Voir tous les dossiers
Guide de voyage au Cambodge : avis des voyageurs

Avis, conseils et bons plans des voyageurs au Cambodge

Quelle opinion les voyageurs ont-ils de leur expérience de voyage au Cambodge ? Quels sont les avantages et les inconvénients de ce pays selon eux ?

Notre enquête

Nous avons réalisé une grande enquête du 24 au 30 juin 2020, auprès de 656 voyageurs ayant visité le Cambodge. Nous leur avons posé de nombreuses questions sur leur ressenti de leur voyage dans ce pays. En savoir plus sur notre méthodologie

Note Globale 7,8* /10

Culture

Accueil

Sécurité

Paysages

Gastronomie

Logements

Tranquillité

Communication

Transports

Villes

Épargné par le tourisme de masse

Propreté

Avantages et inconvénients

Avantages

  • Accueil et gentillesse des Cambodgiens
  • Temples d’Angkor incroyables
  • Îles et plages paradisiaques
  • Patrimoine historique et architectural
  • Richesse culturelle
  • Gastronomie
  • Coût de la vie peu élevé
  • Facilité pour sortir des sentiers battus
  • Sécurité, paisibilité
  • Jeune génération anglophone

Inconvénients

  • Saleté et pollution
  • Tourisme de masse aux temples d’Angkor
  • Lenteur des transports
  • Infrastructures routières
  • Urbanisation excessive à Sihanoukville
  • Double monnaie Dollar/Riel
  • Corruption
  • Arnaques et sollicitation
  • Pauvreté
  • Chaleur

Avis des voyageurs

Note donnée à l’expérience de voyage au Cambodge Type de voyageur Avantages Inconvénients Conseils
10 / 10 29 ans, entre amis L’accueil des gens, la diversité des paysages et la multitude de choses culturelles à découvrir La nourriture est un peu moins exaltante qu’ailleurs en Asie du Sud-Est. Sortir des sentiers classiques mais ne pas louper les incontournables pour autant.
10 / 10 50 ans, en couple Beaux paysages, gens merveilleux, pas cher, bonne cuisine (mais uniquement dans les restaurants khmers) Pauvreté, beaucoup de déchets (peu de conscience écologique individuelle mais je comprends que ce n’est pas leur priorité), routes en mauvais état Bien choisir la saison, vraiment très chaud entre mars et juillet. Faire attention aux tarifs pratiqués par les tuk-tuk, t’es occidental alors tu casques ! PassApp (style Grab) commence a s’installer, ne pas hésiter à utiliser l’application si possible. Faire attention aux arnaques. La plus connue est celle d’une femme avec un bébé qui demande de l’argent pour acheter du lait en pharmacie. Si tu achètes du lait, l’ouvrir sinon elle le redonne à la pharmacie et elle fait moitié moitié avec l’argent.
10 / 10 70 ans, en couple Calme du pays, gentillesse des personnes Tourisme de masse chinois Grouper le voyage avec la Thailande ou la Chine.
10 / 10 59 ans, en couple Petit pays, histoire, temples, population très attachante, gastronomie, campagne Tourisme de masse pour les temples d’Angkor Prendre son temps : pass pour les temples d’1 semaine pour apprécier : le matin tôt et y retourner en fin d’aprem. Pays très cool.
10 / 10 52 ans, en couple Accueil des Cambodgiens, diversité des sites dans un espace assez restreint Selon saison, l’affluence aux temples d’Angkor Prendre du temps pour visiter Angkor et environs sans oublier le reste du pays…
10 / 10 29 ans, en couple Pays à la culture très riche, de très beaux monuments, nourriture excellente, la gentillesse des Cambodgiens La pollution (déchets plastiques qui envahissent les rues et la nature). Prendre le temps de comprendre leur manière de vivre. Visiter différentes villes, se rendre dans les marchés locaux (pour déguster de superbes plats et fruits frais). Respecter les lieux de culte et éviter la surconsommation de plastique.
10 / 10 26 ans, en couple Facile pour voyager pas cher, différents types de paysages, locaux accueillants et nourriture au top ! Les transports en commun ou touristiques, ils peuvent soit être en retard soit en avance. On vous annonce un temps de route qui n’est quasi jamais fiable, ou encore on vous assure que c’est un bus direct alors que c’est faux… Les mini bus touristiques sont parfois surchargés, j’ai fait un trajet de 5h sur un accoudoir car nous étions 12 dans un bus pour 8 personnes. Mais ça vaut la peine d’être vécu ! Ne pas hésiter à discuter avec les locaux et se méfier des infos pour les transports en commun, anticiper large !
10 / 10 31 ans, en famille Vu dans les grandes villes et familles moyennement aisées au moins : les jeunes parlent anglais et encore quelques francophones dans la génération des parents), moins sexiste que la mentalité générale en Asie (les filles sont encouragées dans les voies savantes/à carrière/responsabilité), moins raciste (que la mentalité générale en Asie), il y a une certaine culture à faire venir des étrangers (pour vivre et travailler) au Cambodge (étrangers asiatiques et non asiatiques). Angkor n’est pas surnoté/surestimé (beaucoup à découvrir et profiter si on s’en donne le temps) La corruption est encore très encrée (même si je l’ai moins observée qu’il y a 5 ans). Beaucoup de constructions au détriment de l’urbanisme réfléchi et l’environnement. Pollution. Les jeunes sont très anglophones. Les gens (surtout 40-50ans) parlent forts ou avec beaucoup d’emphase, d’excès : c’est moche parfois, ça paraît agressif, mais c’est juste une façon de parler. Rester calme et sage s’il s’agit du personnel de sécurité/police/frontière (des fois ils sont juste en train de se demander entre eux ce qu’il faut faire…).
10 / 10 27 ans, en famille La culture, les temples, l’accueil, le partage Qualité / diversité de la nourriture Ne pas hésiter à sortir des sentiers battus : Chhlong, Mondolkiri, Tonle Sap.
10 / 10 34 ans, en solo Les gens sont très gentils et accueillants. Pour moi, très difficile de voir ce que le génocide a laissé mais cela fait partie de l’histoire récente du pays. Aussi, la pauvreté est frappante, j’avais envie d’aider tout le monde. Donner des pourboires si vous pouvez.
10 / 10 29 ans, en solo La culture, l’histoire, le patrimoine, la cuisine Les routes et les transports, l’accueil “trop” touristique, le rapport à l’argent C’est un pays d’Asie touristique, avec des tarifs touristiques. Ne pas hésiter à négocier transports et nourriture notamment.
10 / 10 28 ans, en solo Ouverture des Khmers envers les étrangers, très souriants Pollution, corruption Les îles sont magiques
10 / 10 30 ans, entre amis Les temples angkoriens, les îles, la nature Les routes Ne visitez pas que Angkor.
10 / 10 24 ans, entre amis La gentillesse du peuple, les lieux à voir La nourriture, les deux devises qui peuvent être troublantes au début. Sortir des sentiers battus, dire oui à chaque activité qu’on te propose (toujours en écoutant sa petite voix bien sûr). Ne pas s’offusquer si on essaye de nous “arnaquer” ça n’arrive pas souvent et il suffit simplement de marchander et si ça ne nous convient pas, partir mais toujours de façon polie.
10 / 10 24 ans, entre amis Prix, accueil des locaux, diversité des paysages, paisible État du réseau routier, l’ultra occidentalisation de Siem Reap (notamment les restaurants) Ne pas s’éterniser à Phnom Penh. Faire plus que juste Siem Reap et surtout aller sur les îles (magnifiques mais sans la foule comme en Thaïlande).
10 / 10 21 ans, entre amis L’hospitalité des habitants, leur sourire, leur vision de la vie Liés au niveau de vie du pays : la pollution et les déchets, le système de santé encore très inégalitaire. Respecter ce pays merveilleux !
9 / 10 23 ans, entre amis Des personnes d’une grande gentillesse, en particulier si on prend le temps de visiter des lieux reculés et moins touristiques. Des paysages fabuleux, des temples incroyables malgré l’afflux de touristes. Une capitale dynamique et riche. Une richesse écologique avec le Tonlé Sap et son écosystème. Des îles paradisiaques à protéger des resorts. Le tourisme sur les îles et les resorts chinois qui commencent à “thaïlandiser” la côte. Une corruption réelle qui empêche un développement cohérent et au service de la population. Y aller l’esprit ouvert comme pour tout voyage et sortir des sentiers battus, privilégier les logements appartenant à des Cambodgiens, louer un scooter ou voyager localement en tuktuk pour rencontrer de très belles personnes.
9 / 10 32 ans, entre amis Les gens, les temples La pauvreté, les mendiants, parfois infirmes. Difficile de voir ça. Faire attention en ville comme partout (pick-pockets et vols à l’arraché). Ne pas hésiter à prendre les genre de tours en tuk-tuk des hôtels, ceux qu’on a fait étaient plutôt bien fait. À voir ce qui est prévu dans les tours bien sûr… Mais ça permet d’aller dans plusieurs endroits différents sans se prendre la tête sur le moyen de transport (pas facile d’accéder aux sites au Cambodge par soi-même, ou alors en scooter).
9 / 10 35 ans, en couple Population très accueillante, dépaysement total, pays encore très « roots » mais il faut se dépêcher d’y aller car les Chinois investissent et transforment négativement le pays (par exemple Sianoukville), bon marché, pays qui a une histoire. La collecte des déchets, la politique (mais cela n’impacte pas le séjour) Visiter les lieux d’histoire pour comprendre ce qu’a vécu la population. Aller manger dans un restaurant à mission humanitaire ou voir le spectacle des étudiants de l’école Phare Ponle Selpak pour contribuer au développement culturel / éducatif du pays.
9 / 10 29 ans, en couple Très bel accueil, magnifiques paysages Réorganisation du littoral cambodgien avec de grandes tours hôtelières qui envoient les populations dans le centre du pays… C’est triste. Très bel accueil, profiter des paysages, parler aux gens qui sont très accueillants.
9 / 10 28 ans, en couple Découvrir l’histoire ancienne et récente du pays. La culture, les locaux, la nourriture ! La pauvreté peut choquer, en particulier les enfants qui travaillent. Il faut faire attention aux petites arnaques, mais qui ne sont pas bien méchantes. Nous détaillons tous nos conseils dans nos articles de blog dans le cadre de notre tour du monde : Voyage de miel https://voyagedemiel.com/
9 / 10 28 ans, en couple La population et son accueil, la nourriture, la facilité pour se déplacer et visiter les sites, des sites archéologiques incroyables (Angkor bien sûr !) et des prix relativement bon marché. Sur les sites touristiques, les prix sont parfois “gonflés”, mais c’est aussi le jeu en tant que touriste 🙂 Pendant notre TDM, le Cambodge a été l’un de nos coups de cœur. Ne pas hésiter à s’éloigner des sites très touristiques pour découvrir la campagne cambodgienne qui est magnifique. Et aussi, prendre son temps pour chacune des étapes.
9 / 10 28 ans, en couple Les locaux, les prix, les treks Les transports de nuits Changez votre argent pour des dollars, pas la monnaie locale. Le change €/$ est plus proche de 1 que la monnaie locale, ce qui rend les calculs plus faciles. Et les dollars sont acceptés partout (leur monnaie locale leur sert pour les centimes uniquement). Cela évite de se retrouver avec des millions de leur monnaie locale.
9 / 10 27 ans, en couple Culture incroyable et intéressante, temples magnifiques, population adorable et serviable, bonne nourriture ! Quelques scammeurs au vue de l’afflux touristique. Beaucoup de monde aux temples d’Angkor, mais si on a un bon guide, on évite les foules et alors c’est magique ! Prendre son temps pour les temples, c’est tellement magnifique et lourd d’histoire ! J’aurais pu y passer encore 2 jours facilement. S’imprégner absolument de l’histoire du pays et de l’empreinte laissée par le joug des khmers rouges.
9 / 10 27 ans, en couple L’histoire et l’accueil. Le Sud est magnifique. Cher, le dollar rend tout cher. Les arnaques sont partout, apprendre à les repérer, agir en conséquence. Seulement là, le voyage sera inoubliable.
9 / 10 27 ans, en couple La gentillesse des Cambodgiens, la facilité pour tout (des stands pour acheter à manger/boire… vraiment partout) 😊 La chaleur parfois, les compagnies de bus Essayez au maximum de parler et passer du temps avec les locaux, quitte à passer moins de temps à visiter les lieux touristiques.
9 / 10 24 ans, en couple Les Cambodgiens sont des personnes extrêment gentilles, qui n’hésitent pas à venir vous parler et à échanger avec vous sur leur pays. Dans les endroits où j’étais, les Cambodgiens avaient également une très bonne maîtrise de l’anglais facilitant les échanges. La présence des puissances industrielles chinoises et vietnamiennes qui ravagent et dénaturent peut-être de plus en plus le pays et aggrave les disparités. Ne pas hésiter à échanger avec les locaux. Ils ont une histoire difficile qui partageront parfois avec vous.
9 / 10 22 ans, en couple Les prix ultra abordables, les temples d’Angkor et la richesse culturelle du pays Pollution, peu de respect de l’environnement. Les Chinois qui contrôlent le pays et les touristes qui selon moi au Cambodge se laissent aller par rapport aux autres pays d’Asie. Selon moi, il vaut mieux éviter les endroits trop touristiques comme Sihanoukville ou Koh Rong, avec ma fiancée nous avons par exemple privilégié Kep où nous étions absolument seuls. Aussi ne pas hésiter à s’enfoncer dans la campagne, le Cambodge est un pays ultra safe. Et évidemment, ne pas y aller uniquement pour Angkor et Koh Rong… Battambang, Kampot et Kep sont des villes extraordinaires.
9 / 10 47 ans, en famille Culture Chinois à Angkor Louer des vélos à Angkor pour échapper aux touristes Chinois dans les plus grands temples.
9 / 10 37 ans, en famille La gentillesse des gens, la variété des sites La bouffe peut-être Ne pas faire que les temples.
9 / 10 37 ans, en famille Accueil Sihanoukville Foncer !
9 / 10 24 ans, en famille Accueillant, beaucoup d’histoire (visites culturelles), gastronomie Ne pas pouvoir garder le même guide tout au long du séjour (guide spécial pour la capitale) Ne pas s’attarder sur la capitale. Dormir chez l’habitant : expérience unique et prendre un guide pour les temples d’Angkor.
9 / 10 54 ans, en solo La rencontre avec les gens, la beauté des temples. Trop de touristes chinois (;)), l’écart entre riches et pauvres, le gouvernement vendu et corrompu, les ressources naturelles surexploitées et la population négligée. Apportez une bouteille et des sacs réutilisables, le plastique est un fléau. Apprenez quelques mots de Khmer et souriez.
9 / 10 51 ans, en solo Sympathie des habitants, tarifs bas, qualité de la cuisine, paysages Insécurité (grandes villes) Prévoir une sacoche cachée sous les vêtements, ne pas se séparer de ses sacs.
9 / 10 46 ans, en solo La gentillesse et l’accueil des Cambodgiens L’invasion chinoise Attention à la corruption des fonctionnaires douanes/police. Et arnaques pour touristes…
9 / 10 33 ans, en solo Accueil des locaux, sourires des enfants authentiques (ils ne viennent pas pour réclamer de l’argent mais sont sincèrement intéressés par rencontrer des étrangers). Histoire très riche avec les temples d’Angkor et le régime des Khmers rouges, transports en bus plutôt fiables et sécurisés. L’essor économique du pays et les infrastructures qui sont entrain de dénaturer le pays (exemple de Sihanoukville racheté par les Chinois qui devient une ville casino). Les prix exorbitants de Siem Reap en comparaison au reste du pays, les arnaques des tuk-tuk (mais ce point n’est pas spécifique au Cambodge). Pas de conseil particulier par rapport aux autres pays d’Asie du Sud Est si ce n’est d’aller au Cambodge dans les années à venir avant que ça ne deviennent trop construit comme le Vietnam ou la Thaïlande. On trouve encore aujourd’hui des endroits qui sont vierges de toutes constructions, projets industriels ou touristiques mais le pays est en pleine reconstruction qui risque de le dénaturer.
9 / 10 30 ans, en solo Facile et pas cher de se déplacer, se loger et se nourrir Harcèlement des conducteurs de tuk-tuk et des hommes de manière générale dans la rue et de la part du personnel hôtelier Prendre des dollars, se blinder par rapport aux demandes des conducteurs de tuk-tuk, discuter avec les gens pour découvrir des jolis coins et tester la nourriture. Les bus peuvent rouler vraiment très vite.
9 / 10 28 ans, en solo La nourriture, peu de touristes à certains endroits, les temples sont superbes, les locaux sont très sympas. Et les cultures de poivre à Kampot sont top. La capitale est vraiment pas top (beaucoup de touristes venus faire la fête et/ou pour le sexe…). Sihanoukville n’a aucun intérêt touristique c’est juste un passage pour les îles. Profitez de la street food. Évitez les coins trop touristiques comme sur les îles. Retirez l’argent en devise locale, c’est plus intéressant que le dollar.
9 / 10 24 ans, en solo Les habitants sont bienveillants, j’ai été malade pendant une bonne partie de mon séjour et la dame de l’accueil de mon auberge m’a chouchouté. Après 5 mois de voyage solo et malade, ça m’a fait tellement de bien !! Il y a encore beaucoup d’endroits non touristiques et de lieux « dans leurs jus », qui n’ont pas été retapés pour plaire aux touristes. J’ai trouvé des personnes très vraies, qui partageaient avec plaisir leur culture et qui m’ont montré des endroits merveilleux. Certains endroits restent très touristiques et on voit que les habitants ne vivent que de ça et poussent à la consommation. J’avais parfois l’impression qu’ils ne voyaient en moi qu’un portefeuille… Il y a beaucoup d’arnaques et il faut sans arrêts faire attention à ce qu’on dit/fait et à ses affaires. Ne restez pas trop longtemps dans la capitale ! Elle ne représente pas le pays. Prenez le temps de parler aux habitants, aux commerçants et à votre guide si vous en avez un. Ils seront heureux de vous parler et d’échanger avec vous, même si c’est plus avec des mots et des signes qu’avec des grandes phrases en anglais !
9 / 10 23 ans, en solo La nature, toutes les autres choses qui ne sont pas touristiques Tourisme EXTRÊME aux temples Les temples d’Angkor c’est pas le meilleur endroit du Cambodge.
9 / 10 23 ans, en solo Gentillesse, histoire, faune et flore Développement inégal, très touristique Éviter les itinéraires trop touristiques.
9 / 10 22 ans, en solo Histoire, marché de Siem Reap, auberges pas chères Sale Volontariat ! Voir les temples en vélo.
9 / 10 22 ans, en solo L’accueil des locaux, le coût de la vie, les visites et les paysages Les temples d’Angkor sont très touristiques. Ne pas visiter uniquement Siem Reap et Phnom Pen, beaucoup d’autres endroits valent le détour !
9 / 10 37 ans, entre amis Diversité des points d’intérêts : sites historiques (anciens ou plus récents), nature, plages paradisiaques. Les lignes de bus passent souvent par la capitale, ce qui rallonge souvent les trajets. Ne pas aller sur les sites à propos des Khmers Rouges si on n’a pas le moral.
9 / 10 35 ans, entre amis La nourriture, partout, tout le temps Les déchets un peu partout Ne pas avoir peur de goûter à tout. Mygales, serpents, insectes. C’est un régal.
9 / 10 26 ans, entre amis Petit pays qui se parcours facilement, tranquille et souriant. Les gens qui n’aiment pas le tourisme de masse peuvent être déçus de certains endroits, mais il est toujours facile de s’échapper, il faut juste savoir sortir un peu des sentiers battus. Sortir des sentiers classiques pour voir le vrai visage du pays.
9 / 10 25 ans, entre amis Gentillesse des Cambodgiens, beauté des paysages, climat et culture Quand ils mettent 4h de bus alors qu’en vrai on a mis 6h pour aller d’un point À a un point B. Ne pas hésiter à y aller !
9 / 10 25 ans, entre amis Le coût des transports, des excursions et du logement. La saleté Manger sur les marchés
9 / 10 25 ans, entre amis Pas cher, beaucoup de locaux parlent anglais Beaucoup beaucoup de touristes à Angkor Éviter les vacances des Chinois.
9 / 10 23 ans, entre amis Le prix, mais c’est dommage les prix commencent à augmenter, j’ai visité le Cambodge deux fois et entre 2013 et 2016, j’ai été surpris. Prostitution Se rendre très tôt ou très tard aux temples d’Angkor pour éviter la foule. Éviter les centre ville car trop de touristes.
9 / 10 23 ans, entre amis Pays peu cher, facile de s’y déplacer Arnaques constantes, avec le visa comme dans les marchés, locaux peu accueillants selon les régions, saleté Prévoir du liquide, faire attention aux dollars (faux et abimés).
9 / 10 22 ans, entre amis Gentillesse des gens, encore de nombreux spots pas trop touristiques Transports qui peuvent être une galère parfois. Ne pas écouter les personnes qui disent que c’est mieux ailleurs ou que c’est surcôté, ou qui déroulent la liste des clichés sur les pays asiatiques (on doit tout le temps négocier, on se fait arnaquer etc… ça fait partie du jeu il faut en être conscient dès le départ).
9 / 10 22 ans, entre amis La diversité des paysages La corruption Avoir des dollars non abimés et non écrit dessus !
8 / 10 29 ans, entre amis Le poivre et les butterflies farms 🙂 J’y étais en saison sèche, les paysages étaient donc ocres et secs donnant un teint un peu redondant au pays (j’ai indiqué seulement les villes où j’ai dormi). Y aller juste après la saison des pluies pour profiter d’une flore plus dense et variée.
8 / 10 29 ans, en couple Les temples, la nourriture, le contact avec les gens Les routes peu développées et chaotiques, les logements un peu chers, les paysages malheureusement parfois gâchés par les feux brûlis et les nombreux déchets Ne pas rester trop longtemps dans les grandes villes. Louer ou acheter une moto pour se déplacer de façon indépendante. Ne pas hésiter à aller se perdre dans les villages, à aller au contact des gens, à entrer dans les monastères.
8 / 10 24 ans, entre amis La gentillesse des gens, la tranquillité Très très chaud, Sihanoukville Tourisme de masse à Siem reap et les temples d’Angkor, mais le reste du pays est beaucoup plus calme. Sihanoukville, ville envahie par le tourisme chinois et tout est cher, on a été refusées de plusieurs hôtels car on était pas chinoises.
8 / 10 60 ans, en couple Accueil, histoire, temples d’Angkor, sécurité, on y mange bien, pays pas très cher (en 2014), facile en individuel Une certaine pauvreté (villages flottants) et le manque d’hygiène Passer au moins 3 jours à Angkor, visiter le musée du génocide Tuol Sleng, voir Battambang et environs.
8 / 10 60 ans, en couple Gentillesse de la population, facile de se loger, nourriture excellente, paysages superbes, temples magnifiques Un peu trop harcelés à Siem Reap pour tout et rien, mais bon, ça fait partie du décor. Partez sans crainte… Le pays en vaut la peine !
8 / 10 35 ans, en couple La douceur de vivre, les gens en généra, les temples d’Angkor (même si c’est très touristique). La gastronomie, la french touch, les villes coloniales de Battambang et Kampot. Siem Reap totalement vendu au tourisme de masse, les petites arnaques, les rabatteurs Laisser son stress en Europe, les Cambodgiens sont vraiment tranquilles et ne comprennent pas l’urgence propre aux Occidentaux.
8 / 10 38 ans, en couple Héritage historique, les vestiges La pauvreté d’une bonne partie de la population Pour un séjour court : Siem Reap/Angkor et à la mer (îles). Séjour plus long : Phnom Penh et explorer les villes secondaires.
8 / 10 35 ans, en couple Les paysages, le patrimoine (temples et histoire), la facilité de voyager sans rien prévoir, la météo (hors mousson) et c’est pas cher Accueil des commerçants dans les villes (pas très agréables), le manque d’authenticité parfois et l’insécurité à Phnom Penh Attention à Phnom Penh, connu pour ses vols à l’arraché. C’est un pays où tout est simple à organiser sur place. Même si c’est cher, il faut faire Angkor.
8 / 10 32 ans, en couple Énormément de temples, musées hyper bien expliqués, coût de la vie, accueil des gens Moustiques, chaleur N’en restez pas aux temples les plus connus et mis en avant par les guides/agences ou tours classiques 1d ou 2d. Insistez pour partir plus tôt (lever 4-5h selon la distance du temple) pour arriver les premiers et éviter les foules.
8 / 10 31 ans, en couple Les paysages La route est très abîmée, les trajets en bus sont compliqués à cause de ça. Profitez de ce pays tranquille.
8 / 10 31 ans, en couple Les paysages, la population, la nourriture La saleté, les transports La patience
8 / 10 31 ans, en couple Presque tout… la gentillesse incroyable des locaux et de (presque) tous les expats, des paysages parfois extraordinaires, parfois plus “simples” mais toujours merveilleux. La simplicité… Ce n’est pas négatif pour moi mais “différent” : pour gérer une guesthouse/bar/restaurant au Cambodge depuis 2 ans, j’ai remarqué que la “corruption” ambiante (mais c’est un bien grand mot) gêne beaucoup de touristes. Just relax…
8 / 10 30 ans, en couple Paysages, histoire, variétés, population accueillante Transports ,la capitale pas très agréable, beaucoup de monde Réserver les tuk tuk à plusieurs pour économiser.
8 / 10 30 ans, en couple Les sites historiques Les transports (routes de mauvaise qualité et prix au dessus du marché), les nombreuses arnaques Prendre le temps de profiter de kampot, les alentours, les restaurants, se rendre dans un camp d’éléphant responsable : éléphant Valley Project. Faire les temples d’Angkor (petite boucle) en scooter électrique.
8 / 10 30 ans, en couple L’accueil, la serviabilitė de la population, les temples d’Angkor La pauvreté Être prêt au dépaysement et À un certain côté rustique.
8 / 10 29 ans, en couple Les temples d’Angkor, à ne manquer sous aucun prétexte. Les îles du Sud sont également paradisiaques (surtout Koh Rong Samloem). Peu de choses à voir (hormis les temples d’Angkor et les îles du Sud) S’attarder dans les îles du Sud et aller notamment sur la plage de Sunset Beach à Koh Rong Samloem (très peu de touristes sur la plage) Rester un moment à Siem Reap et essayer de visiter les temples avec le moins de monde possible (faire le lever de soleil, faire la boucle en sens inverse des gros cars de touristes etc).
8 / 10 28 ans, en couple Temples d’Angkor, culture et gastronomie Danger relatif aux zones non déminées suite à la guerre Prendre le temps sur chaque partie du voyage, pour éviter de passer son temps dans les transports mais surtout pour s’imprégner de la culture locale.
8 / 10 28 ans, en couple Nature, nourriture, liberté de mouvement en scooter Le dollar vs la monnaie locale Louer un scooter et ne pas arriver chargé pour être très mobile.
8 / 10 28 ans, en couple La population adorable, l’histoire (temples, khmers rouges). La pollution, l’envahissement par les actionnaires étrangers (nottament chinois) Aller chez l’habitant, découvrir la culture khmère, sortir des grandes villes et du circuit touristique.
8 / 10 27 ans, en couple L’atmosphère paisible, paysages et îles pas encore trop touchées par le tourisme de masse, nourriture de buibuis Plastique partout. Impossible de se déplacer rapidement, la nuit de manière safe à pied. Début du tourisme de masse. Les chinois qui envahissent petit à petit le pays (Sihanoukville en particulier bien sûr, mais aussi ailleurs). Toujours aller manger dans les buibuis, quitte à avoir sur soi un kit de couverts.
8 / 10 27 ans, en couple Les temples d’Angkor, incontournables. Les gens sont extrêmement gentils et accueillants. L’île de Koh Rong Samloem est un vrai petit coin de paradis. Le fait de payer en dollars, ce qui fait que les prix sont plus chers qu’ailleurs (Laos ou Vietnam). Les villes comme Sihanoukville ont été colonisées par les Chinois avec uniquement des casinos et des hôtels, c’est dommage ! La pollution plastique qui jonche les plages (Rabbit island, Kep…) et les villes. Ne pas louper Koh Rong Sanloem qui vaut vraiment le coup, et ne pas trop s’attarder à Phnom Penh (juste pour le S21) car la ville n’est pas agréable, ni à Sihanoukville ou à Battambang.
8 / 10 27 ans, en couple Population très gentille, accueillante, souriante. Le vrai coup de cœur : les Cambodgiens Les transports. Nous avons tout fait en bus et les horaires sont souvent très très approximatifs (notamment pour l’heure d’arrivée). Éviter les périodes où les Chinois sont en vacances… Nous y étions pendant leur nouvel an et il y avait foule foule foule.
8 / 10 27 ans, en couple Facile, fun, bon La saleté, le dollar Aller sur les îles pas connues et dans les coins moins visités : très agréables, comme les alentours de Koh Kong ville.
8 / 10 26 ans, en couple La gentillesse et la spontanéité des Cambodgiens, le rythme de vie tranquille des habitants Le temps de trajet entre les villes étapes qui est longue compte tenu de l’état délabré des routes. Le coût de la vie un peu plus élevé que dans d’autres pays d’Asie à cause de l’utilisation de deux monnaies. Sortir des sentiers battus en voyageant dans des endroits moins connus comme Kampong Cham ou le Mondolkiri.
8 / 10 26 ans, en couple La gentillesse des Khmers et la richesse culturelle Infrastructures publiques (type routes), corruption et prix des attractions touristiques Prendre son temps (au moins 3 nuits dans chaque endroits) et faire confiance aux locaux.
8 / 10 26 ans, en couple Les locaux, l’histoire du pays La corruption, comme dans tous les pays pauvres. Ne vous attardez pas uniquement sur les sites touristiques, explorez les régions reculées.
8 / 10 26 ans, en couple Les Khmers sont très accueillants et souriants. Nourriture très bonne et magnifique pays. On nous en a dit plus de mal que de bien alors j’ai été agréablement surprise. Certains prix un peu élevés à cause du dollar par rapport à d’autres pays d’Asie du Sud Est. Ne pas toujours essayer de sa battre pour les 2$ qu’ils peuvent demander en plus à la frontière. Ne pas toujours essayer de négocier les prix si c’est pour passer de 4 à 3$ pour un souvenir. Faire attention aux moustiques et à la dengue (j’ai été très bien soignée à Phnom Penh à la clinique Raffles Medical par un médecin qui parlait français). Faire attention en scooter, surtout la nuit.
8 / 10 26 ans, en couple Prix, facilité de voyage Beaucoup de touristes, certaines côtes peu entretenues Malgré le nombre de touriste, les temples d’Angkor sont incontournables. À faire dès l’aube pour plus de tranquilité.
8 / 10 25 ans, en couple Gentillesse des gens que nous avons rencontrés, très bonne cuisine, temples magnifiques Tourisme de masse à Siem Reap dans le centre… Impossible de faire 3 mètres sans se faire accoster. S’arrêter pour visiter les temples d’Angkor mais pas dormir à Siem Reap centre en tout cas.
8 / 10 25 ans, en couple La population, les paysages, les temples, la nature, les restaurants, les déplacements (tuk-tuk) Grande pauvreté, les routes (chemins de terre) parfois impressionnants en tuk-tuk, le paiement en dollars parfois obligatoire (même si les prix sont bas, on perd de l’argent quand ils (tuk-tuk) n’acceptent pas la monnaie du Cambodge). L’échange de monnaie doit s’effectuer au Cambodge (la Thaïlande n’accepte pas). Les temples de la cité d’Angkor sont à visiter mais obligé d’avoir un tuk-tuk car très fatiguant (peu sportif + chaleur). Prévoyez la chaleur, un petit parcours. Ne pas spécialement passer par une agence pour les activités. Toujours négocier, les tuk-tuk sont parfois difficilement repérables.
8 / 10 25 ans, en couple Le sourire des Khmers, la simplicité des choses, la nature, la solidarité et l’entraide Le pays se mondialise de plus en plus avec ses cotés négatifs (course à l’argent, individualisme). La vie des expatriés qui semblent parfois se penser en terrain conquis. Prendre le temps de visiter un endroit et ne pas courir pour tout faire. S’échapper hors des sentiers pour découvrir la vie locale.
8 / 10 25 ans, en couple Facilité de déplacements, bonne nourriture, guesthouse propres Pour le moment je ne vois pas… Faire en vélo la visite des temples d’Angkor (fait en 2020 où j’y suis retourné le temps d’une semaine entre 2 pays). Ne pas réserver en avance pour pouvoir prendre son temps.
8 / 10 23 ans, en couple La gastronomie La monnaie Attention aux faux billets, et aux prix touristes…
8 / 10 22 ans, en couple Les paysages et la culture. Beaucoup de gens parlent anglais donc facilite le voyage. Beaucoup d’attrapes-touristes ! Les transports parfois très très très longs ! Se perdre dans des petits villages, ne pas faire que des temples et des lieux touristiques et être prudent à moto !
8 / 10 En couple Prix, accueil, dépaysement, simplicité Pollution et hygiène Bien choisir ses logements pour la propreté et prendre des précaution pour la nourriture dans les marchés.
8 / 10 45 ans, en famille Des rencontres géniales, des personnes avec le cœur sur la main qui partagent leurs vécus et l’histoire tragique de leur pays. L’invasion de la Chine comme à sihanoukville : terrible pour la population, une tragédie dans quelques dizaines d’années. Ils ont déjà vécus les Khmers rouges… Prendre du temps pour rencontrer les Cambodgiens.
8 / 10 43 ans, en famille Gentillesse des habitants, paysages, transports (bus) Pollution Prévoir suffisamment de temps pour combiner les visites avec le farniente sur de magnifiques îles. Prévoir un guide qui parle français.
8 / 10 42 ans, en famille Le sourire des Cambodgiens, les temples, l’histoire du pays La gestion des déchets, les déplacements Ne pas hésiter à sortir des sentiers battus, à aller vers les gens.
8 / 10 41 ans, en famille La population, les sites historiques, le musée du génocide Les touristes Payer en dollars, ils préfèrent. Ne pas passer par des tours opérator mais avec les locaux directement.
8 / 10 39 ans, en famille Gentillesse des habitants, authenticité (pittoresque), paysages diversifiés Pollution, problèmes sociaux importants, payer un prix “touriste” plus élevé que les locaux Sourire abondamment aux habitants, boire une bière, danser et chanter avec les Cambodgiens. Écouter leur histoire de vie et ils vous présenterons toute leur famille et bien sûr leur album de mariage. Louez des scooters pour explorer la campagne. Préparez-vous à un voyage “roots”, à moins d’y mette le gros prix mais vous perdrez alors ce contact si important avec la vie cambodgienne. Prenez votre temps pour découvrir l’arrière-pays.
8 / 10 36 ans, en famille Les habitants La chaleur au mois de mai Attention, il fait chaud en mai.
8 / 10 36 ans, en famille La nourriture, les plages , les temples La poussière, la chaleur, les moustiques À refaire, j’aimerais aller dans les montagnes.
8 / 10 57 ans, en solo Les spécialités culinaires délicieuses (petit budget), la beauté des gens et leurs sourires éclatants. Toujours être sur le qui-vive à cause des arnaques (y compris des bus qui ne vous emmènent pas jusqu’où ils étaient sensés aller). Beaucoup de gens ne savent compter (ni dire correctement un prix en anglais : il y a parfois des surprises désagréables). L’utilisation conjointe du Riel et du Dollar complique encore les choses ! Télécharger un traducteur. Ne vous énervez pas, gardez le sourire : un bus en retard, c’est normal, vous aviez compris un prix et on vous demande plus ? Essayez de comprendre (traducteur), ce n’est pas toujours de la mauvaise volonté.
8 / 10 54 ans, en solo Facilité et coût des extensions de visas, villages lacustres. Barrière de la langue, état des routes. Éviter les mois les plus chauds de la saison sèche.
8 / 10 42 ans, en solo Très beau pays, des gens très sympas, le coût de la vie très bas, le soleil… La lenteur des transports, le moindre trajet est long. Voyager léger et ne pas prévoir trop d’étapes pour les courts séjours. Prévoir plus d’une journée aux temples d’Angkor afin de profiter du site (nombreux chemins…) et se perdre volontairement… Faire au moins un trajet en bateau pour voir les villages flottants.
8 / 10 34 ans, en solo Diversité des paysages, facilité de déplacements, coût de la vie et population chaleureuse Paiement en deux monnaies, beaucoup de pièges à touristes (éléphants, mygales,..) Checker en permanence l’affluence des lieux connus et y aller en décalé ! Pour la descente en bateau de Battambang à Phnom Penh : si saison sèche, il y aura une grande partie du trajet en bus…
8 / 10 33 ans, en solo Les marchés, la cuisine locale au poivre si savoureux, facilité de se déplacer d’un endroit à un autre, la gentillesse et la bienveillance des Cambodgiens La langue, très difficile à prononcer et comprendre. S’éloigner de Siem Reap et Kampot. Aller hors des sentiers battus.
8 / 10 32 ans, en solo Personnes accueillantes, plus authentiques qu’en Thaïlande. Paiement en dollars, prix raisonnables, belles îles. Culture riche, beaucoup de logements et activités disponibles. Pollution, corruption, agressivité de certains vendeurs envers les touristes, visa payant, manque de transports et infrastructures. Essayez de rester hors des sentiers touristiques, prenez le temps de visiter lentement.
8 / 10 30 ans, en solo La gentillesse des locaux, la facilité de transport et de logements, les paysages du Sud, la gastronomie La pollution Respecter les coutumes vestimentaires des locaux (couvrir épaules et cuisses) Être patient et ne jamais s’énerver.
8 / 10 28 ans, en solo Gentillesse des habitants, petites distances Repasser par Phnom Penh pour de nombreuses liaisons Prendre le temps et bien préparer son itinéraire pour ne pas avoir à repasser par Phnom Penh à chaque fois.
8 / 10 27 ans, en solo Les temples et les belles plages Les locaux et les arnaques Se préparer aux arnaques à la frontières. Pays sale par endroit, idyllique à d’autres. Tenter de fuir les zones très touristiques en adaptant les heures. Visiter les musées sur les Khmers rouges et les temples d’Angkor.
8 / 10 26 ans, en solo Une culture très riche, des gens très accueillants, beaucoup de visites historiques et naturelles. Une histoire récente compliquée qui plonge beaucoup de Khmers dans une misère totale. Un tourisme de masse et des investimements chinois qui boulersent la culture khmère. Prendre le temps de quitter les zones touristiques et aller à la rencontre des khmers.
8 / 10 26 ans, en solo Le calme lorsque l’on sort des sentiers touristiques. Les dealers qui accostent en pleine rue. C’est assez général à l’Asie du Sud-Est. Pour ceux qui veulent faire les temples d’Angkor, le faire à vélo. Sur une journée ca vaut vraiment la peine. Attention à certains quartiers de la capitale. Pas besoin d’aller loin du centre pour se sentir vraiment en danger.
8 / 10 26 ans, en solo Paysages variés, richesse de la culture, générosité des habitants, coût de la vie Jongler entre le riel et le dollar pour les paiements Bien contrôler son vélo avant de le louer !
8 / 10 25 ans, en solo Petit pays L’argent Kiffer
8 / 10 25 ans, en solo Gentillesse des gens, prix de tout, pays petit, facile d’organiser son voyage Dans les villes, pas de trottoirs (Phnom Penh pas du tout une ville adaptée aux piétons !) donc le tuk tuk est obligatoire partout. Il faut prévoir d’aller dormir chez l’habitant, mais bien choisir, beaucoup de famille font payer très cher pour un lit sans aucun moment partagés avec eux. Le pays est large en opportunités de volontariat, s’impliquer et prendre le temps dans le pays vaut vraiment le coup !
8 / 10 22 ans, en solo Authenticité, pas cher et nombreux sites incroyables à visiter Grande pauvreté et précarité des locaux, tourisme sexuel omniprésent à Phnom Penh, corruption présente à la frontière et plus globalement dans le pays. Sortir des sentiers battus promet de superbes expériences mais qui peuvent être traumatisantes. La pauvreté est réelle et parfois difficile à voir. Attention aux quartiers de Phnom Penh rongés par les bars à hôtesses. Angkor peut se faire à vélo c’est potentiellement plus agréable qu’en Tuk Tuk.
8 / 10 22 ans, en solo Son peuple touchant et chargé d’histoire. Faire une expérience de volontariat pour vraiment aller à la rencontre des Cambodgiens À ne pas faire après avoir voyagé dans le Nord Laos ou le Nord Vietnam car les paysages au Cambodge ne sont pas aussi impressionnants. Pour ma part les paysages m’ont déçu les premiers jours. Aller à la rencontre des Cambodgiens.
8 / 10 30 ans, entre amis Paysages Le pays se fait presque entièrement racheté par les Chinois qui dénaturent le paysage. Toujours avoir des dollars sur soi. Faire attention au taxi, tuk-tuk.
8 / 10 22 ans, entre amis De nombreux sites à découvrir, des activités pour tous les goûts, des paysages variés, les îles encore très préservées, une population souriante et accueillante Les prix sont plus chers qu’ailleurs en Asie du Sud-Est, les bus/bateaux sont rarement à l’heure, l’offre touristique est assez chère, moins facile et organisé que les pays voisins. Attention aux voyageuses seules. C’est pas safe du tout le soir ! Je me suis déjà faite agresser et mes amies aussi (j’y ai vécu pendant 8 mois). Installer Grab et PassApp pour les trajets. 50% moins cher qu’un tuk tuk classique ! Prendre son temps, ne pas être pressé car les Cambodgiens ne le sont pas. Par exemple, les bateaux sur Koh Rong ne sont jamais à l’heure, donc il faut être large si on a prévu de prendre un bus dans la même journée ! Pensez au bus de nuit ! Il y’en a énormément. Certes certains bus sont sommaires, mais au moins on économise du temps et une nuit d’hôtel. Pensez aussi au trajet, les routes sont en mauvais états du coup les trajets sont très très longs.
8 / 10 50 ans, entre amis Le contact avec les locaux La pollution Laisser notre habit d’Européen à l’aéroport et s’impregner de la culture Khmer.
8 / 10 48 ans, entre amis Culture, gentillesse, croisière sur le fleuve Le nombre de touristes chinois irrespectueux des lieux et des gens. Visiter tôt le matin, à midi, ou fin d’après-midi.
8 / 10 33 ans, entre amis Les sourires et l’accueil des Cambodgiens La gastronomie n’est pas ouf, surtout quand on vient de passer 1 mois au Vietnam juste avant. Mettre la visite du musée du génocide Tuol Sleng (S21) en priorité absolue avant de commencer à voyager dans le pays, cela vous permettra de mieux comprendre la sensibilité et l’accueil des Cambodgiens et d’avoir un tout autre regard sur leur pays, avec beaucoup plus d’authenticité.
8 / 10 33 ans, entre amis Variété des paysages, mentalité des Cambodgiens, histoire du pays Peuple “filou” Commencer par la Thaïlande ou la Malaisie.
8 / 10 29 ans, entre amis Les Cambodgiens sont très accueillants et ils ont pratiquement tous une base en anglais donc il est plutôt facile de se faire comprendre. On trouve des logements facilement et partout. Les transports : pas de soucis pour faire les grands axes en bus/minivan, mais c’est plus compliqué pour les axes moins fréquentés (par ex pour relier Siem Reap au Mondolkiri). La sur-sollicitation des tuk-tuks peut être fatiguante à la longue. Certaines villes ne sont pas très agréables à visiter : Phnom Penh, Sihanoukville, notamment à cause de la circulation et des travaux. Il y a beaucoup de touristes à Siem Reap, mais sinon c’est un pays qui n’attire pas encore trop de monde, donc c’est agréable. Prévoir large pour les transports. Ne pas hésiter à demander les bons plans aux locaux ils se feront un plaisir d’aider. Sortir un tout petit peu des sentiers battus pour profiter d’un dépaysement complet : il n’y avait presque aucun touriste dans le Mondolkiri et pourtant la rencontre avec les éléphants dans la jungle est magique.
8 / 10 23 ans, entre amis La vie n’y est pas chère, mais en tant que touriste ça peut vite monter. Il y a encore des endroits préservés, hors du tourisme de masse. Les routes du Sud sont “tape-cul” et les transports en bus qui passent tous par Phnom Penh ce qui n’est pas toujours top quand on veut relier une ville A à B sans tout redescendre. Attention, car il y a la monnaie locale et le dollar. De quoi se tromper ! Enfin, les frais de retraits sont aberrants. Mieux vaut venir avec des dollars de France. Passer dans la région de Mondulkiri et dormir à la Rose Blanche à Siem Reap ! Hôtel très bien et reposant après s’être levé à 4h du mat pour voir le lever du soleil à Angkor.
8 / 10 23 ans, entre amis L’accueil, les habitants, l’hospitalité La pollution Aller vers les habitants, oser communiquer, faire attention au tourisme qu’on pratique (pas de ballade à dos d’éléphant, respecter la propreté malgré que l’on se trouve dans un pays très sale, être patient avec les locaux…).
8 / 10 21 ans, entre amis Le coût peu élevé des auberges de jeunesse, la facilité à rencontrer des gens et à se déplacer, la nourriture. La ville de Phnom Penh dans laquelle on ne s’est pas senties en sécurité en tant que 2 jeunes voyageuses, la foule aux temples d’Angkor Aller à Siem Reap et y rester quelques jours. Rester plus d’une semaine au Cambodge.
7 / 10 63 ans, entre amis Certaines régions restent encore peu influencées par le tourisme de masse, donc on retrouve une authenticité culturelle et un accueil non pas basé sur une exploitation des touristes. À l’inverse de certaines régions, Siem Reap déborde de l’afflux touristique qui rend les visites des temples d’Angkor parfois désagréables. Faire attention aux faux volontariats dans des orphelinats, ne pas faire de la coopération non planifié avec des organisations cambodgiennes non fiables. La pauvreté est présente au Cambodge.
7 / 10 28 ans, entre amis Lieux beaux et variés, histoire et culture intéressante, vie actuelle des Cambodgiens surprenante et très diverse (selon campagne, ville..) Présence de la dengue, plus cher que prévu, tarifs pour touristes/étrangers Profiter de la diversité des lieux et des personnes (temples d’Angkor, villages flottants, villes, jungle, la côte etc). Rencontrer des locaux. Faire très attention aux moustiques à certains endroits (notamment les îles et pendant la journée).
7 / 10 27 ans, en couple Culture, nature (plages paradisiaques, cascades, jungle,…), capitale animée, gastronomie excellente (amok notamment) Transports longs et peu confortables, mais les points d’intérêts sont bien desservis. Ne faites pas uniquement Angkor. Certaines plages cambodgiennes rivalisent largement avec leurs voisines en Asie du Sud-Est, et sont souvent beaucoup moins fréquentées. Allez aussi dans le Mondolkiri ou le Ratanakiri pour sortir des sentiers battus…
7 / 10 30 ans, en couple Les temples d’Angkor Le coût (indexation sur le dollar américain) Le point de visite incontournable est le site des temples d’Angkor. Après le reste du pays peut paraître un peu fade. J’ai trouvé personnellement y avoir passé un peu trop de temps pour un voyage de tour du monde
7 / 10 28 ans, en couple Facilité de communiquer (beaucoup parlent anglais), la gentillesse des gens dans les endroits moins touristiques, la multitude de lieux culturels (Angkor mais aussi l’histoire des Khmers Rouges), la facilité de louer un scooter, la nourriture (poivre ++) La corruption à la frontière Laos/Cambodge, le budget plus élevé que dans les pays alentours, les prix en dollars (et donc plus chers), le prix des transports (stop difficile et bus très chers) Essayez de sortir des circuits touristiques où au final les Cambodgiens sont désagréables et voient les touristes comme un portefeuille ambulant. Notre meilleur souvenir avec des locaux reste à Saen Monorom, où il y a très peu de touristes.
7 / 10 28 ans, en couple L’histoire culturelle et certains paysages L’accueil de la population (assez agressif comparé au reste des pays d’Asie que nous avons visités) Commencer par Phnom Penh et finir par Siem Reap afin de terminer par le meilleur et mieux comprendre dès le début l’histoire du Cambodge qui a de réelles conséquences sur l’attitude et l’accueil des Cambodgiens.
7 / 10 27 ans, en couple La culture, la diversité des temples, les marchés La gastronomie (question de goûts personnels), les prix (pas avantageux avec le dollar) Ne pas faire les « tours » proposés par les guest house. Aller à la rencontre des chauffeurs de Tuk-Tuk pour découvrir des endroits « cachés » et épargnés par le tourisme de masse !
7 / 10 22 ans, en couple La diversité des paysages. Ils parlent bien anglais et même français (dans les endroits fréquentés par les touristes). Les routes sont agréables. La saleté : Phnom-Penh des rats partout dans les rues et les poubelles… C’est le seul pays où on s’est vraiment senti comme des porte-monnaie sur pattes ! Les Cambodgiens ne sont pas très sympas avec les touristes (pas tous heureusement). Les trajets. Les lieux incontournables sont très éloignés donc on passe beaucoup de temps sur la route ! Pour les temples d’Angkor : le prix et les touristes. Y aller pendant les périodes creuses sinon il y a vraiment trop de monde. Se préparer à faire du tourisme de masse pour les temples d’Angkor, ne surtout pas négliger les autres temples moins connus mais tout aussi beaux ! Privilégier Koh Rong Sanloem, très peu de monde, calme, Koh Rong c’est plus pour faire la fiesta. Ne pas prévoir plus de 1 ou 2 jours à Kep… Il n’y a rien à faire c’est vraiment dommage. Même si vous n’êtes pas matinal il faut absolument faire le lever de soleil sur Angkor Wat. Sihanoukville est à éviter !!
7 / 10 61 ans, en couple Gens sympas, beauté du site d’Angkor et des environs On a eu trop chaud, les paysages pas terribles en tout cas dans les régions qu’on a traversé. Bien réfléchir au sens de circulation dans le pays car ce n’est pas évident surtout si on veut aller au Vietnam et au Laos après. Le Tonlé Sap n’est pas évident à visiter de façon satisfaisante (sans se faire arnaquer pour pas grand chose d’authentique à voir au bout du compte).
7 / 10 35 ans, en couple Facilité à voyager Infrastructures routières, mais classique pour la région. Sortez des sentiers battus et voyagez par vous-mêmes. C’est très simple et pas besoin de tour-opérateur !
7 / 10 33 ans, en couple Prix, paysages Pollution et tourisme non maîtrisé Angkor est très joli, mais tourisme de masse non maîtrisé. Sortez des sentiers battus.
7 / 10 32 ans, en couple Temples d’Angkor, cuisine « française » à Phnom Penh Attitude des Cambodgiens vis à vis de l’argent des touristes, l’impression quotidienne d’être pris pour un portefeuille par les Cambodgiens (impression et expérience beaucoup plus marquée que les autres pays d’Asie du Sud-Est). Préparez vous à négocier vraiment pour tout et à mettre en concurrence chaque activité (logement, repas, transport, touristique…) ça peut être chronophage et fatiguant (encore une fois, impression beaucoup plus marquée que dans les autres pays d’Asie du Sud-Est).
7 / 10 31 ans, en couple Beauté des paysages, histoire forte, climat agréable, attractivité financière Les transports Prendre le temps d’aller visiter en dehors de Siem Reap. Ne pas croire les temps de bus annoncés. Allez au Sud, visiter Koh Rong, Kampot etc…
7 / 10 30 ans, en couple Les transports sont très faciles à organiser. La double monnaie ! Ne pas utiliser le dollars, attention aux arnaques sur les locations de scooter (nous en avons fait les frais). Ne pas s’inquiéter pour le système de santé ! Nous avons du y faire deux allers-retours et superbe prise en charge ! Les médecins parlent français, les soins de coûtent rien c’est très rapide et ils sont au top en technologies malgré l’aspect extérieur des hôpitaux.
7 / 10 29 ans, en couple Gentillesse des habitants, beauté des paysages, histoire Transports et sécurité routière Routes dangereuses, éviter la moto. Prudence avec les moustiques, épidémie de Dengue.
7 / 10 29 ans, en couple La gentillesse des gens et la nourriture Beaucoup beaucoup de plastique (même pour l’Asie). Passer du temps dans le pays, car ce n’est pas le plus beau mais il a beaucoup à offrir.
7 / 10 29 ans, en couple L’anglais parlé pour beaucoup, facilité d’organisation (visites, tuk-tuk) La monnaie (dollar americain), arnaque à touristes Aller chez l’habitant et discuter avec les locaux pour connaitre l’histoire du pays.
7 / 10 28 ans, en couple Pas cher, accueillant, patrimoine culturel Trop de Chinois, trop de Français ^^ Sortir des sentiers battus et ne pas faire les villes principales. C’est ce que nous n’avons pas fait et sommes passé à côté d’un grand nombre de choses, je pense.
7 / 10 28 ans, en couple Les habitants sont tellement gentils. Il y a une culture incroyable. La nourriture est bonne. Les routes ne sont pas toutes bien faites. Louer un scooter et visiter les alentours. L’île de Koh Rong Samloem au Sud est superbe et propre, tranquillité.
7 / 10 28 ans, en couple L’histoire du pays, les temples d’Angkor, les habitants accueillants Trop de tourisme de masse… et le pays a évolué par rapport à ce tourisme donc de moins en moins authentique Les frontières terrestres sont soumises à la corruption… Aller plus dans les terres si on ne veut pas tourisme de masse.
7 / 10 26 ans, en couple Habitants, îles du Sud, temples d’Angkor Paysages pas fous Ne pas se limiter à Angkor et Phnom Penh.
7 / 10 25 ans, en couple Les locaux dans les campagnes qui sont très chaleureux, la diversité des temples Nourriture peu variée, hausse des prix à cause de l’utilisation du dollar. Les transports : trajets parfois difficiles à cause de l’état des routes. Privilégiez au maximum les riels et non les dollars. Faire le musée S21 pour comprendre le triste passé du Cambodge.
7 / 10 48 ans, en famille Culture riche, beaux paysages Pays très sale, touristes pris pour des portes-monnaie. S’armer de patience et ne pas s’attendre à un paysage de carte postale. Être prêt à découvrir un pays sale mais profiter des atouts culturels.
7 / 10 40 ans, en famille Nature Difficultés de communication Éviter Sihanoukville et ne pas s’attarder à Phnom Penh.
7 / 10 37 ans, en famille L’accueil des habitants, le sentiment de sécurité Pollution, véhicules bruyants Éviter les villes. Partager avec les locaux adorables.
7 / 10 34 ans, en famille Différentes choses : plages, temples, rizières… Les déchets et le crime Ce n’est pas un petit budget comme beaucoup croient. Attention aux vols.
7 / 10 33 ans, en famille Les points positifs sont les magnifiques temples et les plages des îles du Sud. C’est un pays meurtri par son passé. Nous avons beaucoup aimé les temples d’Angkor ainsi que l’île de Koh Rong Sanloem.
7 / 10 31 ans, en famille Facilité pour les logements et déplacements, accueil chaleureux, alimentation vraiment savoureuse et bon marché La pollution (plastique particulièrement), l’état des routes dans certaines régions, l’aspect “on te saute dessus pour te vendre quelque chose ou un service” parfois usant. La pollution peut choquer, il faut s’y préparer. Manger le loklak et le fish Amok, un pur délice même pour des Français au palais fin. Se déplacer en tuk-tuk ou en scooter dans les villes. Pour ceux qui craignent la chaleur : une halte dans le Mondulkiri fait du bien !
7 / 10 29 ans, en solo Les habitants, la nature, les temples d’Angkor Pollution plastique Attention à ce que vous mangez, à la fraîcheur des produits.
7 / 10 56 ans, en solo Gentillesse des Cambodgiens Transports Prendre le temps de découvrir la culture et le passé douloureux.
7 / 10 38 ans, en solo La beauté des lieux et des paysages, gentillesse des locaux dans les campagnes Histoire récente trop rude encore présente, pédophilie dérangeante, corruption policiere, pauvreté extrême. Tourisme de masse sans respect, expats installés au Cambodge qui dénaturent les relations locaux / touristes. Visiter les prisons S21 et les Killing field à Phnom Penh pour comprendre l’histoire récente du pays et les habitants, ça permet de mieux comprendre certains points négatifs de l’éducation et de la pauvreté des locaux.
7 / 10 37 ans, en solo Population accueillante, temples et plages du Sud La monnaie entre dollars et riels, les paysages (que de la plaine hormis les provinces à l’Est) Rester 3 jours à Angkor et faire un tour dans les provinces à l’Est.
7 / 10 37 ans, en solo Les gens, la nourriture, les logements Les transports Ne pas prendre de bus de nuit.
7 / 10 36 ans, en solo Temples d’Angkor Transports Prévoir du temps de transports dans la préparation d’itinéraire. Bien choisir son quartier à Phnom Penh, sécurité moyenne dans certains quartiers.
7 / 10 35 ans, en solo La culture, l’histoire, la beauté des enfants, la gentillesse La corruption, le manque d’infrastructures pour organiser ses voyages en femme solo sans risques Louer un chauffeur de tuk-tuk pour son séjour. Encourager les oeuvres sociales, mais éviter les missions en orphelinats. De faire attention à la corruption et aux arnaques à la frontière.
7 / 10 35 ans, en solo Gens, histoire, culture Prix, tourisme de masse dans certains points touristiques Comme partout, prendre son temps et ne pas chercher à faire les « top 5 », un pays comme ça se visite en se perdant et en expérimentant.
7 / 10 28 ans, en solo Les magnifiques temples d’Angkor qui justifient à eux seuls le voyage au Cambodge, la gentillesse des Cambodgiens, pays abordable financièrement Vol de mon téléphone portable dans la capitale, pays très touristique Faire attention aux vols à la tire dans la capitale, c’est très commun. Ne pas hésiter à passer plusieurs jours à Angkor, c’est immense et il y a beaucoup à voir. Éviter la mousson, qui provoque des pluies torrentielles.
7 / 10 28 ans, en solo Les temples, l’histoire et la culture du Cambodge. La simplicité, la générosité, l’accueil des Cambodgiens La colonisation chinoise notamment dans le Sud, les déchets, le tourisme de masse au niveau des temples Éviter les îles du Sud, le côté paradisiaque est un leurre. Je ne me suis pas rendu sur Phu Quoc et je regrette. Comme je regrette de ne pas être allé dans les provinces du Nord-Est.
7 / 10 23 ans, entre amis Une population touchante de part son histoire et son grand cœur ! La pollution S’intéresser à l’histoire du pays. Les îles sont très prisées donc réserver à l’avance. Toujours rester prudent car on ne sait jamais.
7 / 10 28 ans, entre amis Beau patrimoine historique (temples et palais) et plages de rêve Corruption à la frontière Se préparer à la corruption et ne pas rester trop longtemps à Phnom Penh. Éviter à tout prix Sihanoukville……..
7 / 10 28 ans, entre amis Les Cambodgiens sont très sympas et drôles ! L’état des routes Bien organiser son itinéraire, car les routes sont contraignantes.
7 / 10 24 ans, entre amis Très belle île de Koh Rong Sanloem, accessible aux petits budgets et peu de monde. Kampot est une ville agréable, avec des activités et bons restos. Un stop sympathique. Le musée/prison S21 de Phnom Penh est l’incontournable point culture du pays, c’est très bien fait et très intéressant. Les Cambodgiens sont souriants, plus accessibles et aidants que leurs voisins thaïlandais, qui sont aussi orientés business, mais plus “rudes”. Et ils parlent bien mieux anglais que leurs voisins du Laos, il est donc plus facile d’échanger avec eux. Le pays souffre de la comparaison avec ses voisins : le Laos possède de splendides paysages, et la Thaïlande est vaste, de quoi satisfaire toutes les envies (Bangkok, anciennes cités royales, Nord, îles…). Je n’ai pas fait le Vietnam, mais les retours sont excellents. A côté, le Cambodge peut sembler plus banal, même si nous y avons pris notre temps. Des villes comme Banlung, Kompong Cham, Kratie, Battambang ont en réalité très peu d’intérêt. Quand aux éléphants du Mondulkiri, on a préféré éviter ce qui est pour nous une arnaque et un manque d’éthique sur le bien être animal. Même les fameux temples d’Angkor ne m’ont pas transcendée : le prix, s’y déplacer, des monuments répétitifs et très peu d’explications disponibles si pas de guide. Ils ne font pas partie de mon top 3 Cambodge. Enfin, la corruption aux frontières est un vrai fléau pour l’image du pays. On a du bataillé pour ne pas payer la sortie Laos et l’entrée Cambodge et d’un visa plus cher qu’annoncé. Passer 2 jours à Phnom-Penh (ne pas manquer le musée S21) et une grosse journée à Angkor suffit (flâner la veille dans Siem Reap). Pas besoin de rester des jours et des jours dans ces 2 plus grosses villes. Je conseille d’aller se perdre à Kampot/Kep, et d’aller sur l’île de Koh Rong Sanloem, même si cela oblige de passer dans l’horrible Sihanoukville ! J’ai trouvé ce lieu encore plus beau que les plages thaïlandaises, si l’on se donne la peine de marcher jusqu’à la Clear Water Bay.
6 / 10 35 ans, en couple Treks, gastronomie Les grandes villes telles que Siem Riep ou Phnom Penh Ne passez pas trop de temps à Siem Riep et Phnom Penh. Prenez un billet 1 jour pour les temples d’Angkor (et un vélo électrique pour vous balader entre les temples) et ne perdez pas votre temps pour voir le coucher de soleil au temple. Ça n’en vaut pas la peine !
6 / 10 32 ans, en couple Une histoire ancienne et proche très intéressante La pauvreté extrême, les Khmers Rouges toujours au pouvoir qui rendent les gens très fermés. La mendicité omniprésente. Bien se renseigner sur la saison (visite d’Angkor par 50° à l’ombre). Avoir bien conscience de la situation politique du pays.
6 / 10 31 ans, en couple Facilité pour se déplacer, possibilité de s’éloigner des sentiers battus, gentillesse de la population Tous les prix sont affichés en dollars, ce qui fausse un peu le prix réel de certains biens. Certains lieux ont été défigurés par les investissements chinois. S’éloigner des circuits classiques car trop touristiques. Je n’ai pas eu le temps de le faire car j’ai eu un accident de scooter au Cambodge. D’où mon deuxième conseil : porter le casque sur le scooter tout le temps et quoi qu’il arrive.
6 / 10 30 ans, en couple Population accueillante Très chaud, désertique de Siem Reap à la frontière avec le Laos Prenez des dollars avec vous !
6 / 10 29 ans, en couple Certains coins reculés encore très beaux et authentiques. Il faut sortir des sentiers battus pour découvrir le vrai Cambodge. Trop touristique à Angkor. Le business a pris le dessus sur la gentillesse des Cambodgiens. Ils sont agressifs plus que d’êtres friendly. Ils nous harcèlent pour nous vendre des choses surtout aux temples d’Angkor. Le gros point négatif est le dollar qui rend le coût de la vie plus cher que dans les pays voisins. Même s’il y a des incontournables comme les temples d’Angkor, il ne faut pas hésiter à sortir des sentiers battus pour rencontrer les Cambodgiens encore authentiques. Il faut également visiter les sites relatifs aux Khmers rouges même si l’histoire est dure, ça permet de mieux comprendre la culture du pays.
6 / 10 26 ans, en couple Les gens paraissent froids, mais quand on comprend leur histoire ACTUELLE (avec la Chine, leur économie etc) et qu’on les respecte, ils sont accueillants. Aussi, il était facile de se déplacer dans le pays. Trop de Chinois et Sihanoukville était moche. Si vous avez déjà fait des temples en Birmanie… Passez sur Angkor. Ne passez pas à Sihanoukville, embarquez directement pour Koh Rong.
6 / 10 26 ans, en couple Temples d’Angkor : vraiment un must-do, incroyables ! Très bon accueil de la part des locaux. L’histoire du Cambodge est très lourde, et mérite d’être connue. Paysages assez monotones, pays très plat. Tourisme sexuel omniprésent, parfois choquant. Passage à Phnom Penh obligatoire pour comprendre toute l’histoire du pays et le courage de la population.
6 / 10 39 ans, en solo Les Plages de Koh Rong Samloen, les poivrerais de Kep, le crabe au poivre vert Phnom Penh, les routes, la nourriture en général Attention où vous achetez la nourriture (j’ai fait une intoxication alimentaire).
6 / 10 30 ans, en solo Temples d’Angkor, îles paradisiaques Très grande pauvreté, beaucoup de mendicité, notamment les enfants, et odeurs de déchets permanentes Être flexible, prévoir du liquide pour éviter les frais de retrait.
6 / 10 27 ans, en solo Nourriture, îles magnifiques Les Cambodgiens ne sont pas très sympas par rapport aux Laotiens, Birmans, Thaïs et Indonésiens. Les touristes ne sont appréciés que pour leur argent. Je n’ai pas aimé la ville de Phnom Penh. Siem reap est plus jolie bien qu’extrêmement touristique. Sihanoukville = “Hiroshima” Retirer des dollars en France si vous n’étiez pas dans un autre pays avant. Prendre le pass une seule journée pour Angkor et de faire lever et coucher de soleil (grosse journée, mais si vous êtes backpackers ça suffit et le lendemain piscine).
6 / 10 23 ans, entre amis Nature sauvage dans l’Est du pays (totalement sous estimée), l’histoire du pays Pas au niveau sur les zones de tourisme de masse, beaucoup de dangers sur pas mal de choses, pays un peu triste en soi Ne pas réserver des agences, vivre l’aventure et se renseigner avant de partir. Aller à Elephant Valley Project.
5 / 10 41 ans, en couple Sites naturels et monuments Transports, très fréquenté Prendre de bonnes compagnies de transport même si plus cher…
5 / 10 33 ans, en couple La nourriture, l’histoire et les temples On est une banque ambulante, jamais eu ce sentiment ailleurs en Asie. Sortez des sentiers battus.
5 / 10 47 ans, en famille L’offre culturelle autour des temples. À Siem Reap, la pâtisserie française et l’école hôtelière (très bon repas pour 15 euros). Les tarifs, on nous prend clairement pour des portes-monnaie. Le manque de transport collectif en dehors des grands axes sinon il faut prendre un taxi privé. L’organisation trompeuse et mensongère pour le passage de la frontière Cambodge / Laos. En faisant croire qu’il n’y a qu’un bus que c’est direct dans des petits bus VIP !!! et ceci avec toutes les compagnies. Il faut plutôt aller dans des homestays, plus chers mais plus en contact avec les gens. Je ne conseille pas forcement School of hope près de Siem Reap : l’accueil était plus que léger et c’est plus l’argent des touristes qui était recherché.
5 / 10 58 ans, en solo Angkor Mentalité À part Angkor pas eu assez de temps pour apprécier ce pays… Les plages pour une fin de séjour à Koh Rong ne sont pas mal, mais attention aux insectes dans le sable qui provoquent des démangeaisons vraiment pas sympas…
5 / 10 31 ans, en solo Les temples d’Angkor, les plantations de poivre et les nuits chez l’habitant. Pas grand chose à voir pendant un mois. Y passer 2 semaines maximums.
5 / 10 21 ans, en solo Le bon accueil des Cambodgiens Le manque d’endroits d’intérêt, de visites Sortir des grandes villes, louer un scooter pour aller voir la campagne qui est belle et agréable.
4 / 10 50 ans, en couple De beaux temples, la gentillesse de sa population La saleté, la pollution, les transports et l’état des routes. Allez dans le Mondolkiri et Ratanakiri, ne suivez pas les conseils des guides touristiques.
4 / 10 23 ans, en famille Paysage, monuments Harcèlement dans la rue, nourriture Aller dans les coins perdus.
4 / 10 32 ans, en solo Aucun, c’est le pays en Asie que j ai le moins aimé. Je n’ai pas retrouvé l’authenticité que j’ai connu ailleurs en Asie. Le contact avec les locaux est souvent motivé par le côté financier. Trop de villes défigurées et envahies par les casinos Chinois. Ne pas faire les temples d’Angkor à pied, mais privilégier le scooter ou le tuk-tuk.
4 / 10 22 ans, en solo Découverte d’une culture Beaucoup de touristes, moins de choses à découvrir que dans les pays frontaliers (Vietnam, Thaïlande, Laos…) Ne pas aller dans les lieux touristiques et trouver des petits villages où s’échapper.
3 / 10 55 ans, en couple Les tarifs Prostitution des enfants, état des routes, réseau de bus archaïque Je connais bien l’Asie du Sud-Est. J’ai vécu en Thaïlande et au Vietnam. Je connais aussi les autres pays : Birmanie, Indonésie, Malaisie, Singapour, Laos……. Je déteste le Cambodge et je le déconseille régulièrement à mes amis. Mon fils connaît également et je vais lui demander de remplir le questionnaire de son côté pour vous apporter un peu d’objectivité.
3 / 10 24 ans, en couple Histoire intéressante et prenante, il y a encore de jolis coins peu touristiques. La corruption omniprésente, les prix qui ont explosé avec le dollar, l’impression d’être une vache à lait, devoir fuir les autorités pour ne pas payer de bakchich. Attention aux bakchichs… Partout, tout le temps, même les guides type Routard se sont faits avoir.

Bons plans des voyageurs

Travail / Bénévolat / Projets humanitaires

  • AKD School à Battambang
  • Viva La Vida Familly dans la région de Kampong Cham
  • La Plantation à Kampot
  • The Green School à Kampot
  • Woofing sur Koh Rong Sanloem
  • Pour un Sourire d’Enfant (PSE) à Phnom Penh
  • Choice Cambodia près de Phnom Penh
  • École du Bayon à Siem Reap
  • Krousar Thmey à Siem Reap
  • Mekong Blue à Stung Treng

Activités

  • Se lever (très) tôt pour visiter le site d’Angkor
  • Profiter de son Pass pour Angkor dès la veille 17h et faire coucher de soleil + lever de soleil plutôt que toute la journée (moins fatiguant)
  • Faire les circuits classiques de temples d’Angkor dans le sens inverse
  • Demander conseils aux locaux
  • Longer le Mékong à moto

À voir / À faire

  • Le plancton bioluminescent au large des îles du Sud
  • Un coucher de soleil sur le Mékong
  • Une virée à scooter dans les montagnes du Mondolkiri
  • Les plantations de poivre à Kep / Kampot
  • Le cirque Phare Ponleu Selpak à Battambang
  • Un combat de boxe gratuit au Boxe Studios CTN à Phnom Penh
  • La fête de l’eau
  • La communauté de pêcheurs de coquillages au lac Boeng Thum
  • Se baigner à Baray Spillway, un barrage près de Siem Reap
  • Le Wat Thoam Mavoan à Kampong Chnnang

Transports

  • Utiliser l’application PassApp (équivalent Uber)
  • Prendre le bateau entre Battambang et Phnom Penh
  • Tester les lignes de train Battambang – Phnom Penh / Kampot – Phnom Penh
  • Prendre le bus plutôt que l’avion entre le Cambodge et le Vietnam ou la Thaïlande (moins cher et plus rapide)
  • Ne pas hésiter à utiliser les taxis pour les longues distances (peu chers et bien pratiques)
  • Le stop fonctionne plutôt bien

Argent

  • Faire bien attention à l’état des billets pour les dollars
  • Chamnan Money Exchange propose un bon taux à la frontière de Poipet

Film / Documentaire

  • Les pépites – Xavier de Lauzanne

Repas

  • Manger dans les cantines khmères (on reconnaît généralement les cantines grâce à leurs chaises et tables en plastique et leurs menus uniquement en khmer)
  • Garder les capsules de bières gagnantes

Logements

  • Profiter des piscines des hôtels de luxe en ne prenant qu’une consommation
  • Concert tous les jeudis (en haute saison) à l’auberge de jeunesse The Plantation à Kampot