

En lisant la presse ou en regardant les infos, vous êtes sûrement déjà tombé sur des titres accrocheurs du genre “Le meilleur moment pour acheter un billet d’avion ? Le mardi à trois heures du matin”.

Alors, oui, chaque site qui mène une enquête sur le sujet trouvera forcément un jour et une heure moins chers que les autres.

Mais, premièrement, la différence de prix est minime (quelques euros maximum), sans doute même trop faible pour être statistiquement significative (ça ne fait pas cliquer de parler de différence significative) et deuxièmement, il ne s’agit que d’une moyenne, le meilleur jour et la meilleure heure de réservation varient pour chaque vol.

Bonne nouvelle donc : vous n’aurez pas besoin de vous lever au milieu de la nuit pour acheter un billet d’avion pas cher !

Acheter des billets de dernière minute

On entend parfois dire qu’il faut attendre la dernière minutes pour obtenir un vol à bon prix. Un site de voyagiste en a même fait sa marque : Lastminute.com. Mais aujourd’hui, les compagnies sont devenues expertes en “yield management”. Il est est donc très rare de pouvoir obtenir de bons prix à la dernière minute.

Comme se sont souvent les professionnels, moins sensibles au prix, qui réservent à la dernière minute, les compagnies vendent généralement ces places très cher. Il n’est, bien sûr, pas impossible de trouver une super offre de dernière minute dans certains cas particuliers, mais il est risqué de trop attendre pour acheter votre billet.

Profiter des tarifs étudiants

Certains voyagistes anglo-saxons, comme STA Travel, ont adopté un positionnement marketing à destination des étudiants. Ils prétendent pouvoir vous faire bénéficier de “tarifs étudiants” sur leur site web ou en agence. Mais dans la pratique, leurs prix sont souvent plus élevés que ceux que vous pourrez trouver sur les comparateurs de vols.

Acheter ses billets aux enchères

Jusqu’à il y a quelques années, Nouvelles Frontières proposait des billets d’avion aux enchères. Mais depuis qu’ils ont été absorbés par Tui, cette offre n’existe plus. Si cette pratique est assez répandue dans d’autres pays, comme les Pays-Bas ou l’Espagne, nous ne connaissons pas aujourd’hui de site français qui permette d’acheter des billets d’avion aux enchères.

Tu as aimé cette page ? Partage là !