Voir tous les dossiers
illustration santé, vaccins pour un tour du monde

Santé et vaccins pour un tour du monde

Q uand on part à l’étranger il est prudent de se faire vacciner et de se renseigner sur les dangers particuliers d’un lieu dans lequel on compte se rendre. Les vaccins que l’on fait sont notés dans un petit carnet de vaccination. Ils sont très importants car il est parfois indispensable de présenter ce carnet pour passer certaines frontières comme en Amérique Centrale. Là-bas c’est la fièvre jaune qui les inquiète. En général, bien vacciné, on est protégé contre à peu près toutes les maladies dangereuses courantes, à quelques exceptions près.

Les vaccins

L’institut Pasteur

L’Institut Pasteur donne toutes les informations concernant les vaccins à faire avant de partir. Il faut prévoir de commencer à faire les injections assez longtemps avant le départ car il faut laisser des intervalles assez longs entre les rappels.

Pour notre tour du monde, François a fait les vaccins suivants pour environs 150 euros:

  • Tétanos, Diphtérie, Polio : 1 injection
  • Hépatite B : 3 injections, rappels à 1 mois et 6 mois
  • Hépatite A : 2 injections, rappels à 6 à 12 mois
  • Typhoïde : 1 injection
  • Fièvre Jaune : 1 injection

Sylvain a fait les mêmes vaccins plus :

  • – Rage : 3 injections, rappels à 7 jours et 1 mois
  • – Encéphalite Japonaise : 3 injections, rappels à 7 jours et 1 mois

Certains tourdumondistes font aussi le vaccin de la méningite

Les vaccins peuvent se faire à l’Institut Pasteur, à l’hôpital, dans des centres de vaccination… Comparez bien les prix car ils varient fortement d’un établissement à l’autre. Il vous faudra aussi payer la consultation, environ 25 €. Consultez aussi votre mutuelle car certaines remboursent en partie les vaccins.

La rage et l’encéphalite japonaise

Chien rage

Me cherche pas, j’ai la rage !

Ces deux derniers vaccins sont assez chers, mais pas indispensables.

En effet l’encéphalite Japonaise est rare et ne s’attrappe que dans des lieux très ciblés.

Quant au vaccin contre la rage, il n’empêche pas d’attraper cette maladie mortelle mais il donne un délais supplémentaire de 1 à 3 jours pour atteindre un hôpital et le traitement curatif sera moins lourd que si vous n’aviez pas fait ce vaccin. De plus, avec un peu de prudence, on doit pouvoir éviter de se faire mordre par un animal.

La trousse de secours

Pas la peine de surcharger

Dans les cas plus graves, aussi remplie qu’elle soit, votre trousse de secours ne sera pas suffisante. Evitez donc d’être paranoïaque et de la surcharger inutilement.

Une bonne stratégie consiste à prévoir de quoi soigner les petits bobos et les désagréments de santé courants comme la tourista et bien sur les coups de soleil.

Quoi mettre dans sa trousse de secours

  • Des pansements, du bandage
  • Du désinfectant
  • Un anti-diarrhéique
  • Un anti-bactérierien intestinal
  • Un anti-spasmodique
  • Un antibiotique général
  • Du paracétamol (pas d’aspirine, car elle fluidifie le sang et ça peut être dangereux en cas d’hémoragie interne si vous attrapez la dengue par exemple)
  • De la biafine ou du gel 100% aloe-vera
  • Des pastilles purificatrices d’eau

Ne surtout pas mettre dans sa trousse de secours

  • Un aspi-venin
  • De la morphine
  • Un stéthoscope
  • Un défibrillateur
  • Ah moins bien sûr que vous souhaitiez ouvrir une clinique itinérante

Le Paludisme

Le paludisme est transmis par les moustiques. Il n’existe pas de vaccin antipaludique. Les deux seuls moyens de se protéger sont d’éviter les piqûres de moustiques et de prendre un traitement préventif pendant la durée du séjour en zone à risque. Votre notre dossier sur le paludisme en voyage

La dengue

Il n’existe pas encore de vaccin contre la dengue. Comme pour le paludisme, cette maladie est transmise par les moustiques. Il faut donc prendre les même précautions pour éviter de se faire piquer.

Notre enquête : vaccins et anti-palu des tourdumondistes

Infographie santé en tour du monde
Tu as aimé cette page ?
Partage là !