Voir tous les dossiers
Les transports en Nouvelle Zélande, guide de voyage en ligne

Transports en Nouvelle-Zélande

En Nouvelle-Zélande les routes, les aéroports locaux et les bus de tourisme vous assurent de voyager facilement selon vos envies. Cependant, la beauté des paysages et ses espaces vierges, en font une destination idéale pour un road-trip.

Notre Enquête

Nous avons réalisé une grande enquête du 24 au 27 février 2020 auprès de 596 voyageurs qui ont visité la Nouvelle-Zélande. Nous leur avons demandé quels moyens de transport ils ont utilisés pour se déplacer à l’intérieur du pays.

Moyens de transport utilisés par les voyageurs

graphique moyen transport

La location d'un véhicule

Émissions de CO2 : 206 grammes de CO2 par passager par kilomètre en campervan avec deux personnes à bord. (Source : Base carbone de l’ADEME)

La location d’un véhicule est un excellent moyen pour visiter ce grand pays, peu peuplé. Grâce à lui, vous accédez, en toute liberté et à votre rythme, aux espaces les plus isolés. La Nouvelle-Zélande possède toutes les infrastructures nécessaires au bon déroulement d’un road-trip.

Voir notre dossier complet sur la location en Nouvelle-Zélande.

campervan jucy

Campervan de location : discrétion assurée

Le bus

Émissions de CO2 : 50 grammes de CO2 par passager par kilomètre (Source : Base carbone de l’ADEME)

En Nouvelle-Zélande, le voyage en bus est une alternative possible à la location d’un véhicule. Le réseau, dense et fiable, couvre presque toutes les destinations. Les compagnies rivalisent d’inventivité pour attirer les voyageurs vers ce mode de transport. De nombreuses options s’offrent à vous.

Voir notre dossier complet sur les bus en Nouvelle-Zélande.

bus intercity double etage

Bus avec Wifi

Source : Wikimedia

Le ferry

Compagnies maritimes

Si vous visitez les deux îles, vous devrez mettre votre véhicule sur un ferry pour traverser le détroit de Cook entre Wellington et Picton ou en sens inverse. Deux compagnies assurent ce service : Bluebridge et Interislander. Elles ont des services et des prix très similaires. Votre principal critère de choix sera donc sans doute les horaires.

Le trajet dure trois heures. Il y a généralement cinq départs par jour avec Interislander et quatre avec Bluebridge.

Tarifs

Il existe trois types de tarifs qui ont des noms différents dans les deux compagnies :

  • Websaver ou Saver Sail : non-remboursable en cas d’annulation, le moins cher (tarif pas toujours disponible)
  • Saver Change ou Super Sail : remboursable à 50 % en cas d’annulation, prix intermédiaire
  • Easy Change ou Flexi Sail : remboursable à 100 % en cas d’annulation, le plus cher

Les prix varient beaucoup en fonction du type de tarif, de la taille de votre véhicule, du nombre de passagers, de la saison et de combien de temps à l’avance vous réservez. Les trajets de nuit sont généralement moins chers, mais le magnifique panorama pendant la traversée vaut bien quelques dollars de plus.

Les répondants à notre enquête ont payé en moyenne pour leur traversée :

  • Piéton : 60 NZ$ (33 €)
  • Voiture avec deux passagers : 205 NZ$ (122 €)
  • Van avec deux passagers : 250 NZ$ (149 €)
  • Camping-car avec quatre passagers : 400 NZ$ (238 €)
ferry detroit cook

La traversée du détroit de Cook

Photo : Alice Pecheur

Comment réserver ?

Lorsque vous réserverez votre véhicule, votre société de location vous proposera sans doute de réserver le ferry en même temps. Cependant, la plupart des répondants à notre étude ont réservé le ferry directement sur le site de l’une des deux compagnies maritimes. Ils ne demandent pas la plaque d’immatriculation pour les voitures de location, vous pouvez donc réserver le ferry avant de récupérer votre véhicule. La fréquentation dépend beaucoup de la période. Il est généralement possible de réserver quelques jours avant pour ne pas vous bloquer, mais pendant les vacances scolaires néo-zélandaises, il vaut mieux réserver deux ou trois semaines à l’avance.

Rendre le véhicule avant de traverser

Si vous voulez économiser le prix du ferry pour votre véhicule, vous pouvez faire deux locations différentes : une pour chaque île. Par exemple, vous louez un véhicule à Auckland et vous le rendez à Wellington, vous prenez le bateau à pied, puis vous louez un autre véhicule à Picton et vous le rendez à Christchurch.

Certaines sociétés de location interdisent de prendre le ferry avec leur véhicule. Elles vous proposeront alors de déposer votre véhicule à Wellington ou à Picton, de prendre le bateau à pied et d’en récupérer un nouveau de l’autre côté, le tout dans le même contrat de location.

Par contre, vous devrez quand même payer le prix de la traversée piéton : 65 NZ$ par personne. Vous perdrez du temps à faire le changement de véhicule et vous devrez le vider et transporter tout votre équipement à pied dans le bateau. Finalement, les trois quarts des répondants à notre étude ont mis leur véhicule sur le ferry.

L'auto-stop

Lors de notre enquête, 14 % des répondants ont voyagé en auto-stop. Leurs commentaires au sujet de ce mode de transport sont tous positifs.

En Nouvelle-Zélande, il n’y a quasiment pas d’autoroutes. La vitesse moyenne n’est pas très élevée. Les automobilistes s’arrêtent donc plus facilement pour emmener des auto-stoppeurs. De plus, la géographie du pays et la gentillesse des Néo-zélandais augmentent vos chances d’avancer. C’est aussi l’occasion de faire de bonnes rencontres.

Auto Stop Franz Joseph Glacier

Le décor vous fera patienter.

Photo : Pierre-Olivier Martin

L'avion

Émissions de CO2 : 293 grammes de CO2 par passager par kilomètre (Source : Base carbone de l’ADEME)

La Nouvelle-Zélande bénéficie d’un très bon réseau aérien. On dit même avec ironie que chaque petite ville possède son aéroport. Dans ce grand pays, l’avion peut être utile pour vous déplacer plus vite si vous ne disposez que de peu de temps sur place. Généralement, les voyageurs l’utilisent, après avoir loué un véhicule, pour regagner Auckland ou Christchurch. La principale compagnie est Air New Zealand. La compagnie nationale couvre une bonne partie du pays.

Jetstar compagnie low-cost, relie les principales villes du pays.

Enfin il existe plusieurs “petites” compagnies qui opèrent des vols régionaux vers les îles Chathams, Stewart ou Great Barrier.

Air New Zealand Airbus A320

L’avion aux couleurs des Blacks !

Source : Wikimedia

le train

Selon notre enquête, seulement 5 % des voyageurs se sont déplacés en train pendant leur séjour. En Nouvelle-Zélande, le réseau ferroviaire est très peu développé et principalement utilisé pour le fret. L’unique compagnie, KiwiRail , propose 3 lignes pour les passagers :

  • La ligne Northern Eplorer (d’Auckland à Wellington).
  • La Coastal Pacific (de Picton à Christchurch).
  • La TranzAlpine (de Christchurch à Greymouth).

Comme pour le bus, il existe un système de pass, mais les tarifs restent assez élevés

reseau train

Les Lignes KiwiRail

Photo : Wikimedia

Le vélo

Avec des routes peu fréquentées, des paysages à couper le souffle et surtout de multiples terrains de campings où s’arrêter, la Nouvelle-Zélande est une destination de choix pour les amateurs de cyclotourisme et les sportifs.

Il n’est pas rare de croiser ces voyageurs à vélo le long des routes. Ils sont de plus en plus nombreux à voyager de cette façon.

Vous devez être bien préparé physiquement pour ce genre de défi. La météo aussi doit être prise en compte. Le vent peut fortement vous ralentir et les pluies détériorer les routes.

velo nouvelle zelande

À deux, c’est mieux.

Tu as aimé cette page ?
Partage là !