par

Facebook, actualités Facebook, groupe forum

Tourdumondiste : le site de référence pour préparer votre tour du monde

La sécurité en voyage : nos conseils pour éviter les problèmes

bout de scotch Photo d'intro de l'article ombre photo

La peur du danger est l’une des raisons qui font hésiter les tourdumondistes à se lancer. Pour construire votre itinéraire, il est important que vous connaissiez les risques encourus en visitant chaque pays.

Dans ce dossier nous allons vous donner un aperçu des différents dangers auxquels les voyageurs peuvent être confrontés et vous indiquer les précautions à prendre.

Les ressources officielles

Les conseils aux voyageurs du Ministère des Affaires Étrangères

La première étape pour avoir une idée des risques liés au voyage dans un pays est de consulter la rubrique Conseils aux voyageurs sur le site du Ministère des Affaires Étrangères.

Vous y trouverez cette carte du monde, remise à jour très régulièrement. Elle classifie précisément chaque zone du monde selon quatre niveaux de danger.

Carte du monde des niveaux de sécurité du Ministère des affaires étrangères

Il vous faudra ensuite déterminer jusqu’où vous être prêt à vous rendre en fonction de votre aversion au risque :

  • Les zones vertes ne posent pas de problème.
  • Les zones jaunes peuvent être visitées par tous les tourdumondistes, en prenant cependant quelques précautions.
  • Les zones orange sont déconseillées, mais certains voyageurs s’y rendent néanmoins. Il faut dans ce cas accepter un risque plus élevé et faire davantage attention.
  • Les zones rouges formellement déconseillées, seuls quelques voyageurs “hardcore” s’y rendent.

La lecture des conseils du Ministère des Affaires Étrangères peut être assez inquiétante. En effet, même pour des pays qui semblent sûrs, le site signale souvent des risques qui font peur. Toutefois, il faut garder à l’esprit qu’il a pour vocation de recenser de façon la plus exhaustive possible tous les dangers liés aux pays. Il faut donc le prendre avec un peu de recul.

Il existe des services équivalents pour les autres pays francophones :

Le fil de sécurité Ariane

Ariane est un autre service du Ministère des Affaires Étrangères qui vous permet de signaler votre présence dans un pays. Une fois que vous serez inscrit sur leur site :

  • vous recevrez par email les recommandations de sécurité pour le pays.
  • on vous contactera en cas de crise dans le pays.
  • la personne que vous aurez désignée comme contact d'urgence pourra être prévenue si nécessaire.

On vous conseille de vous y inscrire avant votre départ.

Le Canada, la Belgique et la Suisse proposent des services similaires à leur ressortissants.

Comment le consulat peut-il vous aider ?

En cas de problème, les Français peuvent compter sur les consulats présents dans la plupart des pays pour les aider à s'en sortir. Ils peuvent :

  • vous fournir un laisser-passer pour que vous puissiez rentrer en France ou vous délivrer un nouveau passeport (dans ce cas, il faudra patienter un peu dans le pays).
  • aider vos proches à vous faire parvenir de l'argent.
  • indiquer aux autorités locales que vous êtes sous protection consulaire si vous êtes arrêté, demander la raison de votre arrestation, prévenir votre famille, arranger des visites, s'assurer de vos conditions de détention et vous proposer un avocat.
  • vous mettre en contact avec un médecin agréé.
  • prevenir votre famille en cas d'accident grave et l'aider à organiser votre hospitalisation ou votre rapatriement.
  • prevenir votre famille en cas de décès l'aider à organiser le rapatriement ou l'inhumation du corps.
  • vous donner des adresses d'administrations, d'avocats, d'interprètes... pour vous aider en cas de problème avec les autorités locales.

Par contre, les consulats ne peuvent pas :

  • vous rapatrier gratuitement, sauf cas exceptionnellement grave (dans ce cas, il vous faudra ensuite rembourser l'État).
  • vous avancer de l'argent sans garantie pour payer une note d'hôpital, une amende...
  • intervenir dans la procédure d'un tribunal pour vous libérer si vous avez commis un délit dans le pays.
  • jouer le rôle de votre assurance, de votre banque ou de votre agence de voyage.
  • assurer votre protection consulaire si vous avez également la nationalité du pays d'accueil.

Il est donc impératif d'avoir suffisamment d'argent sur votre compte pour pouvoir faire face à un éventuel coup dur et de prendre une assurance voyage (voir notre comparatif des assurances).

Sur le site du Ministère des Affaires Étrangères, vous trouverez plus d'informations sur le rôle des consulats.

Vous pouvez aussi consulter les annuaires des représentations françaises, canadiennes, belges et suisses à l'étranger.

Notre enquête

Nous avons réalisé une grande enquête du 14 au 16 novembre 2017, auprès de 530 tourdumondistes, dans laquelle nous leur avons demandé s’ils avaient été victimes d’accidents, de vols et/ou d’agressions pendant leur voyage. Nous y ferons régulièrement référence dans ce dossier.

Si vous avez déjà fait un long voyage et que vous voulez aider les futurs tourdumondistes, vous pouvez y répondre ici

Détail des réponses par pays

Pays Nombre de voyageurs ayant visité le pays Nombre de voyageur victimes d'un vol Proportion de voyageur victimes d'un vol Nombre de voyageurs victimes d'un accident Proportion de voyageurs victimes d'un accident Nombre de voyageurs victimes d'une agression Proportion de voyageurs victimes d'une agression
Afghanistan 3 0 0% 0 0% 0 0%
Afrique du Sud 37 1 3% 0 0% 0 0%
Albanie 20 0 0% 0 0% 0 0%
Algérie 4 0 0% 0 0% 0 0%
Allemagne 58 0 0% 0 0% 0 0%
Angola 3 0 0% 0 0% 0 0%
Antarctique 7 0 0% 0 0% 0 0%
Antigua-et-Barbuda 1 0 0% 0 0% 0 0%
Arabie saoudite 4 0 0% 0 0% 0 0%
Argentine 212 9 4% 1 0% 2 1%
Arménie 5 0 0% 0 0% 0 0%
Australie 197 2 1% 2 1% 1 1%
Autriche 30 1 3% 0 0% 0 0%
Azerbaïdjan 5 0 0% 0 0% 0 0%
Bahamas 4 0 0% 0 0% 0 0%
Bahreïn 2 0 0% 0 0% 0 0%
Bangladesh 2 0 0% 0 0% 0 0%
Barbade 2 0 0% 0 0% 0 0%
Belgique 46 0 0% 0 0% 0 0%
Belize 34 1 3% 0 0% 0 0%
Bénin 6 0 0% 1 17% 0 0%
Biélorussie 5 0 0% 0 0% 0 0%
Birmanie 126 3 2% 1 1% 1 1%
Bolivie 233 11 5% 3 1% 0 0%
Bosnie-Herzégovine 15 0 0% 1 7% 0 0%
Botswana 11 0 0% 0 0% 0 0%
Brésil 116 7 6% 1 1% 2 2%
Brunei 4 0 0% 0 0% 0 0%
Bulgarie 21 0 0% 0 0% 0 0%
Burkina 7 0 0% 0 0% 0 0%
Cambodge 208 6 3% 9 4% 0 0%
Cameroun 6 0 0% 0 0% 0 0%
Canada 90 0 0% 1 1% 0 0%
Cap-Vert 6 0 0% 0 0% 0 0%
Chili 231 12 5% 1 0% 2 1%
Chine 109 1 1% 1 1% 1 1%
Chypre 5 0 0% 0 0% 0 0%
Colombie 108 3 3% 0 0% 2 2%
Congo 1 0 0% 0 0% 0 0%
Cook 6 0 0% 0 0% 0 0%
Corée du Nord 2 0 0% 0 0% 0 0%
Corée du Sud 18 0 0% 0 0% 0 0%
Costa Rica 70 2 3% 0 0% 0 0%
Côte d'Ivoire 8 0 0% 0 0% 0 0%
Croatie 41 0 0% 1 2% 0 0%
Cuba 58 1 2% 0 0% 0 0%
Danemark 28 0 0% 0 0% 0 0%
Dominique 8 0 0% 0 0% 0 0%
Ecosse 24 0 0% 0 0% 0 0%
Egypte 15 0 0% 1 7% 0 0%
Emirats arabes unis 19 0 0% 0 0% 0 0%
Equateur 112 8 7% 0 0% 3 3%
Espagne 81 1 1% 0 0% 0 0%
Estonie 19 0 0% 0 0% 0 0%
Etats-Unis 157 0 0% 0 0% 1 1%
Ethiopie 8 0 0% 0 0% 0 0%
Fidji 17 1 6% 0 0% 0 0%
Finlande 22 0 0% 0 0% 0 0%
Gabon 2 0 0% 0 0% 0 0%
Gambie 3 0 0% 0 0% 0 0%
Géorgie 12 0 0% 0 0% 0 0%
Ghana 2 0 0% 0 0% 0 0%
Grèce 50 0 0% 0 0% 0 0%
Grenade 2 0 0% 0 0% 0 0%
Guatemala 47 1 2% 0 0% 0 0%
Guinée 2 0 0% 0 0% 0 0%
Guinée-Bissao 2 0 0% 0 0% 0 0%
Guyana 5 0 0% 0 0% 0 0%
Haïti 6 0 0% 0 0% 0 0%
Honduras 26 0 0% 0 0% 0 0%
Hong Kong 66 0 0% 0 0% 0 0%
Hongrie 25 0 0% 0 0% 0 0%
Inde 111 7 6% 4 4% 5 5%
Indonésie 195 5 3% 6 3% 2 1%
Irak 1 0 0% 0 0% 0 0%
Iran 22 0 0% 0 0% 0 0%
Irlande 24 0 0% 0 0% 0 0%
Islande 21 0 0% 0 0% 0 0%
Israël 10 0 0% 0 0% 0 0%
Italie 61 1 2% 0 0% 0 0%
Jamaïque 4 0 0% 0 0% 0 0%
Japon 79 1 1% 0 0% 0 0%
Jordanie 18 0 0% 0 0% 1 6%
Kazakhstan 11 1 9% 0 0% 0 0%
Kenya 12 0 0% 0 0% 0 0%
Kirghizistan 13 0 0% 0 0% 0 0%
Koweït 1 0 0% 0 0% 0 0%
Laos 171 2 1% 4 2% 1 1%
Lesotho 6 0 0% 0 0% 0 0%
Lettonie 19 0 0% 0 0% 0 0%
Liban 6 0 0% 0 0% 0 0%
Libye 2 0 0% 0 0% 0 0%
Liechtenstein 4 0 0% 0 0% 0 0%
Lituanie 18 0 0% 0 0% 0 0%
Luxembourg 13 0 0% 0 0% 0 0%
Macédoine 10 0 0% 0 0% 0 0%
Madagascar 19 1 5% 0 0% 0 0%
Malaisie 114 2 2% 1 1% 2 2%
Malawi 8 0 0% 0 0% 0 0%
Maldives 7 0 0% 0 0% 0 0%
Mali 5 0 0% 0 0% 0 0%
Malte 14 0 0% 0 0% 0 0%
Maroc 48 0 0% 0 0% 0 0%
Maurice 15 0 0% 1 7% 0 0%
Mauritanie 5 0 0% 0 0% 0 0%
Mexique 94 6 6% 1 1% 0 0%
Micronésie 1 0 0% 0 0% 0 0%
Moldavie 3 0 0% 0 0% 0 0%
Monaco 13 0 0% 0 0% 0 0%
Mongolie 47 1 2% 3 6% 0 0%
Monténégro 18 0 0% 0 0% 0 0%
Mozambique 6 0 0% 0 0% 0 0%
Namibie 11 1 9% 2 18% 0 0%
Nauru 1 0 0% 0 0% 0 0%
Népal 70 2 3% 3 4% 0 0%
Nicaragua 49 2 4% 0 0% 0 0%
Niger 1 0 0% 0 0% 0 0%
Nigeria 2 0 0% 0 0% 0 0%
Norvège 16 0 0% 0 0% 0 0%
Nouvelle Calédonie 15 0 0% 1 7% 0 0%
Nouvelle-Zélande 187 1 1% 2 1% 0 0%
Oman 7 0 0% 0 0% 0 0%
Ouganda 3 0 0% 0 0% 0 0%
Ouzbékistan 14 2 14% 0 0% 0 0%
Pakistan 4 0 0% 0 0% 0 0%
Palestine 7 0 0% 0 0% 0 0%
Panama 39 0 0% 1 3% 0 0%
Papouasie - Nouvelle Guinée 2 0 0% 0 0% 0 0%
Paraguay 27 0 0% 0 0% 0 0%
Pays-Bas 39 0 0% 0 0% 0 0%
Pérou 239 15 6% 4 2% 2 1%
Philippines 59 0 0% 0 0% 0 0%
Pologne 24 0 0% 0 0% 0 0%
Polynésie 66 0 0% 1 2% 0 0%
Portugal 45 0 0% 0 0% 0 0%
Qatar 5 0 0% 0 0% 0 0%
République centrafricaine 1 0 0% 0 0% 0 0%
République démocratique du Con 1 0 0% 0 0% 0 0%
République dominicaine 14 0 0% 0 0% 0 0%
République tchèque 19 0 0% 0 0% 0 0%
Roumanie 17 0 0% 0 0% 0 0%
Royaume-Uni 38 0 0% 0 0% 0 0%
Russie 44 0 0% 0 0% 1 2%
Rwanda 1 0 0% 0 0% 0 0%
Saint-Marin 4 0 0% 0 0% 0 0%
Saint-Siège 3 0 0% 0 0% 0 0%
Saint-Vincent-et-les-Grenadine 8 0 0% 0 0% 0 0%
Sainte-Lucie 11 0 0% 0 0% 0 0%
Salomon 1 0 0% 0 0% 0 0%
Salvador 15 0 0% 0 0% 0 0%
Samoa occidentales 2 0 0% 0 0% 0 0%
Sénégal 17 0 0% 0 0% 0 0%
Serbie 17 2 12% 0 0% 0 0%
Seychelles 7 0 0% 0 0% 0 0%
Sierra Leone 1 0 0% 0 0% 0 0%
Singapour 91 0 0% 0 0% 0 0%
Slovaquie 17 0 0% 0 0% 0 0%
Slovénie 24 0 0% 0 0% 0 0%
Soudan 1 0 0% 0 0% 0 0%
Sri Lanka 49 0 0% 0 0% 1 2%
Suède 20 0 0% 0 0% 0 0%
Suisse 40 0 0% 0 0% 0 0%
Suriname 4 0 0% 0 0% 0 0%
Swaziland 8 0 0% 0 0% 0 0%
Syrie 4 0 0% 0 0% 0 0%
Tadjikistan 5 0 0% 0 0% 0 0%
Tanzanie 17 0 0% 0 0% 0 0%
Tchad 1 0 0% 0 0% 0 0%
Thaïlande 260 9 3% 1 0% 2 1%
Timor Oriental 1 0 0% 0 0% 0 0%
Togo 5 0 0% 0 0% 0 0%
Tonga 2 0 0% 0 0% 0 0%
Trinité-et-Tobago 2 0 0% 0 0% 0 0%
Tunisie 19 1 5% 0 0% 0 0%
Turkménistan 6 0 0% 0 0% 0 0%
Turquie 42 1 2% 0 0% 1 2%
Ukraine 7 0 0% 0 0% 0 0%
Uruguay 49 0 0% 0 0% 0 0%
Vanuatu 8 0 0% 0 0% 0 0%
Venezuela 5 0 0% 0 0% 1 20%
Vietnam 194 10 5% 9 5% 2 1%
Zambie 7 0 0% 0 0% 0 0%
Zimbabwe 7 0 0% 0 0% 0 0%
Total Afrique & Moyen-Orient 5 5 2
Total Amérique 79 13 15
Total Asie 52 42 17
Total Europe 5 2 1
Total Océanie 4 6 1
Total Monde 144 68 36

Les accidents

En dehors des maladies, dont nous parlons dans notre dossier sur la santé en voyage, les accidents sont la principale cause de recours aux assurances voyage par les tourdumondistes. C'est un risque qui est trop souvent sous-estimé par les voyageurs. Il s’agit, dans les trois quarts des cas, d’accidents de circulation. La plupart des autres accidents arrivent pendant des activités sportives : trekking, cheval, plongée, ski...

Carte du risque d'accident de la route dans le monde

Carte du risque d'accident de la route dans le monde

Source : Wikipedia, taux de mortalité dans des accidents de la route pour 100 000 habitant (Organisation Mondiale de la Santé)

Notre enquête

Statistiques enquête accidents

Les motos/scooters

La première cause de blessure en tour du monde est, de loin, le deux-roues motorisé. En Asie du Sud-Est, la moto et le scooter sont les principaux moyens de transport. De nombreux voyageurs en louent pour se déplacer librement dans les villes et à la campagne. Beaucoup n’ont pas l’habitude d’en faire en Europe, chutent et se blessent, parfois grièvement.

En scooter, attention aux routes non-goudronnées

Nos conseils

  • Entraînez-vous à conduire un deux-roues chez vous, avant de partir en voyage.
  • Si n’êtes pas habitué des deux-roues, préférez un modèle automatique, plus facile à maîtriser qu’un modèle manuel.
  • Vérifiez l’état de votre moto/scooter, testez notamment ses freins.
  • Évitez de rouler sur des routes mouillées ou sableuses. Si vous le faites néanmoins, roulez doucement.
  • Ne roulez pas en short et en tongs, mettez un vrai pantalon, des chaussures fermées et un casque, même s’il fait chaud.
  • Si votre casque n’a pas de visière, portez des lunettes de soleil pour protéger vos yeux de la poussière et des insectes.
  • Même si vous êtes à l’étranger, respectez le code de la route comme si vous étiez en Europe
  • Tournez la tête pour surveiller vos angles morts, de chaque côté, et surveillez vos rétroviseurs.
  • Dans beaucoup de pays, le klaxon fait office de clignotant ou d'avertisseur de dépassement. Les gens n'ont pas forcement de rétroviseur et, quand ils en ont, ils ne le regardent pas forcement. Soyez y donc attentif et donnez vous aussi un petit coup de klaxon quand vous dépassez.
  • Ne roulez pas après avoir bu excessivement.
  • En cas de problème ne sur-réagissez pas, tournez ou freinez doucement.

Les bus

La seconde cause d’accident est le bus. Il s’agit la plupart du temps d’accidents de faible gravité, le plus souvent dans des minibus/combis. Les chauffeurs de ces véhicules sont parfois contraints de faire de gros horaires pour gagner leur vie et conduisent souvent en étant fatigué, voir même alcoolisés. Les bus longue-distance sont en général plus sûrs.

Au Népal, les chauffeurs de bus sont parfois un peu chauds au volant !

Nos conseils

  • Si le chauffeur vous paraît ivre ou très fatigué, attendez le bus suivant ou prenez un autre moyen de transport.
  • Beaucoup d’accidents de bus ont lieu par temps pluvieux sur de mauvaises routes. Si les conditions météo sont vraiment mauvaises, envisagez de décaler votre trajet.
  • Attachez votre ceinture s’il y en a une, mais c’est rare.
  • A part ça, il n’y a pas grand chose à faire, vous serez forcément amené à voyager dans des bus qui conduisent trop vite et doublent n’importe comment, il va falloir vous y faire. Ah si, évitez de trop regarder la route ;)

Les vols

Les tourdumondistes qui voyagent en Asie, en Afrique ou en Amérique Latine, se déplacent souvent avec du matériel (appareil photo, smartphone, ordinateur…) qui représente de nombreux mois de salaire dans beaucoup de pays. Cela peut attirer la convoitise des locaux, mais aussi celle des autres voyageurs.

Notre enquête

Statistiques enquête vols

Ces taux sont nettement plus élevés que ceux que constate l'enquête "Cadre de vie et sécurité" de l'INSEE, dans laquelle 8,2 % des hommes de 18 à 29 ans et 5,9 % des femmes de 18 à 29 ans déclarent avoir été victimes d'un vol au cours des 12 derniers mois en France. Cela ne veut cependant pas forcement dire que la France est plus sûre, car on fréquente beaucoup plus les lieux touristiques, prisés par les pickpockets, quand on voyage.

Nos conseils

    • Évitez de trop afficher vos signes extérieurs de richesse : appareil photo, bijoux, téléphone, portefeuille bien garni…
    • De manière générale, voyager léger permet de moins attirer l'attention des voleurs
    • Ne laissez jamais vos bagages sans surveillances dans les lieux publics (gares, aéroports, marchés…)
    • Gardez votre portefeuille dans votre poche avant ou utilisez une ceinture ventrale.
    • Dans les bus, gardez vos objets de valeurs avec vous, dans votre petit sac, fermé, entre vos jambes et évitez de les sortir pendant le trajet.
    • Dans les bus, si vous descendez pendant une pause, prenez votre sac avec vous.
    • La journée, prenez le minimum avec vous et laissez vos objets de valeurs, vos cartes de paiement et votre passeport dans un casier fermé ou bien cachés dans votre chambre.
    • Fermez toujours la porte de votre chambre à clé et ne laissez rien traîner dans les hôtels/auberges.
    • Faites attention aux techniques qui ont pour but de détourner votre attention pendant qu’un complice vole votre sac : altercation, pièces ou objet tombés au sol, tache de sauce sur vos vêtements…
    • En terrasse, gardez votre sac en vue et bloquez une de ses lanières dans un pied de chaise.
    • Recomptez toujours la monnaie qu’on vous rend.
    • Si vous louez un scooter, ne laissez rien dans le coffre et gardez le casque avec vous.
    • Si vous avez votre propre véhicule, ne laissez rien d’apparent à l’intérieur et garez le de préférence dans des lieux surveillés.
    • Gardez, sur Internet et en version papier, une copie de votre passeport, du numéro de votre assurance et des numéros à appeler pour faire opposition à vos cartes de paiement.

    Que faire si vous avez été victime d'un vol ?

    • Faites opposition à vos cartes bancaires si elles ont été volées.
    • Faite le compte de ce qui vous a été volé.
    • Si la valeur des objets volés est significative, portez plainte auprès de la police.

    Les agressions (vols avec menace ou violence)

    Votre voyage vous amènera en rencontrer à rencontrer beaucoup de nouvelles personnes. La grande majorité d'entre elles seront bienveillantes. Même si le risque de se faire agresser en voyage est une réalité, il ne faut pas que la peur vous paralyse.

    Si vous êtes conscient que ce risque existe et que vous acceptez en partant le fait que vous vous ferez peut-être braquer pendant votre tour du monde, vous pourrez en profiter pleinement en prenant simplement les précautions nécessaires et sans tomber dans la paranoïa.

    La perspective d’être menacé avec une arme, ou même sans, a de quoi inquiéter. Mais en réalité, même si une agression peut, dans certains cas, être une expérience assez traumatisante, elle engendre très rarement des blessures. Les agresseurs agissent très rarement pour le plaisir de la violence physique. Ils ont le plus souvent recours à la menace et à l'intimidation pour voler quelque chose aux voyageurs.

    Carte du risque d’homicide dans le monde

    Carte du risque d'homicide dans le monde

    Source : Wikipedia, taux d'homicide pour 100 000 habitants (United Nations Office on Drugs and Crime)

    Notre enquête

    Statistiques enquête agressions

    Ces taux sont sensiblement plus élevés que ceux qui sont constatés par l'enquête "Cadre de vie et sécurité" de l'INSEE, dans laquelle 1,4 % des français de 14 à 30 ans déclarent avoir été victimes d'une agression au cours des 12 derniers mois. Ici non plus, ces chiffres ne veulent pas forcement dire que la France est plus sûre, car on passe beaucoup plus de temps dans la rue quand on voyage.

    Nos conseils

      • Renseignez-vous sur votre destination en lisant un guide de voyage et en demandant à votre hôtel ou à d’autres voyageurs.
      • Lorsque vous sortez seul, prévenez quelqu’un de confiance de vos déplacements.
      • Évitez de trop afficher de signes extérieurs de richesses : appareil photo, bijoux, téléphone, portefeuille bien garni...
      • Évitez de sortir à pied après la nuit tombée dans les grandes villes. Si vous devez le faire, évitez les parcs, les endroits peu éclairés et les abords des gares. Restez sur les grandes artères fréquentées.
      • Dans les quartiers réputés dangeureux, prenez le taxi, même pour de courtes distance.
      • Prenez uniquement des taxis officiels.
      • Louez ou achetez un vélo ou un scooter, qui vous permettront d'être moins vulnérable qu'à pied.
      • N’arrivez pas de nuit dans une nouvelle ville sans avoir réservé un logement.
      • Ayez l’air sûr de vous et évitez d’avoir l’air perdu dans la rue.
      • Si vous sortez le soir, ne rentrez jamais seul(e), surtout si vous avez bu.
      • Évitez les comportements et les paroles qui pourraient être perçus comme insultants et pouraient provoquer un conflit qui serait un premier pas vers une véritable agression. Renseignez-vous sur la culture locale. Ce qui peut sembler normal dans notre culture ne l'est pas forcément dans une autre.
      • Si la peur de vous faire agresser est vraiment un frein pour vous, envisagez de prendre des cours de self-défence avant de partir. On vous y enseignera des techniques de combat, mais aussi la manière de gérer des situations tendues et d'éviter l'affrontement par le comportement et la parole. C'est aussi une bonne manière d'acquérir une plus grande confiance en vous que les autres ressentent et donc d'être moins perçu comme une victime potentielle.

      Que faire si vous avez été agressé ?

      • Ne résistez pas. La valeur de ce que vous prendront vos agresseurs n’est rien par rapport à celle de votre vie.
      • Si vous êtes blessé, appelez les secours, demandez à quelqu'un de le faire ou rendez-vous chez un médecin ou dans un hôpital
      • Cherchez du réconfort auprès de personnes en qui vous avez confiance sur place et appelez votre famille.
      • Faite opposition à vos cartes bancaires et changez vos mots de passe si vous vous êtes fait voler votre téléphone.
      • Vous pouvez porter plainte auprès de la police (indispensable si vous voulez vous faire rembourser par votre assurance).
      • Si vous avez besoin de soutien, contactez le consulat de votre pays.
      • Contactez votre assurance voyage pour vous faire rembourser ce qui vous a été volé.
      • Dites vous bien que ce n'est pas de votre faute et ne refaites de scénarios pas dans votre tête du type "et si j'avais fait si au lieu de faire cela ?".
      • Plus d'infos sur le site du Ministère des affaires étrangères

      Les agressions sexuelles

      En France, dans 80 % des cas de viol, l'agresseur est un proche de la victime. En voyage il y a donc une très faible probabilité que vous en soyez victime

      Mais une agression sexuelle n'est pas forcement un viol. Les agressions sexuelles en voyage prennent le plus souvent la forme d'attouchements des cuisses, des seins ou des fesses dans les transports ou dans la rue. Parfois, mais c'est rare, il s'agit de baisers non consentis ou de voyeurisme.

      Notre enquête

      Statistiques enquête agressions sexuelles

      Ces taux sont assez similaires à ceux que constate l’étude Virage de l’Institut national d'études démographiques, dans laquelle 5,7 % des femmes de 20 à 34 ans et 1,5 % des hommes de 20 à 34 ans déclarent avoir été victimes d'une agression sexuelle en France au cours des 12 derniers mois.

      Nos conseils

      Tous les conseils cités précédemment pour éviter les vols avec violence s’appliquent également pour éviter les agressions sexuelles. On peut y ajouter les recommandations suivantes :

      • Certains pays ont des codes vestimentaires conservateurs. Renseignez-vous bien sur la culture des pays que vous visitez et adaptez votre tenue pour évitez un décalage trop fort.
      • Ne buvez pas avec excès et le prenez pas de drogues qui pourraient vous désorienter.
      • Ne laissez pas votre verre sans surveillance dans les lieux publics pour éviter qu’on y introduise de la drogue.
      • Prenez le temps de bien connaître une personne avant de vous rendre seul chez elle.
      • Ne partagez pas un lit avec quelqu’un que vous ne connaissez pas encore bien, en couchsurfing par exemple.
      • Ne répondez pas aux remarques ou aux sifflets dans la rue.
      • Si quelqu’un dépasse les limites, n’ayez pas peur de dire non de façon affirmée. Ne rien dire peut, à tort, être considéré comme un accord.

        En cas de harcèlement ou de tentative d'agression sexuelle :

      • Soyez ferme, regardez l’agresseur dans les yeux et dites lui en anglais d'arrêter, d’une voix forte et claire “That is not okay” ou “Don’t speak to me like that”. Cela attirera l’attention des personnes aux alentours.
      • N’engagez pas la conversation. Il peut être tentant d’entrer dans une guerre verbale avec l’agresseur, mais c’est déconseillé. L’attention que vous lui portez pourrait l’encourager à poursuivre son comportement abusif.
      • Restez en mouvement. Une fois que vous lui avez dit d’arrêter, continuer de marcher vers un endroit où il y a du monde. Il ne mérite pas le plaisir de votre compagnie.

      Que faire si vous avez êtes agressé sexuellement ?

      • La première chose à faire est de vous rendre dans un lieu où vous serez en sécurité.
      • S'il s'agit d'une agression grave, contactez tout de suite votre consulat.
      • S'il s'agit d'une agression grave, consultez un médecin, si possible sans vous laver pour qu'il puisse effectuer des prélèvements qui permettront d'identifier l'agresseur.
      • Vous pouvez déposer plainte auprès de la police.
      • Cherchez du réconfort auprès de personnes en qui vous avez confiance sur place et appelez votre famille.
      • Votre consultat pourra vous orienter vers un psychologue ou un centre d’aide aux victimes.
      • Dites vous bien que ce qui est arrivé n'est pas de votre faute.
      • Plus d'infos sur le site du Ministère des affaires étrangères

      Les drogues

      Dans certains pays, le cannabis est très facile à obtenir. Il ne faut pas pour autant prendre sa consommation à la légère. Ce n'est pas parce qu'il est facile d'en trouver qu'en acheter et en fumer en public n'est pas mal considéré par la population locale. Surtout, ça ne veut pas dire que ce n'est pas illégal.

      L’usage des drogues, même celles qui peuvent être considérées comme douces en Europe, est parfois sévèrement réprimé. Renseignez-vous bien au sujet de la législation des pays que vous visitez avant d’en consommer. Il arrive que des voyageurs aient des problèmes avec la police locale à cause de la drogue.

      Si vous vous faites arrêter en possession de substance illégales, vous risquez de sévères peines de prison. Voir la carte des lois sur la consommation de cannabis dans le monde sur Wikipedia.

      Il existe des arnaques organisées dans lesquelles quelqu’un vous vend de la drogue puis, comme par hasard, vous vous faites contrôler par un policier (de mèche) juste après et devez payer un très gros pot de vin pour éviter de finir en prison.

      Faites également attention aux passages de frontière (terrestres et aéroports), notamment en Amérique Latine. Pour éviter que quelqu’un n'introduise de la drogue dans vos bagages à votre insu, ne les laissez jamais sans surveillance et n’acceptez jamais de transporter quelque chose pour quelqu’un en qui vous n’avez pas 100 % confiance.

      Au Népal, le cannabis pousse dans la nature en format XXL.

      Soyez également prudent avec les drogues “locales”, comme l’ayahuasca en Amazonie, autour de laquelle un véritable tourisme du chamanisme s’est organisé. De plus, la hausse de la consommation menace l'existence des plantes utilisées dans leur composition et déstabilise les communautés locales. On vous conseille de lire ce très bon article sur le sujet.

      Les animaux

      Les blessures ou les maladies causées par les animaux sont assez rares en voyage. Seuls 7 % des tourdumondistes ont eu des problèmes de santé (bénins pour la plupart) causés par des animaux pendant leur voyage. Quand on parle d'animaux dangereux, on s’imagine devoir se défendre contre un féroce tigre du Bengale ou un requin blanc assoiffé de sang. En réalité, les animaux qui sont réellement dangereux pour l'homme sont un peu moins impressionnants.

      Les animaux les plus dangeureux pour l'homme dans le monde

      Source : Bill Gates sur Twitter

      Les moustiques

      L’animal qui fait le plus de dégât chez les voyageurs est le moustique. Ses piqûres sont responsables de la transmission de nombreuses maladies tropicales : la dengue, le paludisme, le virus zika, le chikungunya, la fièvre jaune…, sans compter les infections quand le nombre de piqûres est très important et qu’on se gratte trop.

      Nos conseils

      Le moustique est l'ennemi n°1 du voyageur.

      Les serpents

      Les serpents font beaucoup de victimes dans les pays tropicaux, mais les voyageurs y sont finalement peu confrontés. Parmi les répondants à notre enquête, personne n’a été mordu par un serpent pendant son tour du monde.

      Contrairement aux idées reçues, aucune espèce de serpent n'est capable de tuer un humain en quelques minutes. À condition d'être soignées rapidement, les morsures de serpent, même les plus vénimeux, ne sont pas mortelles.

      Les morsures de serpent sont rares chez les tourdumondistes.

      Nos conseils

      Pour éviter les morsures :

      • Faites du bruit en marchant.
      • Portez des chaussures fermées et un pantalon quand vous marchez dans des herbes hautes.
      • Vérifiez votre sac de couchage, vos vêtements et vos chaussures avant de les utiliser.
      • Ne mettez pas les mains dans des trous ou sous des pierres.

      Il existe des mini-pompes aspivenin, mais nous ne conseillons pas vraiment d'en emporter, car le risque de morsure est très faible et leur efficacité est discutée.

      En cas de morsure :

      • Appelez les secours.
      • Ne vous agitez pas pour éviter de diffuser le venin.
      • Retirez les bagues, montres, chaussures qui pourraient serrer la zone mordue.
      • Désinfectez la plaie.
      • Essayez de vous rappeler à quoi ressemblait le serpent.
      • Si vous avez mal, ne prenez que du paracétamol, pas d'aspirine ni d'anti-inflamatoire qui fluidifient le sang.
      • Ne posez pas de garot, ne compressez pas la plaie, ne sucez pas la plaie, ne mettez pas de glace ni de pommade sur la plaie.
      • Plus d'infos sur le site d'Ameli

      Les chiens

      Dans certains pays, beaucoup de chiens errants vivent dans les rues. La plupart sont très doux, mais certains peuvent parfois se montrer agressifs. Selon l'organisation mondiale de la santé, les morsures de chiens représentent 50 % des blessures infligées par des animaux aux voyageurs.

      Au-delà des blessures, le principal risque est la transmission du virus de la rage. Même si vous êtes vacciné, vous devez tout de même subir un traitement en cas de morsure. Il est simplement plus léger. Une fois que le patient manifeste des signes, il n'existe pas de traitement efficace contre la rage, la mort est certaine.

      Si vous êtes mordu par un chien, attention à la rage.

      Nos conseils

      Pour éviter les morsures :

      • Ne jouez pas avec les chiens, particulièrement s’ils mangent, dorment ou sont avec leurs chiots.
      • Si un chien vous approche, ne bougez pas, ne faites pas de bruit et évitez de croiser son regard.
      • Ne les nourrissez pas.

      En cas de morsure :

      • Lavez la plaie à grande eau pendant 15 minutes avec du savon.
      • Allez voir un médecin au plus vite pour qu'il vous administre une série de doses de vaccin post-exposition avant que la rage ne se déclare. La période d'incubation est en général de deux à huit semaines.
      • Voir notre dossier sur la santé en voyage

      Les singes

      Les singes ne vivent pas qu’en forêt. Dans les pays tropicaux, on en rencontre également beaucoup dans les villes. Comme les chiens, ils peuvent être vecteurs du virus de la rage.

      Nos conseils

      • Fermez votre sac pour ne pas laisser dépasser d’objets dont ils pourraient se saisir : lanière d’appareil photo, bouteille d’eau…
      • Si un singe attrape un de vos objets, n’essayez pas de lui reprendre.
      • Ne les nourrissez pas.
      • Ne leur souriez pas, car montrer les dents est pour eux un signe d’agressivité.
      • Ne vous prenez pas en photo avec eux.
      • Si vous êtes mordu, suivez les mêmes conseils que pour les chiens.
      Les singes se montrent parfois agressifs.

      Note : Évitez aussi de vous asseoir sous un arbre rempli de singes. Ils pourraient avoir envie de se soulager sur votre tête (expérience vécue en Inde, ça ne sent pas bon !).

      Le terrorisme / la guerre

      Le but du terrorisme est de faire peur et souvent, ça fonctionne. Dès qu’un pays est victime d’un acte de terrorisme, le nombre de touristes baisse de manière drastique, même dans des villes riches comme Paris ou Londres.

      Ce comportement n’est pas rationnel, car la probabilité d’être victime d’un attentat reste infiniment plus faible que celle de subir un accident de la route, par exemple. Cependant, les images qui passent en boucle à la télé ont un impact tellement puissant qu’elles arrivent à persuader les gens que le pays n’est pas sûr.

      Les zones de guerre ou de terrorisme intense comme l'Afghanistan, la Syrie ou le Sahel en Afrique, où le risque est, par contre, bien réel, sont formellement déconseillées par le Ministères des Affaires Étrangères. Vous ne les visiterez donc sans doute pas.

      Carte du risque terroriste dans le monde

      Carte du risque terroriste dans le monde

      Source : Wikipedia, Global Terrorism Index

      Notre enquête

      Aucun des répondants à notre enquête n’a été blessé d’un acte de guerre ou de terrorisme, ni même n’en a été témoin.

      Nos conseils

      En dehors des zones déconseillées par le Ministères des Affaires Étrangères, le risque terroriste n’est, selon nous, pas vraiment important dans le choix de vos destinations pour un tour du monde.

      Les catastrophes naturelles

      Il s’agit des tremblements de terre, inondations, tsunamis, glissements de terrain, éruptions volcaniques, cyclones...

      Ces événements sont généralement très impressionnants et peuvent faire beaucoup de victimes, mais ils représentent finalement une part quasi-infime des blessures infligées aux voyageurs.

      Carte du risque de catastrophe naturelle dans le monde

      Carte du risque de catastrophes naturelles dans le monde

      Source : Wikipedia, World Risk Index

      Notre enquête

      Parmi les répondants à notre enquête, quelques voyageurs ont été confrontés à des tremblements de terre, à des cyclones ou à des routes bloquées par des glissements de terrains, mais aucun n’a été blessé.

      Nos conseils :

      La plupart des catastrophes naturelles sont imprévisibles. Il n’y a donc pas grand chose à faire pour s’en prémunir. Selon nous, ce n’est pas un critère de risque majeur pour le choix des pays à visiter lors d’un tour du monde.

      Évitez cependant la saison des cyclones si vous voyagez dans les Caraïbes ou en Asie et, autant que possible, la saison des pluies dans tous les pays que vous visiterez.

      Tu as aimé cette page ? Partage là !