par

Facebook, actualités Facebook, groupe forum

Tourdumondiste : le site de référence pour préparer votre tour du monde

Billets d'avion Tour du Monde

Photo d'introduction de l'article

Quand on prépare un tour du monde en avion, il faut choisir entre voyager avec un billet tour du monde ou acheter ses billets un par un.

Les deux solutions ont leurs avantages et leurs inconvénients. Dans ce dossier on vous explique en détail le fonctionnement des billets tour du monde et on vous donne de nombreux conseils pour optimiser votre budget.

Notre Enquête

On a réalisé une grande enquête du 21 au 24 août 2018, auprès de 398 tourdumondistes, dans laquelle on leur a demandé comment ils ont acheté leurs billets d’avion, combien de vols ils ont pris, combien ils les ont payés, etc. On y fera régulièrement référence dans ce dossier. En savoir plus sur notre méthodologie

Fonctionnement

Un billet tour du monde est un ensemble de billets d’avion vendu de façon groupée pour parcourir le globe d’est en ouest ou d’ouest en est jusqu'à revenir à son point de départ.

Les billets tour du monde sont proposés par des agences de voyage spécialisées, par les trois alliances aériennes Oneworld, Star Alliance et SkyTeam et par certaines compagnies aériennes qui ont des partenariats avec d’autres compagnies.

Leur prix varient le plus souvent entre 2 000 € et 5 000 € en classe économique, en fonction de la ville de départ, du nombre de continents traversés, de la distance parcourue et parfois aussi de la date de départ.

Vous pouvez arriver en avion par un aéroport et repartir par un autre, en effectuant le voyage entre les deux par d’autres moyens de transport (bus, train, bateau…). On appelle ça des tronçons terrestres.

Les dates des vols sont modifiables sans frais (sauf exceptions). Les destinations, en revanche, ne peuvent pas être modifiées sans payer de frais supplémentaires.

Avantages et inconvénients

Est-ce-qu’il vaut mieux acheter un billet tour du monde ou acheter ses billets d’avion un par un ? Il n’existe pas de réponse toute faite à cette question. Les billets tour du monde ont des avantages et des inconvénients. Ils conviennent donc bien à certains voyageurs et moins à d’autres.

Avantages

Moins stressant

Si vous achetez un billet tour du monde, vous pourrez profiter à fond de votre tour du monde, sans devoir vous préoccuper de vos billets d’avion pendant le voyage.

Si vous achetez vos billets au fur et à mesure de votre voyage, en revanche, vous devrez passer de nombreuses heures sur votre smartphone, votre tablette ou votre ordinateur pour dégoter des offres à des tarifs intéressants. C’est autant de temps en moins pour apprécier votre voyage.

Il est, bien sûr, possible d’acheter tous vos billets un par un vous-même avant de partir plutôt que de prendre un billet tour du monde. Cependant, les dates de vos billets de seront pas modifiables à volonté comme celles des billets tour du monde. Vous n’aurez alors plus aucune flexibilité.

C'est chiant de chercher un billet d'avion, hein ?!

Dates modifiables

Avec un billet tour du monde, les dates des vols sont modifiables sans frais. Si vous passez par une agence, il peut y avoir quelques frais pour certains vols, mais ils sont d’un montant peu élevé.

Si vous avez envie de rester plus longtemps dans un pays qui vous plaît, ou au contraire d’écourter votre séjour dans un endroit qui ne vous botte pas plus que ça, il vous suffit d’envoyer un email pour décaler votre prochain vol.

Si vous choisissez d’acheter vos billets au fur et à mesure, vous devrez vous y prendre plusieurs semaines, voire plusieurs mois à l’avance pour obtenir un bon tarif, au moins pour les vols intercontinentaux. La date sera alors fixée et coûteuse à modifier.

Plus facile à budgétiser

Acheter un billet tour du monde vous permet de connaître à l’avance la plus grosse partie du coût des billets d’avion pour votre voyage.

Les tourdumondiste qui prennent un billet tour du monde achètent généralement quelques billets d’avions en plus au cours de leur voyage, mais il s’agit le plus souvent de petits vols à l’intérieur d’un continent. Ils n’ont pas un gros impact sur leur budget.

Combinable avec d’autres vols

94 % des tourdumondistes qui voyagent avec un billet tour du monde ont acheté au moins un autre vol pendant leur voyage (quatre vols supplémentaires en moyenne).

Acheter un billet tour du monde très basique, avec juste quelques longs vols entre les continents et des tronçons terrestres entre chaque, vous permet de maîtriser votre budget transport tout en gardant une certaine flexibilité pendant votre voyage. Vous aurez ensuite la possibilité de profiter des prix attractifs des compagnies low-cost locales (surtout en Asie), des bus et des trains pour vous déplacer entre deux vols de votre billet tour du monde.

Permet de gagner des Miles

Si vous prenez un billet tour du monde, inscrivez-vous au programme de fidélité de la compagnie avec laquelle vous allez parcourir le plus de distance durant votre voyage. En effet, tous les vols de votre billet tour du monde effectués avec des compagnies de la même alliance vous permettent d'accumuler des Miles.

Les vols effectués sur la compagnie avec laquelle vous accumulez des Miles, vous rapportent plus que ceux effectués sur les autres compagnies de l'alliance. Si vous partez avec Oneworld, vous pouvez par exemple vous inscrire au programme Avios de British Airways.

Plus simple pour les pays qui demandent un billet de continuation

Pour embarquer dans un vol vers certaines destinations, un billet de continuation peut parfois vous être demandé au guichet de l’aéroport (ou, plus rarement, à la douane du pays d’arrivée). Les autorités locales ont peur que certains touristes restent illégalement dans leur pays et demandent donc aux compagnies aériennes de vérifier que leurs voyageurs ont bien un billet prouvant qu’ils vont quitter le territoire.

Si vous achetez vos billets au fur et à mesure de votre voyage, vous devrez parfois ruser pour éviter de vous voir refuser l’embarquement.

Si vous avez un billet tour du monde, vous pourrez montrer le vol suivant de votre itinéraire. Même s’il ne part du même pays, cela fonctionne dans la grande majorité des cas. L’agence Travel Nation nous a indiqué que sur les cinq dernières années, ils n’ont que deux cas de clients qui se sont vu refuser l’embarquement à cause d’un problème de billet de continuation.

Si jamais cela vous arrivait, pas d’inquiétude, il existe des solutions pour contourner ce problème. On vous en parle en détail dans notre dossier Voyager sans billet retour ou de continuation.

Un tour du monde est une occasion unique de visiter l'Île de Pâques.

L’occasion de visiter les îles du Pacifique

Un billet tour du monde peut aussi être avantageux si vous voulez passer par les îles du Pacifique. En effet, ajouter des étapes entre Auckland et Santiago par exemple n’augmente souvent pas beaucoup le prix de votre billet.

Ainsi 82 % des tourdumondistes qui sont passés par la Polynésie, 87 % de ceux qui sont passés par la Nouvelle Calédonie et 91 % de ceux qui sont passés par l’Île de Pâques ont pris un billet tour du monde.

Permet d’éviter les tarifs haute saison

Le prix des billets d’avion augmente beaucoup en haute saison. Si l'itinéraire de votre tour du monde vous conduit à visiter beaucoup de pays pendant leur pleine saison touristique, vous risquez de payer plein pot en achetant vos vols un par un.

Un billet tour du monde vous permet en revanche d’éviter de payer vos billets plus cher. En effet, son prix ne dépend pas des dates de vos vols. Dans certains cas, avec les agences, il peut dépendre de votre date de départ, mais très rarement de celles des différents vols qui le composent.

Inconvénients

Moins flexible

Voyager avec un billet tour du monde nécessite d’avoir établi un itinéraire avant la date du départ, au moins dans les grandes lignes. En effet, modifier les destinations d’un billet tour du monde coûte cher.

Si vous achetez vos billets au fur et à mesure de votre voyage, au contraire, vous pouvez plus facilement vous laisser porter par vos envies, les heureux imprévus ou le hasard des opportunités. Cependant, il faut tout de même relativiser. Si vous ne voulez pas y laisser un bras, vous devrez tout de même acheter vos billets assez longtemps à l’avance. Votre flexibilité sera donc tout de même limitée.

D’autre part, si vous vous contentez d’un billet tour du monde avec uniquement des vols intercontinentaux, vous limiterez grandement vos contraintes.

Risque de perdre des vols

Plus votre billet tour du monde compte de vols, plus vous risquez d’en perdre à cause d’un imprévu ou d’un changement de programme.

Vous devrez peut-être changer une destination pour des causes qui ne dépendent pas de vous : inondation, tremblement de terre, coup d’état… Vous pouvez aussi simplement vouloir changer une destination dans votre itinéraire ou vouloir prolonger votre voyage au-delà d’un an.

Règles imposées

Si vous achetez votre billet tour du monde sur le site d’une des trois grandes alliances, vous devrez respecter un certain nombre de règles qui peuvent être assez contraignantes :

  • Voyage toujours dans la même direction d'un continent à l'autre (à l’intérieur d’un continent les zigzags sont généralement autorisés)
  • Franchissement des océans Atlantique et Pacifique exactement une fois chacun (ni plus, ni moins)
  • Nombre de segments limité à l'intérieur de chaque continent
  • Nombre d’escales maximum sur votre continent de départ afin de vous rendre dans un aéroport principal
  • Durées minimum et maximum pour la totalité du voyage
  • Nombre minimum de continents traversés
  • Nombre maximum total de segments
  • Retour dans le pays d’origine

Voir le détail des règles pour chaque alliance ci-dessous

Les règles des billets tour du monde des alliances, c'est à peu près ça !

Destinations limitées

Les alliances Oneworld, Star Alliance et SkyTeam regroupent beaucoup de compagnies et couvrent un grand nombre d’aéroports dans le monde. Cependant, si vous avez un d’itinéraire très précis et qui sort vraiment des sentiers battus, il est possible que certaines de vos destinations ne soient pas couvertes. Cela peut notamment être le cas en Afrique.

Cet inconvénient concerne surtout l’achat d’un billet tour du monde via le site des alliances ou via une compagnie aérienne. Si vous passez par une agence spécialisée, elle pourra vous proposer un devis pour à-peu-près n’importe quel itinéraire.

La carte des destinations de SkyTeam

Pas forcément moins cher

Selon notre enquête, les tourdumondiste qui ont pris un billet tour du monde ont dépensé en moyenne 3 250 € pour leur billet tour du monde + 400 € pour les vols supplémentaires achetés en cours de voyage. Les tourdumondistes qui ont acheté leurs billets eux-même ont dépensé en moyenne 3 500 € en billets d’avion.

Le prix par vol est quasiment identique avec les deux méthodes car ceux qui achètent leurs billets par eux-même prennent en moyenne un vol de moins.

Si vous achetez tous vos billets d’avion un par un longtemps à l’avance en utilisant les comparateurs de vols, vous pourrez sans doute obtenir un prix total un peu meilleur qu’avec un billet tour du monde.

Cependant cette façon de fonctionner supprime de principal avantage d’acheter ses billets un par un : la flexibilité. En effet, non seulement vos destinations ne seront pas plus flexibles qu’avec un billet tour du monde, mais vous n’aurez même pas la possibilité de modifier vos dates sans frais.

Limité à un an

Le dernier vol de votre billet tour du monde ne peut pas avoir lieu plus d’un an après la date de votre premier vol. Il est impossible de modifier sa date au-delà de cette limite. Cette règle s’appliquera quelle que soit la façon dont vous achetez votre billet tour du monde. Une date de retour fixe, c’est voyager en laissant moins de chance à l’imprévu

Pendant notre tour du monde, on m’a proposé de travailler pour une association défendant les droits des Aborigènes. J’aurais été chauffeur de bus pendant deux mois dans une réserve en plein coeur de l’Australie sauvage. Cette proposition sentait bon l’aventure en plus de me faire gagner un salaire intéressant. Pourtant, j’ai dû la refuser. Le principe des billets tour du monde m’imposait une date de retour au bout d’un an maximum depuis le Mexique.

Ajouter une parenthèse de plusieurs mois à mon tour du monde signifiait donc voyager autant de temps en moins dans les autres pays et donc devoir avancer beaucoup plus vite par la suite pour atteindre mon dernier pays. Si je n’avais pas pris de billet tour du monde, j’aurais pu vivre cette belle expérience et décider de décaler la fin de mon voyage sans changer radicalement mon plan initial.

Au cours de leur voyage, la plupart des tourdumondistes rencontrent des opportunités qu’ils n’imaginent pas avant de partir. Imaginez, par exemple, que vous ayez finalement envie de faire du wwoofing, du volontariat, de passer des diplômes de plongée ou simplement de rester plus longtemps que prévu dans un pays pour profiter d’un lieu où vous vous sentez bien ou pour sortir encore plus des sentiers battus… Vous ne pourriez le faire qu’en accélérant le rythme du reste de votre voyage ou en éliminant des pays de votre itinéraire.

Vous fixer une date de retour fixe, c’est donc accepter que votre voyage sera peut-être moins baigné d’imprévus et de surprises. Mieux vaut vraiment bien réfléchir avant de vous imposer cette contrainte qui peut changer la face de votre voyage.

Certains tourdumondiste qui voyagent plus d’un an ou n’ont pas de date de retour fixée à l’avance choisissent simplement de perdre le dernier vol de leur billet tour du monde, mais 60 % d’entre eux préfèrent simplement acheter tous leurs vols un par un.

En résumé

Finalement, ce n’est pas vraiment le prix qui vous fera pencher vers une solution plutôt qu’une autre, mais plutôt votre niveau de planification et la durée de votre voyage ainsi que le niveau de tranquillité que vous voulez avoir une fois parti.

Achetez un billet tour du monde si :

  • Avant votre départ, vous savez en gros quel sera votre itinéraire : au moins les villes d’arrivée et de départ dans chaque continent.
  • Vous n’avez pas envie de perdre des heures sur des comparateurs de vols pendant votre voyage.
  • Vous voulez que les dates de vos billets soient flexibles.
  • Vous avez une date de retour fixe et vous partez moins d’un an.

Achetez vos billets un par un si :

  • Vous ne prévoyez pas du tout votre itinéraire à l’avance.
  • Vous êtes prêt à passer pas mal de temps sur internet pendant votre voyage pour chercher des billets d’avion.
  • Vous n’avez pas particulièrement en envie de passer par des destinations chères comme l’Île de Pâques, la Polynésie, Hawaï, la Nouvelle Calédonie ou les Galapagos.
  • Vous voulez minimiser au maximum votre bilan carbone et voyager le plus possible par voie terrestre.
  • Vous partez plus d’un an ou n’avez pas de date de retour prévue à l’avance.

Alliance, compagnie ou agence ?

Notre enquête

Selon notre enquête, 33 % des tourdumondistes ont acheté leurs billets un par un et 67 % ont pris un billet tour du monde, dont :

  • 3 % via une alliance
  • 2 % via une compagnie aérienne

  • 62 % via une agence spécialisée

Acheter un billet tour du monde auprès d’une alliance

Lorsque vous vous cherchez “billet tour du monde” sur Google, de nombreux sites se contentent de vous expliquer comment fonctionnent les offres tour du monde des trois grandes alliances de compagnies aériennes : Oneworld, Star Alliance et SkyTeam.

Ces informations ne vous seront sans doute pas les plus utiles. Les tourdumondistes qui achètent un billet tour du monde comparent généralement les prix des alliances et ceux des agences spécialisées. Néanmoins, ils finissent presque tous par acheter leur billet dans une agence.

Ça peut paraître étonnant. Pourquoi presque tous les tourdumondistes passent-ils par une agence alors que les alliances proposent des outils plutôt bien faits pour les acheter en ligne ? Pourquoi passer par un intermédiaire qui va se prendre une commission au passage ?

Les principales raisons sont que les alliances imposent des règles contraignantes dans la construction de l’itinéraire et que leurs tarifs sont souvent plus élevés que ceux des agences une fois que les taxes d’aéroport et les surcharges sont ajoutées au prix de base.

Les trois alliances de compagnies aériennes

On va tout de même vous expliquer en détail comment fonctionnent les billets tour du monde des alliances.

Les règles communes aux trois alliances

La plupart des règles des billets tour du monde sont identiques pour Oneworld, Star Alliance et SkyTeam.



Départ et arrivée

Votre voyage doit commencer et finir dans le même pays, mais pas nécessairement dans la même ville. Il est donc impossible, par exemple, de vous rendre en train depuis l’Europe jusqu’à Pékin, de prendre votre premier vol dans cette ville et de finir votre voyage en Europe.

Durée du voyage

Il doit y avoir au minimum 10 jours et au maximum 1 an entre la date de votre premier vol et celle de votre dernier vol.



Entre les zones

Les billets tour du monde utilisent les zones tarifaires de l’Association internationale du transport aérien (IATA), appelées “tariff conferences”, qui divisent la terre en trois.

Entre chacune de ces trois zones, vous devez toujours aller dans la même direction : d'ouest en est ou d'est en ouest. Il n’est donc pas possible de faire, par exemple, un trajet : Europe - Asie - Afrique - Australie - Amérique - Europe, car le tronçon Asie - Afrique vous ferait revenir en arrière.

Vous devez faire exactement un vol au-dessus de l'Atlantique et un autre au-dessus du Pacifique (ni plus ni moins).

Le premier franchissement entre deux zones doit obligatoirement se faire en avion. Il ne peut pas être un tronçon de surface. Si vous souhaitez inclure le transsibérien dans l’itinéraire de votre billet tour du monde, vous devrez donc obligatoirement passer par une agence spécialisée.



À l’intérieur des zones

À l’intérieur de chaque zone, par contre, vous n'êtes pas obligé d'aller toujours dans la même direction. Vous pouvez faire des zigzags si vous le voulez.

Nombre de segments

Votre itinéraire peut comporter entre 3 et 16 segments, sauf pour les billets tour du monde les moins chers, limité à 26 000 miles, qui ne peuvent pas comporter plus de 6 segments.

Chaque tronçon d’un vol avec escale compte comme un segment. Le voyage entre deux aéroports par voie terrestre compte aussi comme un segment.



Changements de dates

Vous pouvez changer gratuitement les dates de tous vos billets jusqu’à 24h avant le départ, mais sans dépasser un an après la date de votre premier vol.

Pour changer la date de l’un vos billets, il vous suffit d’envoyer un email ou d’appeler la compagnie aérienne avec laquelle vous volez. C’est généralement fait en moins de 24h.

Changements de destinations

Il est possible de modifier la ville de départ et/ou d’arrivée des vols, mais ça vous coûtera 125 $ par billet modifié.

Les spécificités de chaque alliance



Escales

Les stops de plus 24h dans une ville et les tronçons de surface sont considérés comme des escales.

Oneworld :

  • 4 escales maximum par continent et 6 en Amérique du nord. (mais seulement 2 escales maximum par continent avec le billet Global Explorer 26 000 miles)
  • 2 escales maximum dans votre continent de départ

Star Alliance :

  • 3 escales maximum par pays (5 pour les USA)
  • 1 escale maximum par ville
  • 5 escales maximum dans votre continent de départ

SkyTeam :

  • 5 escales maximum en Europe
  • 3 escales maximum en Scandinavie
  • 3 escales maximum par pays
  • 1 escale maximum par ville


Traversée du Pacifique Sud

Oneworld permet traverser le Pacifique Sud en de s’arrêter sur l’Île de Pâques. Cependant, il n’est pas possible de faire le tronçon Auckland et Papeete sur leur site avec l’offre Oneworld Explorer. Il n’est disponible que dans l’offre Global Explorer.

Si vous voulez un billet avec ce tronçon, on vous conseille de contacter l’équipe spécialisée tour du monde chez British Airways par email Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ils sont très réactifs. Attention, il n’y a qu’un vol par semaine entre Auckland et Papeete, donc si vous voulez changer la date de ce vol en cours de voyage, il faudra vous y prendre suffisamment à l’avance.

Star Alliance permet traverser le Pacifique Sud, mais il n’est pas possible de s’arrêter sur l’Île de Pâques.

SkyTeam ne permet pas de traverser le Pacifique Sud, ce qui l’élimine d’office pour les nombreux de tourdumondistes qui passent par l’Amérique du Sud.



Bagages

Oneworld : 2 bagages de 23 kilos chacun

Star Alliance : 1 bagage de 20 kilos

SkyTeam : 1 bagage de 23 kilos



Compagnies membres

Oneworld Star Alliance SkyTeam
  • American Airlines
  • British Airways
  • Cathay Pacific
  • Finnair
  • Iberia
  • Japan Airlines
  • LATAM
  • Malaysia Airlines
  • Qantas
  • Qatar Airways
  • Royal Jordanian
  • S7 Airlines
  • SriLankan Airlines
  • Adria Airways
  • Aegean Airlines
  • Air Canada
  • Air China
  • Air India
  • Air New Zealand
  • ANA
  • Asiana Airlines
  • Austrian Airlines
  • Avianca
  • Brussels Airlines
  • Copa Airlines
  • Croatia Airlines
  • Egypt Air
  • Ethiopian Airlines
  • Eva Air
  • Lot Polish Airlines
  • Lufthansa
  • Scandinavian Airlines
  • Shenzen Airlines
  • Singapore Airlines
  • South African Airways
  • Swiss
  • TAP Air Portugal
  • Thai Airways International
  • Turkish Airlines
  • United Airlines
  • Aeroflot
  • Aerolinas Argentinas
  • Aero Mexico
  • Air Europa
  • Air France
  • Alitalia
  • China Airlines
  • China Eastern
  • China Southern
  • Czech Airline
  • Delta
  • Garuda Indonesia
  • Kenya Airways
  • KLM
  • Korean Air
  • Middle East Airlines
  • Saudia
  • Tarom
  • Vietnam Airlines
  • Xiamen Air



Prix

Le prix de base des billets tour du monde des alliances est exprimé hors taxes et surcharges. Cette nuance est importante, car elles représentent généralement entre 500 € et 1 000 € en plus du prix de base du billet chez Oneworld et Star Alliance et plutôt entre 100 € et 200 € chez Sty Team. On ne peut pas vous donner de prix global exact, car les taxes et surcharges varient beaucoup en fonction des aéroports choisis.

Star Alliance et SkyTeam ne proposent qu’un type de billet, dont le prix dépend de la distance parcourue.

Oneworld propose deux types de billet tour du monde :

  • Global Explorer, dont le prix dépend de la distance parcourue

  • Oneworld Explorer, dont le prix dépend du nombre de continents traversés



Prix de base (hors taxes et surcharges) en classe économique au départ de l’Europe continentale

Niveau de tarif Global Explorer (Oneworld) Star Alliance SkyTeam
jusqu'à 26 000 miles 2 110 € 2 133 € 2 636 €
jusqu'à 29 000 miles 2 500 € 2 551 € 3 384 €
jusqu'à 34 000 miles (33 000 miles chez Sky Team) 2 900 € 3 005 € 3 835 €
jusqu'à 39 000 miles 3 300 € 3 456 € 4 754 €


Prix de base (hors taxes et surcharges) en classe économique au départ de Londres

Niveau de tarif Global Explorer (Oneworld) Star Alliance SkyTeam
jusqu'à 26 000 miles Pas d'info 1 992 € 2 416 €
jusqu'à 29 000 miles Pas d'info 2 263 € 2 817 €
jusqu'à 34 000 miles (33 000 miles chez Sky Team) Pas d'info 2 799 € 3 286 €
jusqu'à 39 000 miles Pas d'info 3 253 € 3 937 €


Prix de base Oneworld Explorer en classe économique au départ de l’Europe continentale :

  • 3 continents : 2 110 €
  • 4 continents : 2 500 €
  • 5 continents : 2 900 €
  • 6 continents : 3 300 €

Attention, la façon de compter les continents dans l’offre Oneworld Explorer n’est pas basée sur les zones IATA, mais sur celles de cette carte :

Prix pour les enfants dans les trois alliances :

  • De 0 à 2 ans (sans siège) : 10 % du prix adulte

  • De 2 à 11 ans : 75 % du prix adulte (70 % chez Star Alliance)

Comment les acheter ?

Vous pouvez acheter les billets tour du monde des alliances directement sur leurs sites en utilisant leurs configurateurs en ligne :

Il est aussi possible de les acheter en contactant l'une des compagnies membre de l'alliance ou via une agence de voyage spécialisée.

Plus d’infos

Si vous voulez en savoir plus, on a écrit des articles pour expliquer en détail les règles de chaque alliance :

Les autres offres dont vous pourrez entendre parler

Si vous faites des recherches sur les différentes offres de billets tour du monde, vous entendrez peut-être parler de The Great Escapade, Four Corners, Discovery Tickets ou encore World Walkabout. Sur certains sites, ces offres sont présentées à tort comme des billets tour du monde que vous pouvez acheter directement.

En réalité, elles ne sont pas destinées aux particuliers. Elles sont destinées uniquement aux professionnels du voyage. Elles servent donc de base aux billets tour du monde vendus par les agences de voyages spécialisées.

Les offres des compagnies aériennes

Emirates + Air Tahiti Nui

Emirate est l’une des seules grandes compagnies aériennes mondiales qui ne fait pas partie de l’une des trois alliances. Pour palier à cela, elle a noué un partenariat avec Air Tahiti Nui pour proposer une offre de billet tour du monde.

Le prix de base est : 2 194 € pour 6 escales maximum. Il faut ajouter environ 800 à 900 € de taxes et surcharges en fonction de votre itinéraire.

Il faut aller toujours dans le même sens : d’est en ouest ou d’ouest en est. Comme avec les alliances, il n’est pas possible de faire un tronçon terrestre entre deux zones.

La durée maximum est fixée à 12 mois.

Les changements de dates sont gratuits et les changements d’itinéraire coûtent 100 €. Le billet tour du monde est remboursable avant le départ avec une pénalité de 100 €.

Avec seulement deux compagnies aériennes, le nombre de destinations est limité. Pour traverser le Pacifique, vous devrez obligatoirement passer par Los Angeles et soit par Tokyo, soit par Auckland (toujours via Tahiti).

Les taxes allourdissent le prix du billet tour du monde Emirates

Crédit : Wikimedia

Cette offre ne permet pas de faire un tour du monde qui passe par l’Amérique du Sud.

Plus d’infos sur l’offre tour du monde Emirates + Air Tahiti Nui

Air New Zealand

Bien qu’elle fasse partie de Star Alliance, la compagnie Air New Zealand propose également son propre billet tour du monde.

Le billet Air New Zealand de base n'est vraiment pas cher

Crédit : Wikimedia

Le prix d’appel est de 1 590 € taxes comprises, mais uniquement pour l’itinéraire suivant : Paris - Hong Kong - Nouvelle Zélande - Rarotonga (Îles Cook) - Los Angeles - Paris et seulement pour un départ entre le 23 avril et le 30 juin ou entre le 16 août et le 8 décembre.

L’itinéraire et les dates peuvent être différents, mais le tarif sera alors plus élevé.

Le billet tour du monde est valable un an et les changements de date coûtent 60 € de frais de gestion si vous l’achetez via Air New Zealand.

En théorie vous devez acheter votre billet tour du monde en utilisant l’outil multi-destination sur leur site. On a essayé, mais c’est impossible, car quelles que soient les dates demandées, elles ne sont jamais disponibles.

Vous pouvez acheter ce billet tour du monde directement auprès d’Air New Zealand via ce numéro de téléphone 0800 90 77 12 ou cette adresse email Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. (le service client en France est sous-traité à une société extérieure).

Vous pouvez aussi l’acheter via une agence de voyage spécialisée.

Plus d’infos sur l’offre tour du monde Air New Zealand

Acheter un billet tour du monde auprès d’une agence spécialisée

Il existe plusieurs agences de voyage spécialisées dans les billets tour du monde ou multi-destinations.

Travel Nation est notre agence partenaire, c’est pourquoi on vous la conseille. Mais on n’est pas des hypocrites, on a de vraies bonnes raisons de vous la recommander :

  • C'est la plus ancienne et la plus grande agence spécialisée dans les billets tour du monde en Europe.

  • Elle a reçu beaucoup de bons commentaires sur le site Trustpilot.

  • C'est une agence anglaise, mais les francophones y sont conseillés par des experts francophones qui sont d'ailleurs eux-mêmes des voyageurs expérimentés et savent de quoi ils parlent.

Quand vous aurez pris la grande décision de partir, c'est une bonne idée de commencer vos demandes de devis chez eux.

Il existe des agences françaises, bien qu'assez peu nombreuses. On était passés par Connaisseurs du voyage. C'était l'agence française la plus connue à l'époque, mais elle est maintenant assez peu utilisée par les tourdumondiste. Aujourd'hui, beaucoup passent par Zip World.

Les agences spécialisées tour du monde, c'est bien !

Les agences anglo-saxonnes sont plus nombreuses : Round the World Flights, Round the World Experts, AirTrecks, Flight Center ou STA Travel. Elles sont toutes habituées à travailler avec des clients francophones.

Née en juin 2017, Ave Mundum qui est basée en Belgique est la petite dernière des agences spécialisées dans les tours du monde.

Notre enquête

Selon notre enquête, 62 % des tourdumondistes ont acheté un billet tour du monde via une agence spécialisée, dont :

  • 29 % chez Travel Nation
  • 27 % chez Zip World
  • 3 % chez Connaisseurs du Voyage
  • 3 % chez une autre agence

Avantages des agences

Si autant de tourdumondistes achètent leur billet tour du monde dans une agence, c’est parce qu’elles ont plusieurs avantages.



Souplesse

Contrairement aux alliances et aux compagnies aériennes, les agences peuvent vous faire un devis pour n’importe quel trajet. Elles ne sont pas limitées à certaines compagnies aériennes et peuvent combiner les vols comme elles le souhaitent. Elles ne sont pas forcément obligées de respecter toutes les règles de non retour en arrière, de traversée aérienne entre les zones, de nombre maximum d’escales par continent, de miles et de tronçons. Elles peuvent, par exemple, vous proposer un billet tour du monde qui comprend la traversée de la Russie par le Transsibérien.

Conseil

Les règles des billets tour du monde sont complexes. Les spécialistes des agences passent leur temps à construire des itinéraires pour les leurs clients. Ils connaissent toutes les contraintes sur le bout des doigts. Ils peuvent donc vous conseiller pour éviter certains tronçons qui alourdissent le prix de votre billet ou au contraire vous proposer d’en ajouter certains qui n’augmenteront pas beaucoup de coût de votre voyage. Si c’est plus intéressant pour vous, ils n'hésiteront pas à vous recommander d’acheter certains billets low-cost par vous-même à côté.



Prix

Les agences ont accès aux offres tour du monde proposées par les alliances et les compagnies aériennes, mais à des tarifs “négociés”, plus bas. Elles ont aussi accès à d’autres offres tour du monde, réservées aux professionnels.

De plus, elles connaissent les aéroports dans lesquels les taxes sont plus faibles. Elles peuvent donc vous proposer des prix intéressants. Bien sûr, si votre projet est trop farfelu, votre premier devis sera sans doute élevé, mais votre conseiller pourra vous aider à l’adapter pour le faire entrer dans votre budget.

Comment obtenir un devis ?

Pour pouvoir vous faire un devis, les agences auront besoin des informations suivantes :

  • Votre date de départ idéale
  • La durée de votre voyage
  • Votre itinéraire
  • Le nombre de passagers
  • L’âge des passagers
  • La classe dans laquelle vous souhaitez voyager
Un exemple de formulaire de devis pour un billet tour du monde

N’hésitez pas à leur donner au maximum d’informations sur votre flexibilité au niveau des dates, sur les destinations que vous êtes prêts à modifier ou sur celles que vous aimeriez ajouter si ça ne fait pas trop augmenter le prix du billet.

Vous pouvez aussi leur demander de vous réserver des pass de bus, des voyages en train ou des locations de véhicules si vous le souhaitez.

Avec certaines agences, comme Zip World, vous ne pouvez communiquer que de façon électronique, via une interface sur leur site. Avec d’autres, comme Travel Nation, vous pouvez échanger par téléphone ou par email avec votre conseiller.

Le prix des agences est indiqué TTC. Il comprend toutes les taxes et surcharges. Vous n’aurez donc pas de mauvaise surprise.

Il est normal de devoir faire plusieurs allers-retours avec l’agence avant de tomber d’accord, mais gardez à l’esprit que chaque devis leur prend beaucoup de temps à réaliser. Ne leur demandez pas d’en faire des dizaines à la suite.


Demander un devis à Travel Nation

Comment réserver ?

Une fois que vous serez d’accord pour le devis que vous propose l’agence, vous devrez vérifier votre date de départ, les étapes de votre itinéraire ainsi que les noms de tous les voyageurs (assurez-vous qu’ils sont correctement orthographiés).

Vous devez d’abord payer un acompte. Les réservations de vos vols seront alors vérifiées par un responsable et vous recevez une confirmation par email. Vous devrez ensuite payer le solde environ une semaine après.

Les paiements se font généralement par carte bancaire sur le site de l’agence. Dans certaines agences anglaises, comme Travel Nation, vous pouvez payer en euros, ce qui vous évitera des frais bancaires. Il n’y a pas de frais pour les paiements par carte, sauf pour les American Express.

Pensez à demander à votre banque d'augmenter le plafond de votre carte bancaire quelques jours à l'avance.

On vous conseille aussi de payer avec une carte Visa Premier ou Mastercard Gold pour bénéficier de son assurance voyage pour les trois premiers mois de votre tour du monde. Vous ne serez assuré que si vous payez votre billet avec votre carte. Voir nos dossiers sur les Banques et les Assurances pour un tour du monde.

Une fois que vous aurez payé le solde, vous recevrez vos billets électroniques entre six et huit semaines avant votre date de départ.

Construction de l'itinéraire

Dans cette partie, on ne va pas vous détailler tout le processus à suivre pour construire l’itinéraire de votre tour du monde, car on a écrit un dossier spécifiquement sur ce sujet (voir notre dossier Préparer son itinéraire pour un tour du monde). On va se concentrer uniquement sur le billet tour du monde.

Comment lire un itinéraire de billet tour du monde ?

Toutes les alliances et agences utilisent la même codification pour écrire les itinéraires des billets tour du monde :

  • Un tiret “-” pour les tronçons aériens
  • Deux slash “//” pour les tronçons terrestres

Par exemple un billet Paris - Bangkok // Singapour - Jakarta // Bali - Darwin // Sydney - Christchurch // Auckland - Papeete - Îles de Pâques - Santiago // Buenos Aires - Paris comprend 8 vols et 5 tronçons terrestre.

Les tronçons terrestres

C’est quoi ?

Leur principe est simple : vous pouvez arriver en avion par un aéroport et repartir par un autre, en effectuant le voyage entre les deux par vos propres moyens.

Ils ne sont pas forcément “terrestres” à proprement parler, car il est possible de les couvrir, au moins en partie, en bateau. Par exemple, le tronçon terrestre Bali // Jakarta nécessite une traversée en bateau pour passer de l’île de Bali à celle de Java.

Pourquoi c’est bien ?

Si on avait un seul conseil à vous donner pour construire votre billet tour du monde, ce serait de profiter à fond des tronçons terrestres !

Les tronçons terrestres ont beaucoup d’avantages :

  • Ils limitent la distance que vous parcourez en avion et donc votre contribution au réchauffement climatique.
  • Ils vous permettent d’improviser votre voyage au sein d’un continent et de charger facilement de programme en cours de route si une opportunité se présente.
  • Ils ralentissent le rythme de votre voyage et vous donnent ainsi le temps de vous immerger dans les pays que vous visitez.
  • Ils vous permettent de vivre des expériences uniques, comme traverser l’Inde ou le Canada en train ou encore voyager sur des bateaux Pelni en Indonésie.
  • Ils vous évitent de devoir faire une boucle pour revenir prendre l’avion dans le même aéroport.
  • Ils réduisent le coût de votre billet tour du monde.
  • Si besoin, ils peuvent être en partie traversés par un vol low-cost acheté pas cher à la dernière minute.

Les tronçons terrestres les plus utilisés dans les billets tour du monde

Pour chaque tronçon, on a compté les trajets dans les deux sens. Par exemple, Bali // Jakarta peut aussi bien être Jakarta // Bali



En Asie

  • 1. Bali // Jakarta
  • 2. Hô Chi Minh // Hanoï
  • 3. Bangkok // Hanoï
  • 4. Bangkok // Singapour
  • 5. Kuala Lumpur // Singapour
  • 6. Mandalay // Yangon
  • 7. Phuket // Bangkok
  • 8. Bangkok // Yangon
  • 9. Hanoï // Kuala Lumpur
  • 10. Tokyo // Osaka
  • 11. Yangon // Hanoï

En Australie/Nouvelle Zélande

  • 1. Christchurch // Auckland
  • 2. Sydney // Darwin
  • 3. Adelaïde // Sydney
  • 4. Auckland // Queenstown
  • 5. Brisbane // Cairns
  • 6. Brisbane // Melbourne
  • 7. Perth // Sydney
  • 8. Sydney // Cairns


Hô Chi Minh - Hanoï, c'est plus fun en moto qu'en avion non ?

En Amérique

  • 1. Lima // Santiago
  • 2. Buenos Aires // Lima
  • 3. Buenos Aires // Santiago
  • 4. Santiago // Quito
  • 5. La Paz // Cusco
  • 6. Los Angeles // San Francisco
  • 7. Buenos Aires // Rio de Janeiro
  • 8. La Paz // Santiago
  • 9. Quito // Lima
  • 10. Santiago // Ushuaia

Vous vous demandez peut-être pourquoi il n’y a aucun tronçon en Afrique dans cette liste. La raison est simplement que très peu de tourdumondistes passent par ce continent.

En effet, ajouter l’Afrique à un billet tour du monde coûte malheureusement très cher. Cependant, il y existe de magnifiques tronçons de surface, comme Le Cap // Victoria Falls par exemple.

Les tronçons terrestres un peu compliqués

Certains tronçons terrestres sont un peu plus compliqués que d’autres, mais il existe des solutions :

La frontière entre le Panama et la Colombie est également un peu compliquée à franchir, car il n’existe pas de route dans le Darien, la région qui sépare les deux pays. Cependant, il existe trois solutions pour franchir cette frontière :

  • Prendre un avion Colombie - Panama. Prix : entre 200 € et 300 €
  • Prendre un voilier entre la Colombie et le Panama. La plupart des voiliers qui font la traversée passent par les îles San Blas. Prix : entre 350 € et 450 €
  • Se rendre en bus à Turbo, via Montería, prendre un bateau taxi de Turbo à (9h, 20 €), prendre un autre bateau de Capurganá à Puerto Obaldía (40 minutes, 10 €), puis un petit avion de Puerto Obaldia à Panama City (75 €). Depuis le Panama, il faut le faire à l'envers.

La frontière entre le Myanmar et l’Inde a longtemps été fermée pour des raisons de sécurité. Cela empêchait de faire un trajet terrestre complet entre l’Europe et l’Asie en passant par le sud. Depuis août 2018, la frontière est ouverte dans le sens Inde -> Myanmar. Vérifiez tout le même les conditions de sécurité dans la zone avant de vous y rendre. Plus d’infos dans notre article sur les visas pour le Myanmar

Les tronçons aériens

Selon notre enquête, les billets tour du monde comportent en moyenne 10 vols. 94 % des voyageurs qui ont pris un billet tour du monde ont acheté au moins un vol supplémentaire pendant leur voyage. Ils ont acheté en moyenne 4 vols en plus, soit 14 vols au total. Selon nous, c’est beaucoup trop ! D’ailleurs, quand on demande aux tourdumondistes ce qu’ils changeraient si c’était à refaire, beaucoup disent “prendre moins de vols”.

Si vous prenez un billet tour du monde, on vous recommande de limiter au maximum le nombre de vols. Un trajet en avion entre chaque continent et de longs tronçons terrestres entre chaque, ça peut être suffisant. Vous pouvez facilement vous limiter à 3 à 5 vols, selon le nombre de continents que vous visitez.

Ce n’est pas forcément facile, car vous serez toujours tenté d’ajouter des vols. “Si j’ajoute ce vol ça ne me coûte que 150 € de plus alors qu’il me coûterait 500 € si je l’achetais à part, c’est une affaire !”. Mais en réalité, posez-vous la bonne question “Est-ce-que ce vol en plus va vraiment rendre mon voyage plus agréable ?”. N’oubliez pas que chaque vol ajouté à votre billet tour du monde sera aussi un frein supplémentaire à votre liberté pendant votre voyage.

Les tronçons aériens les plus utilisés dans les billets tour du monde

Pour chaque tronçon, on a compté les vols dans les deux sens. Par exemple, Paris - Bangkok peut aussi bien être Bangkok - Paris.



Entre l’Europe et l’Asie

  • 1. Paris <-> Bangkok
  • 2. Paris <-> Hong Kong
  • 3. Paris <-> Tokyo
  • 4. Paris <-> Delhi

En Asie

  • 1. Hanoï <-> Hong Kong
  • 2. Singapour <-> Bali
  • 3. Delhi <-> Katmandou
  • 4. Bali <-> Bangkok
  • 5. Hanoï <-> Tokyo
  • 6. Mandalay <-> Bangkok


Entre l’Asie et l’Australie/NZ

  • 1. Bangkok <-> Sydney
  • 2. Hong Kong <-> Auckland
  • 3. Bali <-> Sydney

En Australie/Nouvelle Zélande

  • 1. Sydney <-> Christchurch
  • 2. Auckland <-> Sydney
  • 3. Christchurch <-> Melbourne
  • 4. Hobart <-> Melbourne
  • 5. Sydney <-> Cairns


Pour traverser le Pacifique

  • 1. Île de Pâques <-> Santiago
  • 2. Papeete <-> Île de Pâques
  • 3. Auckland <-> Papeete
  • 4. Santiago <-> Auckland
  • 5. Buenos Aires <-> Auckland
  • 6. Auckland <-> Nouméa
  • 7. Los Angeles <-> Papeete
  • 8. Noumea <-> Sydney
  • 9. Santiago <-> Sydney
  • 10. Nouméa <-> Papeete

En Amérique

  • 1. Buenos Aires <-> Santiago
  • 2. Bogota <-> Lima
  • 3. Cusco <-> Lima
  • 4. Lima <-> Los Angeles
  • 5. Lima <-> San José


Pour traverser l’Atlantique

  • 1. Buenos Aires <-> Paris
  • 2. Los Angeles <-> Paris
  • 3. New York <-> Paris
  • 4. Lima <-> Paris

S’inspirer des autres tourdumondistes

Avant de commencer à construire votre billet tour du monde, on vous conseille d’aller voir ce qu’on fait les autres tourdumondistes. Le but n’est pas de faire comme tout le monde, mais ça peut vous donner des idées de ce qu’il est possible de faire.

Vous pouvez regarder les sites des agences spécialisées qui donnent des exemples d’itinéraires. Elles fournissent généralement une estimation de prix, mais il ne s’agit que d’un prix minimum qui se révèle souvent plus élevé :

Sur le Planificateur de voyages A-contresens, vous en trouverez des milliers. Dans la colonne de droite, dans “Typologie de voyage” cliquez sur “Tour du monde” et dans “Temporalité” cliquez sur “Voyages passés”. L’inconvénient est que vous ne saurez pas s’ils ont pris un billet tour du monde. S’ils en ont pris un, vous ne saurez pas quels vols ils ont acheté séparément ni combien ils l’ont payé.

Un autre moyen de trouver des exemples d’itinéraire est, tout simplement, de chercher “itinéraire tour du monde” ou “round the world itinerary” sur Google Images. Vous trouverez plein de cartes d’itinéraire de tours du monde.

Pour vous donner des exemples précis de billets tour du monde, on a regroupé dans le tableau ci-dessous des billets tour du monde qui ont été effectivement achetés par des tourdumondistes ayant répondu à notre enquête.



30 exemples de billets tour du monde

Prix payé TTC Agence ou alliance Année Itinéraire
1,550 € Zip World 2016 Paris - Vancouver // Buenos Aires - Auckland - Îles Cook - Auckland - Hong Kong - Paris
2,100 € Zip World 2018 Paris - Rio de Janeiro - Lima // Punta Arenas - Auckland - Bangkok - Dubaï - Paris
2,200 € Round the World Flights 2016 Londres - Punta Cana // Lima - Auckland - Manille - Bangkok - Londres
2,200 € Zip World 2014 Paris - Lima // Santiago - Cairns // Adélaïde - Bangkok - Paris
2,225 € Zip World 2016 Paris - Buenos Aires // Lima - Auckland - Sydney - Bangkok // Pékin - Lyon
2,400 € Travel Nation 2018 Paris - Bali // Hanoï - Tokyo // Osaka - Miami - Quito // Santiago - Paris
2,500 € Zip World 2015 Paris - Bangkok - Auckland - Sydney - Papeete - Île de Pâques - Santiago - Madrid
2,560 € Connaisseurs du Voyage 2014 Paris - Auckland - Nouméa - Sydney - Quito // Buenos Aires - Paris
2,660 € Travel Nation 2018 Paris - San Francisco - Mexico - La Havane - Lima - Santiago - Île de Pâques - Papeete - Nouvelle Calédonie - Tokyo - Oulan Bator // Saint Pétersbourg - Bordeaux
2,700 € Travel Nation 2017 Londres - San Francisco // Los Angeles - Papeete - Auckland // Christchurch - Melbourne // Cairns - Singapour - Johannesbourg - Londres
2,704 € Zip World 2018 Paris - Dubaï - Hanoï // Bangkok - Sydney - Cairns // Adelaïde - Sydney - Christchurch // Auckland - Papeete - Île de Pâques - Santiago - Punta Arenas // Lima - San José - Miami - Paris
3,000 € Zip World 2018 Paris - Pékin // Singapour - Portsmouth // Christchurch - Papeete - Île de Pâques - Santiago // Buenos Aires - Paris
3,096 € Zip World 2018 Paris - Tokyo - Pékin - Yangon // Siem Reap - Manille - Cebu - Puerto Princesa // Coron - Manille - Cairns // Melbourne - Auckland // Christchurch - Auckland - Santiago // Lima - La Havane - Cancun - San Francisco // Los Angeles - New York // Montréal - Paris
3,100 € Travel Nation 2018 Paris - Tokyo - Hanoï - Hong Kong - Auckland - Christchurch // Auckland - Papeete - Los Angeles // San Francisco - Rio de Janeiro - Salvador - São Luís // Fortaleza - Manaus - Lima // La Paz // Buenos Aires - Londres - Paris
3,100 € Travel Nation 2016 Paris - Lima // Santiago Île de Pâques - Santiago // Ushuaïa - Buenos Aires - Sydney -Hong Kong - Delhi - Kuala Lumpur - Phnom Penh // Bangkok - Bali - Paris
3,125 € Zip World 2015 Paris - Jakarta // Bali - Tokyo // Osaka - Puerto Natales // Lima - Los Angeles // San Francisco - Saint Martin - Paris
3,200 € Travel Nation 2018 Londres - Montréal // New York - Lima // Santiago - Sydney // Darwin - Bali - Singapour - Londres
3,200 € STA Travel 2014 Paris - Djakarta // Jakarta - Sydney // Sydney - Christchurch // Auckland - Santiago du Chili // Buenos Aires - Costa Rica // Costa Rica - Paris
3,400 € Zip World 2018 Paris - Miami - Cancun - Lima // Santiago - Île de Pâques - Papeete - Auckland // Christchurch - Adelaïde // Sydney - Kuala Lumpur // Hanoï - Tokyo - Paris
3,400 € Travel Nation 2018 Paris - Santiago - Île de Pâques - Papeete - Auckland // Christchurch - Sydney // Cairns - Hong Kong // Pékin - Kuala Lumpur - Paris
3,500 € Zip World 2014 Paris - Moscou // Pékin - Katmandou // Katmandou - Hanoï // Kuala Lumpur - Sydney - Christchurch // Auckland - Papeete - Île de Pâques - Santiago // Guayaquil - Galapagos - Guayaquil // Quito - Paris
3,500 € Site de One World 2010 Londres - Salt Lake City // Cancun - Lima // Santiago - Île de Pâques - Papeete - Brisbane // Melbourne - Alice Springs // Darwin - Bali // Yogyakarta - Kuala Lumpur // Hanoï - Hong Kong -Katmandou // Bombay - Londres
3,600 € Travel Nation 2018 Londres - New York - Miami - Lima // Buenos Aires - Auckland - Singapour - Bali - Yangon // Hanoï - Pékin // Oulan Bator - Hong Kong - Londres
3,700 € Zip World 2017 Lyon - Colombo - Hanoï // Siem Reap - Sydney // Darwin - Honolulu - Quito // Lima - Sao Paulo // Iguazu - Fortaleza - Sao Paulo - Lyon
4,000 € Travel Nation 2017 Paris - La Havane - Quito // Santiago - Île de Pâques - Santiago - Auckland - Bali // Jakarta - Pékin // Tashkent - Delhi - Katmandou - Yangon // Phnom Penh - Paris
4,200 € Zip World 2016 Toulouse - Madrid - Hong Kong - Hanoï // Phnom Penh - Kuala Lumpur - Melbourne - Hobart - Sydney - Nouméa - Auckland - Papeete - Île de Pâques - Santiago // Quito - Miami - Montréal - Londres - Toulouse
4,250 € Travel Nation 2018 Paris - Kilimandjaro - Colombo - Delhi - Katmandou - Ho Chi Minh // Hanoï - Kuala Lumpur - Bali - Sydney - Auckland - Papeete - Île de Pâques - Punta Arenas // Lima - San José - Cuba - New-York - Paris
4,400 € Zip World 2014 Paris - Le Cap // Johannesbourg - Pékin // Xian - Vientiane // Bangkok - Kuala Lumpur - Perth // Sydney - Christchurch // Auckland - Santiago - Île de Pâques - Santiago // Lima - Los Angeles - New York - Paris
4,920 € Zip World 2017 Paris - Johannesbourg // Le Cap - Windhoek // Victoria Falls - Bali // Jakarta - Tokyo - Ho Chi Minh // Hanoï - Luang Prabang // Chiang Rai - Bangkok // Rangoon - Cairns - Adelaïde // Sydney - Nouméa - Papeete - Île de Pâques - Santiago // Buenos Aires - El Calafate // Ushuaïa - Salta // Arequipa - Trujillo // Guayaquil - Galapagos - Los Angeles- Londres

Prix

Notre enquête

Tous les tourdumondistes ayant répondu à notre enquête ont voyagé en classe économique. Un billet tour du monde coûte en moyenne 3 250 € par personne en incluant les taxes et surcharges. Mais cette moyenne reflète des prix très différents d’un billet à l’autre. Certains tourdumondistes arrivent à payer à peine plus de 1 000 € pour leur billet, d’autres dépensent plus de 6 000 €.

Les billets tour du monde achetés via une alliance ou une compagnie ont coûté en moyenne 3,436 € (338 € par vol) contre 3,251 € pour ceux acheté via une agence spécialisée (336 € par vol). Les billets ont donc coûté un moins plus cher via les agences, mais uniquement parce qu'ils comportaient moins de vols. En moyenne, le prix par vol est donc presque identique via une agence, une alliance ou une compagnie aérienne.

Comment minimiser le prix ?

On a analysé les résultats de notre enquête et on a interrogé Sara Strachan qui est la responsable de l’équipe française chez notre partenaire Travel Nation et qui a déjà aidé des milliers de tourdumondistes à optimiser leur itinéraire. Voici les techniques qui vous aideront à diminuer le prix de votre billet tour du monde.

Limiter le nombre de vols

C’est le principal facteur qui influence le prix de votre billet tour du monde. Plus il comportera de vols, plus il coûtera cher.

Limiter le nombre de continents

Les tronçons qui feront le plus augmenter le prix de votre billet sont les vols long-courrier. Il vaut donc mieux vous concentrer sur quelques régions du monde et en profiter à fond pour minimiser le nombre de continents éloignés les uns des autres.

Utiliser les tronçons terrestres

Comme on vous l’indiquait plus haut dans ce dossier, utiliser au maximum les tronçons terrestres est un excellent moyen de diminuer le prix de votre billet tour du monde et présente de nombreux autres avantages : bilan carbone, flexibilité, immersion dans les pays…

Privilégier les hubs

Le prix des billets d’avion dépend beaucoup de l’intensité de la concurrence sur la ligne aérienne. Si elle est exploitée par une seule compagnie, elle sera libre de fixer des prix élevés, sans trop craindre pour le remplissage de ses avions. Si au contraire plusieurs compagnies se battent pour attirer les voyageurs, les prix sont tirés vers le bas.

Privilégiez donc les “hubs”, ces grands aéroports internationaux par lesquels transitent la plupart des vols des grandes compagnies.

Les principaux hubs utilisés par les tourdumondistes sont :

En Asie

  • 1. Bangkok
  • 2. Bali
  • 3. Hanoï
  • 4. Kuala Lumpur
  • 5. Tokyo
  • 6. Singapour
  • 7. Delhi
  • 8. Pékin

En Océanie

  • 1. Auckland
  • 2. Sydney
  • 3. Christchurch

En Amérique

  • 1. Santiago
  • 2. Lima
  • 3. Buenos Aires
  • 4. Los Angeles
  • 5. Quito

Ne pas revenir en arrière

Même s’il est possible de revenir en arrière avec un billet tour du monde, cela augmente la distance parcourue et donc souvent le prix de votre billet. De plus, revenir sur vos pas vous fera passer inutilement du temps dans l’avion et augmentera votre bilan carbone.

Réserver en avance

N’attendez pas la dernière minute pour vous décider. Selon notre enquête, les tourdumondistes contactent les agences pour la première fois en moyenne 6 mois avant la date de leur départ. Il faut en généralement entre 5 et 10 devis différents avec une agence avant de valider l’itinéraire. Ces allers-retours prennent environ 2 mois. L’achat du billet se fait donc en moyenne 4 mois avant la date du départ.

Éviter certaines destinations

Certains pays font grimper le prix des billets tour du monde. Les principales destinations auxquelles les tourdumondistes renoncent en raison du surcoût des billets d’avions sont :

  • Afrique du Sud
  • Cuba
  • Guyane française
  • Hawaï
  • Îles Cook
  • Îles Fidji
  • Japon
  • La Réunion
  • Mongolie
  • Madagascar
  • Namibie
  • Nouvelle Calédonie
  • Papouasie
  • Polynésie
  • Sri Lanka
  • Tanzanie
  • Vanuatu
Passer par l'Afrique fait malheureusement beaucoup augmenter le prix des billets tour du monde

Ne pas passer par l’Amérique du Sud peut aussi faire sensiblement baisser le prix d’un billet tour du monde. Cependant, cette solution n’est souvent pas envisageable par les tourdumondiste francophones, car ce continent est l’une de leurs principales destinations.

Être flexible sur les dates

Si vous passez par une alliance, les dates de vos vols n’auront pas d’impact sur le prix de votre billet.

Si vous passez par une agence, par contre, la date de votre premier vol influe sur le prix dans environ 50 % des cas. En effet, certaines offres tour du monde réservées aux professionnels du tourisme (utilisées par les agences pour construire votre billet tour du monde) varient en fonction de la date de départ.

Les périodes de départ les moins chères sont :

  • de fin avril à mi-juin
  • novembre

Les périodes de départ les plus chères sont :

  • du 15 décembre au 10 janvier
  • juillet - août

Il arrive aussi que l’agence ajoute elle-même des billets à une offre tour du monde de base pour construire votre billet tour du monde. Dans ce cas, les dates de ces vols influent aussi sur le prix de votre billet.

Être flexible sur la ville de départ

Certains tourdumondistes partent de Londres, car les billets tour du monde au départ de cette ville sont souvent un peu moins chers. Cependant, la différence n’est pas très élevée. Finalement, ça vaut rarement le coup, car il faut payer un billet de train ou d’avion pour se rendre à Londres.

Les villes de départ des tourdumondistes :

Paris

74%

Lyon

6%

Londres

5%

Toulouse

5%

Bruxelles

3%

Genève

2%

Marseille

2%

Bordeaux

1%

La Réunion

1%

Nantes

1%

Nice

1%

La plupart des agences anglaises peuvent vous proposer un billet au départ de la France, de la Belgique ou de la Suisse.

Modification des billets

Modifier une date

82 % des voyageurs qui ont pris un billet tour du monde ont fait au moins un changement de date pendant leur voyage.

Les dates des billets tour du monde sont modifiables gratuitement. Cependant, si vous passez par une agence, il arrive que votre conseiller ajoute des billets d’avion à une offre tour du monde pour construire votre billet tour du monde. Dans ce cas, vous devrez payer une cinquantaine d’euros pour modifier les dates des billets qui ont été ajoutés. L’agence vous signalera clairement les vols qui sont modifiables gratuitement et ceux pour lesquels vous devrez payer.

Votre agence sera votre seul point de contact pour changer les dates de vos billets en cours de voyage. Vous devrez leur envoyer un email, remplir un formulaire sur leur site ou les appeler au téléphone. Si vous avez acheté votre billet auprès d’une alliance ou d’une compagnie, vous devrez envoyer votre email à la compagnie du vol dont vous voulez changer la date.

Si vous êtes en haute saison ou proche d’un grand événement qui attire beaucoup de monde, il vaut mieux vous y prendre plusieurs semaines à l’avance. En effet, le nombre de sièges par avion est alloué à la classe de tarif tour du monde est limité.

Une fois qu’ils sont tous occupés, vous ne pouvez plus voler à cette date. Il arrive donc parfois que des tourdumondistes se retrouvent coincés plusieurs jours dans une ville avant de pouvoir embarquer dans un vol ayant des sièges disponibles pour les billets tour du monde.

Lorsque vous modifiez la date d’un vol, votre réservation sera modifiée. Vous recevrez une nouvelle confirmation ou un nouveau billet électronique.

Rater volontairement un vol

Il est possible que vous ne souhaitiez plus prendre l’un des vols de votre billet tour du monde. Vous pouvez, par exemple, préférer faire ce tronçon par la route ou acheter un autre billet d’avion depuis une autre ville par vous-même.

Dans ce cas, il faut absolument prévenir la compagnie aérienne du vol que vous ratez. Si vous ne le faites pas, les réservations de tous vos vols suivants pourraient être annulées.

Modifier une destination

Il est possible de modifier l’itinéraire de votre billet tour du monde pendant votre voyage, mais c’est payant, généralement au moins 100 € par modification.

Formules de luxe

Tous les tourdumondistes ayant répondu à notre enquête ont voyagé en classe économique. Cependant, si vous êtes très riche et que, pour une raison mystérieuse, vous vous avez atterri sur notre site, il existe aussi des billets tour du monde en mode luxe.

Les billets tour du monde en classe Affaires ou First

Tous les billets tour du monde dont nous vous avons parlé dans ce dossier sont aussi disponibles en classes Affaires ou First :

  • Billet tour du monde en classe Affaires : comptez entre 5 000 € et 10 000 €
  • Billet tour du monde en classe First : 8 000 € et 12 000 €
Un tour du monde sans champagne, est-ce vraiment un tour du monde ?

Les croisières aériennes

Tour du monde en mode Speedy Gonzales : Arriba Arriba !

Si vous ne savez vraiment pas quoi faire de votre argent, il existe aussi des croisières tour du monde.

Il s’agit d’un avion affrété exclusivement pour un groupe de riches touristes. Ils font le tour du monde en quelques semaines en s'arrêtant dans une dizaine de sites touristiques autour du monde et en logeant dans des hôtels de luxe.

Les deux croisières aériennes les plus connues sont :

  • Safran du Monde. Elle coûte de 23 500 € à 51 000 €, selon la classe.
  • TMR. Son prix débute à 21 500 € en classe Économique.

Autant vous dire que ce type de voyage est à l’exact opposé de nos valeurs. Dépenser une fortune pour pouvoir se faire prendre en photo devant quelques sites touristiques sans avoir le temps de s’imprégner des pays et en polluant un max, on ne voit vraiment pas l'intérêt.

Alternatives

Les pass aériens régionaux

Faire le tour du monde n’est pas un objectif en soi. Un long voyage sur un ou deux continents peut être tout aussi enrichissant. On vous déconseille d’ailleurs de faire un “vrai” tour du monde si vous partez moins de six mois.

Les trois grandes alliances et plusieurs compagnies aériennes proposent des pass aériens pour certains continents ou grands pays.

Comment fonctionnent-ils ?

Le prix d’un pass aérien dépend généralement du nombre de segments, de la distance parcourues et de la durée de votre voyage. Certains pass comprennent aussi le prix du vol intercontinental pour vous rendre dans la région. Avec certains pass, vous devez parfois réserver chaque vol avant votre départ, avec d’autres, vous pouvez changer les dates de vos vols et ajouter des segments en cours de route.

Qui peut les acheter ?

Les pass aériens sont généralement accessibles uniquement aux voyageurs qui vivent en dehors de la région.

Comment les acheter ?

La plupart des pass aériens ne peuvent pas être achetés en ligne. Il faut contacter l’alliance, la compagnie ou passer par une agence de voyage.

Est-ce-qu’ils valent le coup ?

Il ne faut pas partir du principe qu’un pass aérien est forcément moins cher que les autres options. Vérifiez toujours les alternatives : billets-multi-destinations, billets individuels, compagnies low-cost, bus, train et bateau.

Les pass aériens par continent

Les billets multi-destinations

Les billets multi-destinations incluent plusieurs étapes, sans forcément faire le tour du monde.

Comment fonctionnent-ils ?

Un billet multi-destinations est un billet unique avec plusieurs segments. Les vols multi-destinations peuvent être effectués avec toutes les compagnies aériennes. Elles n’ont pas besoin d’être dans la même alliance. Vous pouvez inclure des segments terrestres entre certains vols et vous n’êtes pas obligé de revenir dans le même aéroport que celui dont vous êtes parti. Par contre, contrairement aux billets tour du monde, les dates ne sont généralement pas modifiables gratuitement.

Comment les acheter ?

Plusieurs comparateurs de vols proposent des billet multi-destination, par exemple Momondo (jusqu’à 4 étapes), Kayak (jusqu’à 6 étapes) ou Skyscanner (jusqu’à 6 étapes). Les agences de voyage spécialisées en billets tour du monde vendent aussi des billets multi-destinations.

Est-ce-qu’ils valent le coup ?

Un billet multi-destinations est souvent moins cher que la somme des billets aller simple correspondante au même itinéraire. Cependant, ce n’est pas toujours le cas, car les comparateurs et les agences n’incluent pas toujours les compagnies low-cost.

La recherche multi-destinations sur Skyscanner

Acheter ses billets un par un

La dernière alternative aux billets tour du monde, c’est tout simplement d’acheter vos billets d’avion un par un. Comme nous l’avons vu au début de ce dossier, 33 % des tourdumondistes achètent leurs billets de cette façon.

On ne va pas développer ce sujet ici, car on a écrit un dossier sur les techniques pour trouver des billets d’avion pas cher.

Réchauffement climatique

Les émissions de gaz à effet de serre sont responsables de l’augmentation progressive de la température moyenne à la surface de la terre. Les conséquences du réchauffement climatique sont graves : fonte des glaces, élévation du niveau des océans, feux de forêt, sécheresses, inondations, blanchissement des récifs de coraux, cyclones, diminution de la biodiversité…

En tant que voyageurs, nous devons donc être conscients de notre impact sur l'environnement.

Calculer les émissions de CO2 des vols

L’avion est, de loin, le moyen de transport qui a le plus d’impact sur le réchauffement climatique. Trois phénomènes causent cet impact :

  • Les rejets de CO2 dus à la combustion du kérosène
  • La formation de traînées de condensation due aux émissions d'oxydes de soufre et de particules. Elles absorbent une partie des radiations qui proviennent de la Terre et les ré-émettent vers le sol. Cet effet est appelé forçage radiatif.
  • La modification de la nébulosité des cirrus. Lorsque les traînées de condensation deviennent persistantes, elles se transforment en cirrus, des nuages d'altitude qui renforcent le forçage radiatif.

Le forçage radiatif, contribue au moins autant au réchauffement climatique que le CO2 émis par les avions.

Plusieurs calculateurs affichent donc maintenant un “équivalent CO2” prenant en compte l’impact du forçage radiatif.

Le planificateur de voyage A-contresens qui est utilisé par beaucoup de tourdumondistes, calcule automatiquement les émissions de CO2 émises par les vols de votre itinéraire. Cependant, leurs estimations sont plutôt basses, elles ne prennent sans doute pas en compte le forçage radiatif.

Les trainées de condensation des avions accélèrent le réchauffement climatique.

Nous vous conseillons donc d’utiliser en complément le calculateur de Carbonffotprint.com ci-dessous qui prend en compte le forçage radiatif des avions et permet aussi de calculer vos émissions si vous voyagez en bus, en train, en voiture ou en moto.

Émission de CO2 d’un tour du monde

Un tourdumondiste prend en moyenne 14 vols en classe économique en comptant les billets achetés en cours de route. Il émet en moyenne 15 tonnes d’équivalent CO2.

Les déplacements en avions représentent en moyenne 90 % des émissions de gaz à effet de serre lors d’un tour du monde. Le reste des émissions se répartit principalement entre les trajets en bus et en train, la nourriture et la consommation d’énergie de vos hébergements.

Selon le Programme des Nations Unies pour le Développement, pour limiter le réchauffement de la planète à +2°C, il faudrait réduire nos émissions par à 1,7 tonne de CO2 par personne par an.

Les émissions de CO2 étaient en moyenne de 7,1 tonnes par habitant en 2016 en France, selon Eurostat, dont 2,7 tonnes pour le transport selon l'INSEE.

Si vous vous déplacez en transports en commun ou en vélo, habitez dans un appartement et/ou que vous mangez peu de viande, vos émissions sont sûrement un peu plus faibles.

Si vous prenez 14 vols pendant votre tour du monde, vous émettez donc l’équivalent de plusieurs années de gaz à effet de serre.

Minimiser son empreinte carbone

Utiliser d’autres moyens de transport que l'avion

Et si je faisais un tour du monde à vélo ?

Le meilleur moyen de minimiser votre impact sur le climat, c’est de voyager avec un moyen de transport qui n’émet pas de CO2. Même s’ils sont en minorité, de nombreux tourdumondistes parcourent le monde en voilier, en vélo ou à pied. Au-delà de l’aspect environnemental, ces moyens de transports sont moins chers, plus sportifs, plus proches de la nature et vous permettent de sortir vraiment des sentiers battus.

Vous pouvez aussi opter pour le voyage en cargo au lieu de l’avion pour passer d’un continent à l’autre. Même si les cargos polluent, on peut considérer que ce moyen de transport n’émet quasiment pas de CO2 pour un passager, car votre poids est négligeable par rapport à celui de la marchandise transportée.

Le voyage en paquebot ou en ferry est, au contraire, extrêmement polluant, car il faut déplacer le poids énorme d’un bateau uniquement pour des passagers. Selon l’ONG Climate Care, un paquebot émet deux fois plus de CO2 par passager qu’un avion pour une même distance.

Les voitures, les vans, les camping-cars ou les motos, même s’ils polluent, émettent moins de CO2 par kilomètre parcouru par personne que l’avion. Par exemple, un aller-retour d’une famille de quatre personnes depuis l’Europe vers l’Asie du Sud-Est (environ 20 000 km) avec un camping-car qui consomme 12L/100km émet un peu plus de 6 tonnes de CO2, soit 1,5 tonne par personne.

Un aller-retour Paris - Bangkok en classe économique en avion émet 3,5 tonnes d’équivalent CO2 par personne, soit plus du double. Les transferts du véhicule en cargo entre les continents émettent relativement peu de C02 : environ 0,3 tonnes pour transporter un camping-car de 3 tonnes entre Sydney et Valparaiso par exemple.

Limiter le nombre de vols

Si au lieu de prendre 14 vols comme la moyenne des tourdumondistes, vous arrivez à vous limiter à un vol entre chaque continent, vous limiterez énormément vos émissions de CO2.

Par exemple, un billet tour du monde Paris - Moscou // Pékin - Los Angeles // New York - Paris en classe économique n’émet que 2,5 tonnes de CO2, soit six fois moins qu’un tour du monde moyen.

C'est à l'atterrissage et au décollage qu’un avion consomme le plus de kérosène. Plus un vol est court, plus il émet de CO2 par kilomètre parcouru.

Évitez donc de prendre de prendre des vols pour de courtes distances. Utilisez au maximum les tronçons terrestres pour minimiser la distance parcourue en avion au sein de chaque continent.

Selon d’ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), sur un trajet de 500 kilomètres un bus rejette 4 fois moins de CO2 par passager qu’un avion et un TGV 28 fois moins. Dans les pays où l’électricité est produite par des centrales thermiques, le train pollue plus qu’en France, mais toujours beaucoup moins que l’avion.

Compenser ses émissions de CO2

La compensation carbone a pour but de contrebalancer les émissions produites par vos trajets en avion en finançant des projets censés diminuer les émissions de gaz à effet de serre dans les mêmes quantités. Ces projets sont généralement situés dans des pays en développement.

Il existe trois principaux types de projets :

  • La reforestation : ce type de projet n’est pas recommandé, car la majorité de l’absorption de CO2 ne se fera que très longtemps après la plantation, quand les arbres seront grands, alors que vos émissions ont lieu maintenant.
  • Les énergies renouvelables : par exemple, la construction d’une usine hydroélectrique ou l’installation de panneaux solaires pour remplacer l’électricité produite par une centrale thermique
  • L’utilisation rationnelle de l’énergie : par exemple la construction d’un bâtiment passif
`

De nombreux organismes vous permettent de compenser vos émissions de CO2. Certains sont des entreprises, d’autres sont des associations. Nous vous recommandons de passer par l’une des deux associations recommandées par l’ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) sur son site Info Compensation Carbone : CO2 Solidaire ou la Fondation Goodplanet.



Les projets financés par ces associations :

  • Sont additionnels, c’est-à-dire que les économies d’émissions de gaz à effet de serre n’auraient pas pu exister sans que les projets soient financés par le programme de compensation.
  • Sont mesurables et permanents.
  • Sont vérifiés par des tiers indépendants.

La compensation d’un tour du monde émettant 10 tonnes de CO2 coûte entre 200 et 250 €.

Cependant, la compensation des émissions a des limites. Lorsqu’on émet du CO2, celui-ci reste dans l'atmosphère, même si on paye pour qu’un paysan péruvien réduise son empreinte carbone à notre place. La compensation carbone est considérée par certains comme une forme de “greenwashing”. En effet, est-ce-qu’elle n’est pas juste un moyen de nous acheter une bonne conscience sans avoir à modifier nos comportements ?

Tu as aimé cette page ? Partage là !